Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Forum-débat « Quelle Europe pour la Méditerranée ? »

Club de la Presse Méditerranée 06 et l’UCPF IEFEE - Samedi 7 mai - 10h00

Quelle Europe pour la Méditerranée ?

Alors que l'Europe pousse à l'Est, elle oublie le Sud. Dix ans après la ratification du processus de Barcelone, le projet d'une zone d'échanges euro-méditerranéenne tarde à se concrétiser.

Les acteurs locaux et européens ont évoqué les difficultés, enjeux et perspectives de la coopération.

Objectif ambitieux, bilan mitigé. En 1995, l'Union européenne signait avec douze pays du pourtour méditerranéen le processus de Barcelone, visant à instaurer un espace de " prospérité partagée " entre Nord et Sud. " Un demi-échec " aux dires des différents intervenants.

Persistance du conflit israélo-palestinien, occupation turque de Chypre, tensions entre l'Algérie et le Maroc au sujet du Sahara espagnol, " les objectifs de paix n'ont pas été atteints " constate Lucien Chabason, président du plan bleu des Nations Unies, qui se félicite pourtant de la réduction globale des dépenses militaires notamment en Tunisie ou en Grèce.

Fondement des accords de Barcelone, la zone de libre-échange prévue à l'horizon 2010 est aujourd'hui un vœu pieux. Pour preuve, les échanges Sud-Sud, préalables indispensables à l'émergence de la zone, demeurent quasi inexistants. Faute de multilatéralisme et d'espace globalisé, les partenariats régionaux se multiplient, à l'image des accords de Tunis, élaborés fin 2003.

Les collectivités locales prêtent également leur concours autour de projets ciblés. La communauté du Pays d'Aix (CPA) y consacre chaque année 1,5 millions d'euros. Un réflexe de solidarité qui s'est manifesté notamment lors du tremblement de terre de mai 2003 en Algérie.

Les communes doivent cependant agir dans le cadre limité de la coopération décentralisée.

De l'autre côté de la rive, le partenariat provoque frustrations et incompréhensions. Là où l'Europe s'occupe surtout d'infrastructures, les pays du Sud demandent que la priorité soit donnée à la libre circulation des personnes et aux investissements privés. Les chiffres parlent d'eux même. Les investissements directs étrangers s'élèvent seulement à 500 millions d'euros en Tunisie contre 6 milliards en Israël et 27 milliards en France.

Bruxelles monte les projets, contrôle les résultats. Les pays du Sud pointent le manque de concertation. " Il y a comme une certaine arrogance, regrette Lucien Chabason. En somme, ils sont invités à la table du leader ! " Comprenez l'Europe ! En Novembre prochain, une table ronde doit évoquer l'avenir du processus de Barcelone. Abordera t-elle la création d'un secrétariat général réunissant l'ensemble des partenaires ? La démocratie est-elle une condition sine qua non à la coopération ?

L’Europe doit peut-être au contraire se présenter comme la clef de la démocratisation par le biais de la coopération.

Marseille,05 16 2005
Yann Rotil
ebizproduction
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |