Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Tec Auto 2005 : Logan se dévoile

· Le grand public découvrira le véhicule en avant-première
· L’effet Logan devra drainer plus de 15.000 visiteurs
· Deux évènements en un: le Salon et des rencontres d’affaires


Levée de rideau aujourd’hui sur la grand-messe de la pièce de rechange. Le salon Tec Auto des services et technologies automobiles revêt un caractère particulier cette année. Car il s’agit de deux événements en un.

L’Amica (association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile) organise également les premières rencontres partenariales automobiles maroco-européennes. C’est en marge de la troisième édition du salon, qui se tient du 8 au 12 juin, à la Foire internationale de Casablanca. Les organisateurs tablent sur quelque 15.000 visiteurs cette année.Les tendances fortes de Tec Auto restent sans conteste l’implantation de nouveaux industriels, ces dernières années, qui ont amorcé une nouvelle dynamique dans le secteur, le redéploiement de Renault Maroc et le lancement en avant-première de la Logan, le développement des exportations et les délocalisations. Organisé en partenariat avec le ministère du Commerce et de l’Industrie, le salon se veut une plate-forme de rencontres entre donneurs d’ordre et équipementiers. Les rencontres de partenariat maroco-européennes s’inscrivent dans cette logique.

“Le volet Rencontres présente un double objectif”, souligne Mohamed Ouzif, DG de l’Amica. D’abord, les mises en relation permettront aux équipementiers de se développer à l’international via des partenariats et la coopération, tout en stimulant l’élargissement de la sous-traitance. Ensuite, et c’est le plus important, il devra améliorer l’attractivité et amener des entreprises de renommée mondiale ainsi que de nouveaux métiers au Maroc. Au total, 36 entreprises européennes (19 françaises, 9 italiennes, 8 espagnoles) ont confirmé leur participation. Près de 350 rendez-vous sont programmés. En moyenne, entre 6 et 8 rendez-vous pour chaque entreprise.

Bien avant le salon, une campagne de communication agressive a été menée par des experts auprès des entreprises européennes afin de déceler des possibilités de coopération. Le marché cible reste l’Europe du Sud et spécialement la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal.

Pour séduire les opérateurs de ces pays, un catalogue présentant les entreprises marocaines, ainsi que le type de coopération et de partenariat recherché, a été réalisé. Il devra, selon l’Amica, servir de base pour des rendez-vous personnalisés entre opérateurs marocains et européens lors du salon. Une chose est sûre, la filière mise sur l’entrée en vigueur des ALE. Ces derniers devront certainement booster les délocalisations et transfert de savoir-faire et permettre une plus grande valeur ajoutée à l’industrie de transformation marocaine en tant que challenger de l’Europe de l’Est.

Autres tendances fortes du salon, la présence en force de donneurs d’ordre de 1er rang. Des acheteurs de PSA (Peugeot-Citroën), de Renault et de Seat font le déplacement pour des contrats. S’y ajoutent des équipementiers seniors comme Valeo, Faurecia, MGI Coutier qui envisage d’investir au Maroc ou encore Hutchungsting (caoutchouc). Il en est de même que des donneurs d’ordre et industriels spécialisés dans le travail des métaux, la fabrication mécanique, la transformation des matières plastiques et caoutchouc ou encore l’électronique embarquée.

Sur la liste figurent immanquablement les équipementiers locaux ayant intégré le projet Logan. Il s’agit notamment de Tuyauto (systèmes d’échappement), Promaghreb (sièges, pédalier…), Induver (vitrage), Ifriquia Plastic (parechocs, calandre, planche de bord…) ou encore Valeo. Des équipementiers tunisiens travaillant pour le projet L90 seront également représentés.

Le salon mettra sous les feux de la rampe une activité qui se développe de plus en plus au Maroc. Il s’agit de tout ce qui est lié à l’ingénierie automobile, les ressources humaines et l’aspect recherche & développement. Matra Autombile Engineering Maroc, Valeo Ingeneering, As System ainsi que des écoles d’ingénierie exposeront l’actualité du design et de l’ingénierie (technologie embarquée, électronique…). Des experts de haut rang seront également présents lors des rencontres.

Les visiteurs auront droit à une petite exposition de voitures. Mis à part une présentation technique de la Logan, le salon met en vitrine des véhicules spéciaux. Il s’agit notamment de voiturettes sans permis en petite et moyenne séries sous les marques Ligier et Deficar. Selon des professionnels, la production de ces véhicules spéciaux est devenue onéreuse en Europe. D’où la possibilité d’envisager de la sous-traitance de composants spécifiques au Maroc.

Par ailleurs, eu égard aux nouveaux cahiers des charges des constructeurs et des volumes irréguliers de vente, la tendance en Europe est de nouer des partenariats de production low-cost dans des marchés émergents. La proximité jouera forcément en faveur du Maroc et de la Tunisie.

Outre les expositions de pièces, technologies innovantes et de véhicules, des séminaires sont programmés. Des experts et industriels spécialisés dans l’automobile animeront, dès demain, des panels sur la stratégie de développement du secteur au Maroc, les tendances du sourcing, les atouts, enjeux et opportunités de la sous-traitance.

Cinq jours à mettre donc à profit pour nouer des partenariats et booster une activité où les équipementiers ont fait leurs preuves même à l’export.
"La tendance en Europe est de nouer des partenariats de production low-cost dans des marchés émergents"

Casablanca,06 13 2005
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |