- Business Opportunities Lebanon
- Business Opportunities Morocco
- Business Opportunities France
- Business Opportunities Jordan
- Business Opportunities in Mediterranean
Music Shop
www.milongamusic.com
Iloubnan - information portal on Lebanon
www.iloubnan.info
- Rental France
www.rental-france.com
- Web agency France
ebizproduction.com
Sole Agent for Philips & Whirlpool in Lebanon
www.azelectronic.com
Nsouli - Jewelry Lebanon
- Real Estate Lebanon
www.real-estate-lebanon.com
- Swiss watches manufacturing
www.elogaswiss.com
- André Marcha
www.andremarcha.com
- Car Rental Beirut Lebanon
advancedcarrent.com
- Swiss made watches
exposureswiss.com
- Car rental Tunisia
   
 

ARCHIVES
Back to archives
Back to news
French Version

Maroc - Le Souss-Massa-Drâa se vend bien à Montpellier

· Coopération décentralisée entre la région, l’Hérault et le Coquimbo du Chili
· Le philosophe Sami Naïr sur le Sahara: “Nous n’avons pas besoin d’un Etat de plus”


La coopération Souss-Massa-Drâa-Hérault (région de Montpellier en France) tend à se renforcer. Une importante délégation du Conseil régional du Souss Massa Draâ, à sa tête son président Aziz Akhannouch, a fait le déplacement ces derniers jours dans cette contrée de l’Hexagone pour rencontrer ses partenaires français et découvrir sur le terrain leur savoir-faire.

Etaient également du voyage, des institutionnels et des représentants de la société civile et de médias. Le séjour était intéressant à plus d’un titre surtout que, pour l’occasion, le sénateur André Vezinhet, président du Conseil général de l’Hérault et ses collaborateurs, qui ont reçu la délégation marocaine avec les honneurs, ont réuni leurs autres partenaires.

Il s’agit du gouvernorat de Médenine en Tunisie et la région de Coquimbo en Chili. Avec cette dernière, le Souss-Massa-Drâa s’est découvert de nombreuses similitudes, tant sur le plan des potentialités qu’au niveau des entraves au développement économique. Aziz Akhannouch, qui avait visité le Chili lors du périple latino-américain de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, s’est dit enchanté de l’opportunité de rapprocher le Souss-Massa-Drâa d’un tel pays, surtout que leur modèle économique est un exemple à suivre.

“Avec la région du Coquimbo, il y a fort à faire et à partager”, a renchéri le président Akhannouch. Pour le moment, l’élu du Souss-Massa-Drâa et le vice-intendant de la région de Coquimbo, Ivan Bravo, ont défini déjà quelques axes de travail en partenariat.
Il s’agit, entre autres, de la problématique de l’eau, du développement de l’aquaculture et de la microentreprise par la mise en œuvre d’un incubateur pour la multiplication de microentreprises dans le Souss en tirant profit de l’expérience chilienne en la matière.
Le Souss-Massa-Drâa accompagnera de son côté son partenaire latino-américain dans le cadre de la mise en place d’un programme de développement du tourisme rural dans la région du Coquimbo en se basant sur l’opération en cours dans le deuxième pôle économique du Maroc.

Les échanges culturels et de colonies de vacances sont également envisagés. En attendant, un protocole de coopération tripartite décentralisée entre le département de l’Hérault, la région du Coquimbo et le Souss-Massa-Drâa a été conclu. Un partenariat multilatéral que Saïd Dor, vice-président du conseil régional du Souss-Massa-Drâa et président de la Chambre de commerce d’Agadir, a qualifié d’exceptionnel en raison du fait qu’il est le premier du genre dans le cadre de la coopération décentralisée puisqu’il sera marqué à la fois par une coopération Nord-Sud mais également Sud-Sud.

La problématique de l’eau, aujourd’hui récurrente et désormais structurelle dans le Souss-Massa-Drâa, sera sûrement un des axes de travail des plus importants de cette coopération. La gestion décentralisée de l’eau dans le Royaume a longuement été débattue lors d’une conférence.

Au cours de cette séance, Bendaoud Bouguenouch, directeur de l’Agence du bassin hydraulique du Souss Massa, a largement expliqué la stratégie régionale de la gestion des ressources en eau. Sur le plan de la problématique de l’eau, il a souligné, entre autres, le potentiel limité en eau de la contrée en raison d’une baisse continue d’eau des nappes conjuguée à un risque d’intrusion marine.

De son côté, Brahim Hafidi, directeur de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II d’Agadir, est intervenu sur le thème de la recherche scientifique pour l’agriculture en zone semi-aride. L’IAV collabore déjà avec le centre de recherche scientifique Agropolis, implanté dans la région de l’Hérault.

A noter que depuis la conclusion du protocole de coopération en avril 2003 entre le Conseil régional du Souss-Massa-Drâa et le Conseil général de l’Hérault, plusieurs projets de recherche ont été entamés avec Agropolis. Ils concernent le reboisement de l’arganier et la mise en place d’un centre de production de plants de caroubiers dans la région de Tiznit. Outre le Conseil régional du Souss-Massa-Drâa et le Conseil général de l’Hérault, la Fondation du Sud et Agropolis sont les autres partenaires de ces opérations. En projet de même, entre autres, la mise en place avec l’aide d’Agropolis d’une agrotech dans le Souss.

--------------------------------------------------------------------------------

Coopération Sud-Sud

La rencontre entre l’Hérault et ses partenaires a également été marquée par une table ronde sur la coopération Sud-Sud. Une séance animée par le philosophe, écrivain et journaliste Sami Naïr, d’origine algérienne. Abordant la question du Sahara marocain, l’intervenant a qualifié la vision marocaine de “juste”. “Nous n’avons pas besoin d’un Etat en plus”, a souligné Sami Naïr. Pour le philosophe, l’avenir de l’UMA repose sur la solution de ce conflit.

Casablanca,10 10 2005
Malika Alami
L'Economiste
ebizproduction is supported by "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | Version française | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Web Agency - 2001/2008 |