Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Sous-traitance industrielle - La BNSTP et la FIMME se préparent au Midest

· Un large panel de compétences sera représenté
· Les opérateurs tablent sur de nouveaux partenariats


LES professionnels des industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques (IMME) se préparent pour le Midest 2005, la grand-messe internationale dédiée à la sous-traitance industrielle.
Le Salon, qui se tient cette année du 15 au 18 novembre à Paris Villepinte, coïncidera avec deux autres événements: Europlast et Maintenance Expo.

Le Salon devrait attirer quelque 3.000 exposants de 40 pays, 78.000 décisionnaires et un visitorat de plus de 75 marchés industriels. D’où des opportunités à saisir par les opérateurs marocains.

Un séminaire a été organisé par la FIMME et la BNSTP (Bourse nationale de sous-traitance et de partenariat) le 23 juin, en présence de patrons de PME-PMI et de cadres spécialisés dans le commercial, le marketing et l’export. Objectif, sensibiliser les participants aux approches méthodologiques et aux techniques pour tirer le meilleur profit du salon.

Le Midest, qui en est à sa 35e édition cette année, est devenu une tradition pour les opérateurs marocains. Ils y participent pour la 15e année consécutive avec un pavillon de 120 m2.

La dernière édition, tenue en 2004, a enregistré la participation de près de 2.000 exposants venus de 38 pays et accueilli plus de 48.000 visiteurs professionnels.
Côté marocain, 12 opérateurs avaient participé l’année dernière sur un pavillon de 100 m2.

Cette année, l’ambassade du Maroc à Paris sera mise à contribution pour présenter les opportunités de sous-traitance au Maroc à des donneurs d’ordre et des entreprises européennes de premier rang, a souligné My Youssef Alaoui, président de la FIMME.
Rappelons que la sous-traitance industrielle regroupe plus de 1.500 entreprises spécialisées, participe pour 17,55% à la production industrielle nationale et compte plus de 70.000 emplois dans plus de 38 métiers différents. Ce qui représente en termes de chiffre d’affaires plus de 30 milliards de DH.

Aujourd’hui, le secteur de la sous-traitance est voué à un fort potentiel de développement, estime le président de la FIMME. «L’on ne peut plus parler d’immaturité du secteur. Car le Maroc est capable d’exporter des éléments à forte valeur ajoutée dans des niches spécifiques».

A ses yeux, le Maroc peut abriter des plates-formes complètes pour l’assemblage, la fabrication ou encore la conception d’éléments complexes. Des entreprises comme Delphi, Philips, Valeo, dont les exportations évoluent d’année en année, le prouvent.
Les ALE, l’accord d’association avec l’UE et la demande croissante du marché local confortent cette donne de croissance et de délocalisations.
Selon Alaoui, «notre industrie est apte à devenir un excellent partenaire de l’Europe». Aux professionnels donc de saisir des opportunités d’affaires et de partenariat qu’offre le Midest.

--------------------------------------------------------------------------------

Complémentarités avec la France

LA sous-traitance est définie comme étant l’ensemble de prestations de production ou de services réalisées sur plans ou spécifications appartenant à des donneurs d’ordre.
Aujourd’hui, précise le président de la FIMME, «nous parlons de plus en plus de cotraitance avec nos partenaires. Une formule plus évoluée». Selon lui, il y a une motivation notoire des Français à s’impliquer davantage dans la cotraitance au Maroc qui implique les deux partenaires dans la qualité, l’échange et le partage de know-how. La main-d’œuvre qualifiée au Maroc, la proximité avec l’Europe et le rapport qualité/prix jouent en faveur du développement du secteur des IMME.
Mieux encore, la sous-traitance en France et au Maroc est assez différente. Et c’est un atout, car c’est justement là qu’il y a des possibilités pour les opérateurs marocains de trouver des partenariats et les différentes complémentarités.

Casablanca,07 19 2005
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |