Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

STMicroelectronics se désengage, mais ne ferme pas

· L’activité SPG sera suspendue au Maroc et en Italie
· Les employés du site de Bouskoura craignent la fermeture
· L’unité est à vendre


C’est l’effervescence à la filiale marocaine de STMicroelectronics (STM). Le discours prononcé par Giordano Seragnoli, incorporate vice-président monde du groupe, lors d’un récent déplacement au Maroc, a manifestement ébranlé la sérénité des employés.

Surtout ceux de l’unité SPG basée à Bouskoura (région de Casablanca). Seragnoli a annoncé que, pour des raisons de visions stratégiques, la nouvelle direction de STM a décidé de se désengager de l’activité SPG à Colleoni en Italie et à Bouskoura. A signaler que cette activité, qui ne constitue pas le cœur du métier de STM, consiste à fabriquer des chargeurs, des batteries ou encore des circuits électroniques. Seragnoli a assuré qu’il agirait pour sauvegarder le maximum d’emplois possibles au Maroc lors du désengagement de STM. «C’est justement ce dont nous avons peur. La société va délaisser cette activité qui emploie près de 1.000 personnes à l’unité de Bouskoura, et la direction marocaine continue de dire qu’il n’y aura pas fermeture», déplorent des salariés, qui assurent que l’unité de Bouskoura est actuellement mise en vente.
Contactée par L’Economiste, la direction confirme que le groupe a décidé de se désengager de l’activité SPG et qu’elle cherche repreneur. «Le nouvel actionnariat sera obligé de préserver l’activité et le personnel. Ce dernier n’a pas de craintes à avoir, car ses droits seront préservés», assure un responsable de STM. Il explique le désengagement de l’activité SPG par le souci «de ne plus concurrencer leurs propres clients et de se recentrer sur la principale activité du groupe, qui reste les semi-conducteurs». Rappelons que STM avait signé avec le gouvernement marocain un protocole d’accord en 2003. Il prévoyait la construction d’un nouveau site pour le centre de conception de circuits intégrés et de développement de logiciels qui avait ouvert ses portes en 2001 à Rabat. L’investissement avoisinait 100 millions de dirhams sur cinq ans.

A l’international, le groupe a annoncé le 14 juin, lors d’un comité central extraordinaire d’entreprise, la suppression de 1.000 postes en France et autant en Italie. Ces annonces sont la conséquence du plan de restructuration dévoilé le 16 mai dernier et qui vise à réduire de 3.000 postes l’effectif du groupe hors Asie d’ici la mi-2006. Au total, 2.300 emplois sont concernés en Europe. Dans ce plan de restructuration, STM a révélé de nouvelles mesures de réduction des coûts. Celles-ci sont destinées à redresser la profitabilité. La société a d’ailleurs décidé de faire migrer une partie de sa production vers l’Asie.

--------------------------------------------------------------------------------

Carte de visite

STMicroelectronics a été créé en juin 1987, à la suite du regroupement de Thomson Semiconducteurs (France) et de SGS Microelettronica (Italie). En mai 1998, SGS-THOMSON Microelectronics a pris le nom de STMicroelectronics. Le groupe franco-italien est l’un des premiers fabricants mondiaux de semi-conducteurs et le premier européen. Le groupe travaille également au développement et à la réalisation de solutions sur silicium destinées à un grand nombre d’applications. Il exerce son activité dans plusieurs domaines: les télécommunications, l’électronique grand public, l’informatique ou encore l’automobile. Le groupe compte près de 50.000 employés, 16 unités de R&D avancées, 39 centres de conception et d’applications, 16 principaux sites de production et 88 bureaux de vente dans 31 pays.

Casablanca,07 19 2005
Naoufal Belghazi
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |