Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

L’accord d’Agadir adopté par le Parlement

· Vers un vrai nouveau «pôle austral»?
· Un marché de 100 millions de consommateurs pour un PIB de 150 milliards d’euros


BONNE nouvelle pour ceux qui n’y croyaient plus ou qu’à moitié: l’accord quad, dit d’Agadir (Maroc, Tunisie, Egypte et Jordanie) a été adopté à l’unanimité par la Chambre des représentants jeudi 14 juillet(1), dernier jour de la session parlementaire du printemps.

Selon une source digne de foi, le Maroc est le premier des quatre pays à avoir entériner le projet par le Parlement.

Cet accord, signé le 25 février 2004, porte sur l’établissement d’une zone de libre-échange entre les Etats arabes du pourtour méditerranéen. Il représente ce premier pas vers l’intégration Sud-Sud vivement soutenue par l’Union européenne, afin de donner un peu plus de sens au processus Euromed (cf. www.leconomiste.com). Les quatre pays signataires devraient constituer un «nouveau pôle austral» dans la région, si les opérateurs y mettent du leur. L’objectif est de réaliser le libre-échange avec les pays méditerranéens partenaires de l’UE d’ici à 2010. Le marché commun à ces 4 pays compte quelque 100 millions de consommateurs et réalise un PIB cumulé de près de 150 milliards d’euros(2). L’ancien Commissaire européen aux relations extérieures, Chris Patten, considère l’accord comme «la voie de la prospérité».

Cette zone de libre-échange permet un accès en exonération des droits pour tous les produits industriels au marché communautaire européen. Ce en vertu du cumul paneuroméditerranéen des règles d’origines(3), adoptées en 2003, qui permettent des échanges commerciaux sans aucune barrière tarifaire. Selon le ministère du Commerce extérieur, ce cumul permet l’amélioration de l’accès des produits marocains au marché européen, mais aussi d’élargir les sources compétitives d’approvisionnement.Par ailleurs, ce «marché communautaire intégré» (dixit Patten) devrait, selon ses défenseurs, attirer plus d’investissements européens.

Côté opérateurs, les réactions ont été à plusieurs reprises alarmistes. Plusieurs contestations avaient rythmé le processus d’adoption, il est vrai fort lent. Le secteur de l’acier craint la concurrence égyptienne, d’autres avouaient ne pas du tout savoir ce que l’accord valait dans la réalité, au regard de la timidité des échanges entre ces pays, dans le cadre d’accords bilatéraux.

Pour la protection éventuelle de certains secteurs, le ministère du Commerce extérieur avait souligné (voir édition du 27 septembre 2004, www.leconomiste.com) «que des mesures de sauvegardes générales et spéciales sont prévues par l’accord qui permettront de lutter contre toute importation massive, en dumping ou subventionnée et qui pourraient porter préjudice à la production nationale».

Pour rappel, en plus de son soutien politique, l’UE avait lancé un programme d’aide de 4 millions d’euros financés par le fonds Meda, en vue de la mise en œuvre de l’accord.

--------------------------------------------------------------------------------

«C’est à vous de réagir»!

IL faut des convictions fortes, même très fortes, pour donner de l’élan à cet accord. Etant entendu que celles-ci doivent venir de ces opérateurs qui ont à chercher des opportunités communes. Pour la petite histoire, il y a quelques semaines, un expert européen, se livrant au délicat jeu de la prospective, avait vertement rétorqué à une intervention sur la menace de la concurrence étrangère: «Ecoutez Monsieur! J’ai envie de vous dire débrouillez-vous! C’est à vous de réagir! Pour le ciel, par exemple, prenez la trentaine d’avions du Maroc, ceux algériens et tunisiens, mettez-les ensemble et vous éviterez peut-être de mourir, sinon, vous êtes cuits». A méditer.

(1) Projet de loi 07/04 approuvant le principe de ratification par le Royaume du Maroc.
(2) Voir «Agadir, la voie de la prospérité», L’Economiste du 25 février 2004, par Chris Patten, ancien commissaire européen aux Relations extérieures.
(3) L’extension du cumul de l’origine concerne une trentaine de pays dont la Turquie et les autres pays partenaires du processus de Barcelone.


Casablanca,07 25 2005
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |