Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Microsoft “libère” Windows

La firme américaine a décidé d'ouvrir le code source de son célèbre système d'exploitation. Réaction des linuxiens marocains.

La décision de Microsoft, le géant mondial des logiciels, de permettre aux gouvernements d'accéder librement au code source de sa plate-forme Windows, a soulevé beaucoup de réactions. La filiale du groupe en Afrique du Nord, basée à Casablanca, estime que ce nouvel accès, baptisé Government Security Program (GSP), permettra aux gouvernements de renforcer la sécurité de leurs systèmes informatiques.

Ils peuvent également concevoir leurs propres technologies de cryptage d'informations et les adapter à Windows.

Le géant mondial avait annoncé que tous les gouvernements sont éligibles à son programme sauf ceux visés par un embargo commercial des Etats-Unis, comme Cuba, la Corée du Nord et l'Irak, ainsi que ceux où la propriété intellectuelle n'est pas suffisamment protégée. “En tout cas, le Maroc n'est pas concerné par cet embargo”, précise Nabil Medkouri, directeur marketing de Microsoft Afrique du Nord. “Les pays d'Afrique du Nord ne sont pas concernés par cet embargo et le programme est ouvert à tous les gouvernements qui le souhaitent”, ajoute-t-il. Et même au niveau du respect de la propriété intellectuelle, “le Maroc a fait d'énormes progrès dans ce sens”, affirme Medkouri.

En principe, rien n'empêche le Maroc de souscrire à ce nouveau système. La décision de fournir les codes de la plate-forme Windows intervient alors que Microsoft voit son hégémonie menacée par l'intérêt croissant porté au système d'exploitation concurrent Linux. Ce dernier repose sur un libre accès au code source. Plusieurs gouvernements ont décidé récemment d'étudier les offres de Linux, en raison de cette plus grande souplesse d'utilisation. De plus en plus d'administrations l'utilisent d'ailleurs en tant que système d'exploitation. Linux est devenu aujourd'hui un phénomène de société à dimension non seulement technologique mais aussi politique: c'est un peu l'anticonformisme informatique.

Du côté marocain, Tarik Fdil, membre du bureau de l'association OSIM (Open Source In Morocco, ex-association Linux et Internet au Maroc), demeure sceptique. Il estime que “cette nouvelle initiative de Microsoft n'est qu'une manoeuvre commerciale pour faire face à la montée en puissance de la confiance qu'accordent de plus en plus de gouvernements aux logiciels libres”.

· Pouvoir discrétionnaire

Néanmoins, il convient que “cette action de Microsoft va dans le bon sens”. Pour lui, elle est encore insuffisante, car la sécurité ne pourrait être garantie sans une ouverture du code source d'un produit.

Ce qu'il reproche réellement au GPS, c'est l'aspect restreint et sélectif de sa diffusion. Le fait que l'initiative soit réservée aux gouvernements est contraire à l'esprit des logiciels libres. Pour Linux Maroc, le code source doit être diffusé librement sur Internet sans distinction ni discrimination quelconque. Car “Microsoft dispose toujours d'un pouvoir discrétionnaire et pourrait refuser l'adhésion d'un organisme ou d'un Etat à son programme sous des prétextes futiles”.

Enfin, l'association estime que l'ouverture du code de Windows ne suffit pas. “Il faut aussi ouvrir le code source des logiciels bureautiques telles que la suite Office. Sans cela, la sécurité escomptée ne peut être garantie”.

La décision de dévoiler le code source de Windows, beaucoup y voient une initiative du géant de Seattle pour contrer les directives d'un nombre croissant de gouvernements appelant leurs administrations à favoriser les applications issues de l'open source. Soutenue par Intel et une poignée de petites sociétés, cette coalition a dénombré 25 pays, dont l'Allemagne, et 66 propositions gouvernementales objectivement antiMicrosoft. De l'autre côté, les proMicrosoft se contentent officiellement de demander la neutralité publique dans le choix des logiciels, une attitude dont le point d'orgue a été le lancement par Microsoft, au mois de mai dernier, de l'“initiative pour le choix des logiciels”.
Sur le terrain, le nouveau système de Microsoft, qui est gratuit, a en tout cas obtenu un large échos. La Russie et l'OTAN y ont déjà souscrit et le groupe de Bill Gates est actuellement en discussions avec une vingtaine d'autres gouvernements pour les convaincre des avantages de son produit. L'identité de ces gouvernements n'est pas connue. La participation au GSP sera annoncée uniquement avec l'accord de chaque signataire et Microsoft s'engage à respecter la confidentialité en cas de nécessité.


Casablanca,01 20 2003
Nadia DREF
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |