Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Une ligne fret Sète-Casablanca en gestation

· Le port français signera deux protocoles d’accord avec l’Odep en juillet
· La ligne Sète-Tanger existe depuis 27 ans


La direction du port de Sète veut absolument développer les échanges avec le Maroc. Après la visite en mars dernier de Jean-Paul Simo, DG de la Chambre de commerce et d’industrie de Sète-Frontignan-Mèze qui gère le port de Sète, c’est au tour de Michel Mateu, président de cette chambre, de rendre visite aux ports de Casablanca et Tanger.

Mateu a rencontré la Comanav, Comarit, l’Odep et les wilayas de Casablanca et Tanger notamment.
Le tout dans l’objectif d’ouvrir davantage le port de Sète aux marchandises et passagers en provenance du Royaume. «Nous souhaitons également et au-delà du port tisser des relations privilégiées concernant la formation et la rencontre entre industriels», indique Mateu. Selon lui, la ville de Sète ne se limite pas à un port. «La Chambre de commerce et d’industrie de Sète-Frontignan-Mèze comprend 14 communes où il y a des industries et des opportunités d’affaires importantes», ajoute-t-il.

L’objectif le plus concret de cette visite reste certainement la création d’une ligne de fret entre Sète et Casablanca. La direction du port français estime qu’une ligne de ferry entre les deux ports ne s’impose pas pour le moment.

Par ailleurs, deux protocoles d’accord seront signés les 4 et 5 juillet prochain avec l’Office d’exploitation des ports (Odep). Ce partenariat devrait aboutir à la fixation d’un objectif en tonnage dès 2006. «Nous pensons que le volume devrait décoller d’ici quelques années», affirme pour sa part Jean-Paul Simo. Pour convaincre, il explique que l’Espagne sera tôt ou tard obligée à d’appliquer les règles communautaires en matière de transport routier. Ce qui pourrait, toujours selon Simo, amener les transporteurs routiers européens qui préfèrent emprunter les routes espagnoles et prendre le bateau à Cadix ou Algésiras, à utiliser la ligne Sète-Casablanca, plus rapide en temps de transit.

Rappelons que Sète dessert le port de Tanger depuis 27 ans. Actuellement, une ligne est prévue tous les deux jours entre les deux ports. En été, une seconde escale est prévue à Nador tous les 4 jours.

- Michel Mateu et Jean-Paul Simo, respectivement président et DG de la Chambre de commerce et d’industrie de Sète-Frontignan-Mèze, qui gère également le port de Sète. Les deux dirigeants misent sur une intensification des échanges (fret et passagers) entre le port méditerranéen et le Maroc

Casablanca,05 09 2005
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |