Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Hackers: L’auteur du virus “Zotob” était Marocain

· Un jeune âgé de 18 ans avec un complice turc
· Il était recherché à la fois par le FBI et la police marocaine
· Zotob a fait des ravages aux USA, en Europe et en Asie


Des USA à l’Europe en passant par l’Asie, le virus Zotob aura fait couler beaucoup d’encre. Il a provoqué beaucoup de dégâts aussi. Des milliers d’ordinateurs à travers le monde ont subi des dommages plus ou moins graves. L’effet le plus visible du virus Zotob est qu’il affecte les ordinateurs exploitant Windows 2000 en provoquant leur arrêt automatique, explique Microsoft dans un communiqué publié sur son site.

Pis encore, ces virus, en infectant les ordinateurs avec un «malware», permettent à une personne non autorisée d’avoir un contrôle complet sur la machine à distance, à travers Internet. Les ordinateurs ainsi infectés sont qualifiés de «bots» ou «zombies». La liste des victimes est longue. Elle va de télévisions comme CNN et ABC News, au journal New York Times, à la filière Disney, jusqu’à l’aéroport de San Francisco.

A l’issue d’une collaboration entre les autorités marocaines, turques et le FBI, l’étau a fini par se resserrer autour des auteurs présumés: un jeune Marocain de 18 ans et son complice turc.

Jeudi dernier, soit à peine 12 jours après la première apparition du virus (13 août), la direction générale de la Sûreté nationale a annoncé l’arrestation à Rabat du jeune, qui serait derrière la conception du virus qui s’est attaqué à plusieurs utilisateurs du système d’exploitation Windows 2000 de Microsoft. Selon la police marocaine, le pirate en question aurait inventé son fameux virus pour des raisons purement pécuniaires. Il serait aussi de mèche avec des réseaux spécialisés dans la fraude sur les cartes bancaires. A Adana et Ankara (Turquie), est intervenue, le même jour, l’arrestation d’un jeune Turc soupçonné lui aussi d’avoir introduit un virus dans les systèmes informatiques de la firme américaine Microsoft.

L’équipe d’investigation sur la cybercriminalité de Microsoft a apporté son soutien à l’enquête. Des partenariats sont en effet mis en place avec les autorités judiciaires mondiales, permettant un partage rapide de l’information dans des situations où des codes «malicieux» tels que Zotob, Rbot ou Mytob apparaissent.

Depuis déjà quelques années, les hackers marocains se sont fait une belle réputation en la matière. Il y aurait même une expertise marocaine en la matière bien que certains pirates aient changé de camp pour mettre leurs services au profit de la lutte contre la cybercriminalité. Des Marocains ont même été associés au célèbre Chaos computer club, le plus grand groupement de hackers européens qui militent aussi pour une plus grande utilisation des logiciels libres.

--------------------------------------------------------------------------------

Faille Plug’n’Play

Zotob est un virus qui exploite la faille Plug’n’Play de Microsoft, déjà annoncée et patchée par la société de Bill Gates. Cette faille repose sur un tampon non vérifié dans le service Plug’n’Play. Elle peut être exploitée par un utilisateur distant et non authentifié sous Windows 2000/NT. Zotob est un féru de Windows 2000 qui a toujours la cote surtout auprès des entreprises. Les dégâts du virus se sont rapidement fait ressentir sur toute la planète. Symantec ou encore Trend Micro, deux firmes qui font référence en matière de sécurité informatique, l’ont cependant situé à un niveau de risque moyen. Toutefois, elles n’ont pas manqué, comme Microsoft, de conseiller la mise à jour des systèmes antivirus, notamment pour contrer les variantes de Zotob. En effet, Microsoft avait lancé un message d’alerte selon lequel la faille affectant le Plug’n’Play risque de rencontrer un franc succès auprès les pirates en herbe.

Casablanca,09 05 2005
Mostafa Bentak
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |