Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Fès sur la piste de l’expérience de Montpellier

· Centres d’intérêt: Déplacements urbains, santé, culture et assainissement
· Un plan urbain de circulation sera cofinancé par la mairie française


“Montpellier est la capitale de la Méditerranée. Nous sommes au sud de l’Europe et nous sommes aussi au nord de la Méditerranée. Tous les Marocains qui vivent ici font partie intégrante de Montpellier… Ce sont donc des montpelliérains à part entière et des acteurs de la vie économique et sociale.

Et moi, personnellement, je me sens beaucoup plus proche de vous les Marocains que des gens qui sont du Nord, les Anglo-Saxons, par exemple”. Les termes sont d’Hélène Mandroux, maire de Montpellier. C’était à l’occasion du dîner offert en l’honneur de Hamid Chabat, président du Conseil de la ville de Fès et de la délégation qui l’a accompagné, la semaine dernière à Montpellier.

La visite à Montpellier de responsables de la ville de Fès s’inscrit, en effet, dans le cadre d’un véritable partenariat euroméditerranéen, initié entre les deux villes. Partenariat par le biais duquel l’expertise de la ville française sera mise à la disposition de la capitale spirituelle dans différents domaines tels le transport urbain, la santé, la culture et l’assainissement solide et liquide. “Nord et Sud, nos destins sont écrits ensemble. En s’associant, nous pouvons résoudre aussi plusieurs problèmes notamment ceux relatifs à l’émigration clandestine, au chômage et au terrorisme. Nous souhaitons faire de notre jumelage une locomotive de développement pour les deux rives. Cet accord va être fonctionnel et non de forme. Il sera axé sur des actions concrètes”, a souligné de son côté Chabat.

En concrétisation de ce jumelage, la ville de Montpellier assistera Fès dans l’élaboration d’un plan urbain de circulation (PUC). Des professionnels montpelliérains feront le déplacement très prochainement pour étudier de près ce dossier. Pour Mohamed Laaraqui, premier vice-président du Conseil de la ville de Fès et chargé des relations internationales, Fès a besoin d’un vrai coup de pouce en matière de transport de masse. “Nous sommes une ville de près d’un million d’habitants, avec plus de 35.000 étudiants, les bus de la Ratuf et les taxis restent insuffisants. Vu les tarifs sociaux, la privatisation de la Régie est indiscutable… Nous pensons donc au tramway comme solution. Mais, bien avant, il nous faut un PUC. Lequel sera réalisé grâce à un cofinancement entre Fès et Strasbourg”, a-t-il ajouté.

La coopération touchera également le domaine de la santé. Fès pourra profiter de l’expérience montpelliéraine, notamment par une collaboration entre le CHU Hassan II de Fès et celui de Montpellier.
Le domaine universitaire n’a pas été négligé. Les élus de Fès veulent un accord de partenariat avec l’université de Montpellier. D’autant plus que les échanges dans ce domaine peuvent être hissés à un niveau beaucoup plus important. Fès, en tant que capitale du savoir et de la connaissance, et Montpellier, ville de 60.000 étudiants.

“Nous essayons de jeter les premiers jalons d’un partenariat durable qui favorisera aussi des échanges d’enseignants et d’étudiants”, note Laaraqui. Et d’ajouter, par ailleurs, que Fès est dotée actuellement d’un complexe culturel comportant un théâtre (de 400 places) conforme aux normes internationales. L’occasion sera donc opportune pour les artistes français d’animer des pièces théâtrales à Fès. En tout cas, les Français ne cachent pas leur volonté de dépasser le cadre conventionnel du jumelage qui a été conclu en 2003. Pour eux, il faut juste mettre en place les dispositions pour l’édification d’un partenariat solide, permanent et dynamique. Il est question d’organiser plusieurs rencontres dans ce cadre. “En se rencontrant, on se connaît mieux, et c’est comme ça qu’on fait tomber les différences… Je réponds positivement à vos demandes et le chef des services de la ville est à votre entière disposition”, conclut Mandroux, qui est, pour rappel, la première femme maire de Montpellier.

--------------------------------------------------------------------------------

Dynamiser le jumelage

En l’an 2003 , la Communauté urbaine de Fès et la Ville de Montpellier (France) ont décidé d’établir officiellement entre elles des relations d’amitié et de coopération. Désireuses de renforcer sans cesse une dynamique entre le Nord et le Sud de la Méditerranée, elles ont souhaité sceller ces relations amicales par un accord solennel de coopération.

La communauté urbaine de Fès et la ville de Montpellier réaffirment ainsi l’importance d’une collaboration euroméditerranéenne. Villes millénaires, célèbres pour le rayonnement de leurs deux universités, villes riches d’un patrimoine historique et culturel prestigieux, villes de sciences et de savoir, villes de mémoire mais aussi ouvertes sur le XXIe siècle, Fès et Montpellier vont désormais développer des échanges à divers niveaux : culture, économie, éducation, jeunesse, sport, universités, santé et réhabilitation du patrimoine.

Casablanca,04 17 2005
Younes Saad Alami
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |