Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Dix ans de Barcelone - Le sud démarre trop lentement

Pour Abdelkader Sid Ahmed, le schéma de développement des pays du Sud doit combiner paradigme néo-libéral et paradigme asiatique.

La zone de libre échange envisagée en 2010 constitute-t-elle réellement le but à moyen terme ?
Le volet financier du processus de Barcelone avait surtout un objectif de coprospérité partagée en 2010. La zone de libre échange découle d'un postulat idéologique disant qu'elle seule le permettrait. Pour cela, les revenus des pays du sud devaient croître pour se rapprocher de ceux du nord, il fallait réduire les barrières douanières, augmenter la productivité du travail et assainir l'économie? le tout permettant de créer des emplois.

Il fallait également transférer des flux financiers publics : 10 milliards d'euros entre 95 et 2000, dont des crédits bonifiés de la BEI. Mais les pays du sud de la Méditerranée sont différents de la Grèce ou du Portugal. Sur les treize pays concernés, pas grand chose ne s'est fait et tous ne sont pas partis en même temps. Aujourd'hui, à cinq ans de l'objectif 2010, le bilan n'est pas très brillant, ne serait-ce qu'en terme d'investissements directs étrangers (1% des IDE de l'Union Européenne dans le monde).
La difficulté à réaliser des réformes s'ajoute aux problèmes d'ajustement structurel : la recherche de modèle de développement démarre difficilement et l'on ne voit toujours pas émerger de Corée dans le monde arabe. Autant de critiques d'un schéma probablement trop libéral dont l'Union européenne a pris conscience.

L'objectif est de partager la stabilité, la prospérité, la sécurité et les fruits du développement

Quel rôle peut jouer un programme comme Euromed Heritage ?
En 95/96, le constat était fait que le modèle néolibéral ne pouvait assurer la convergence ensemble des territoires de la rive sud, alors même que les écarts se creusaient (voir l'hinterland marocain). Comment faire pour résorber ces écarts en l'absence d'IDE ? Sur le modèle de la troisième Italie, où les régions du centre et de l'est valorisent leur savoir faire par les systèmes productifs locaux, l'idée d'Euromed Heritage était d'identifier les gisements de savoirs traditionnels et d'amorcer un schéma de développement local généralisé des zones retardées. Dans l'esprit d'aider à la convergence globale, les effets positifs de Barcelone pouvaient être complétés par d'autres au niveau des hinterland,défavorisés, sources de migration. Après trois ans, le projet ?filières innovantes et savoir-faire locaux? du programme Euromed Héritage dont ID Méditerranée est le correspondant à Marseille, a permis de définir cinq filières agroalimentaires, cinq filières artisanales plus celle des plantes médicinales. Elles représentent les plus grands enjeux d'emploi productifs en Méditerranée mais la démarche est transposable.

La politique de voisinage est-elle vecteur d’espoir ?
Au sud, la politique de voisinage devrait compléter ce qui n'a pas marché avec Barcelone. L'objectif est de ?partager tout sauf les institutions? : la stabilité, la prospérité, la sécurité et les fruits du développement. Elle doit aider les pays à faire leurs réformes et dégager des fonds (environ 17 milliards d'euros d'ici à 2017). S'y ajoutent des programmes pays : la coopération de l'Union européenne sera d'autant plus large que les pays concernés souscriront à des valeurs communes comme le développement durable. Pour l'immigration, voyons plus loin que Barcelone : on pourrait envisager la circulation des hommes, si les pays du nord parviennent à mettre en place une politique cohérente de l'immigration.
Mais la politique de voisinage marque aussi le passage d'une approche globale d'une région à une approche plus conditionnelle pays par pays. Avec le risque de substituer à un projet démocratique un projet plus technocratique.

Abdelkader Sid Ahmed
Professeur d’économie à Paris I Panthéon Sorbonne, chercheur à l’IRD (ex-orstom) et coordinateur d’un projet Euromed Héritage “Filières innovantes et savoir faire locaux”


Marseille,05 23 2005
Rédaction
Medcoop
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |