Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Jamais sans mon avocat… d'affaires

La mondialisation et l'ouverture économique impliquent plus de spécialisation de ce métier -

Le Maroc n'y échappe plus. La mutation du monde économique et son ouverture vers l'extérieur entraînera et entraîne déjà des bouleversements particulièrement pour le monde des affaires.

Cette mouvance rend ainsi l'avocat d'affaires un accompagnateur fondamental de toutes les transformations vécues par l'environnement économique et juridique.

C'est en grande partie ce qui est ressorti du séminaire organisé par le magazine Economie & Entreprise et le Cabinet international UGGC & Associés (www.leconomiste.com) et, sous le thème "Avocats d'affaires et opérateurs économiques quel partenariat?" Au cours de la rencontre, les participants marocains et étrangers ont mis en exergue la nécessité pour le milieu des affaires de se faire accompagner par un spécialiste en droit autre que leur juriste interne.

Selon El Mostafa El Kinani, directeur des Affaires juridiques d'Akwa Group, "un avocat d'affaires est la conscience de l'entreprise. Derrière tout acte économique nous trouvons une démarche juridique, et à ce niveau l'apport d'un avocat spécialisé est important". Et d'ajouter que "les opérateurs économiques sont essentiellement focalisés sur des objectifs commerciaux, mais ils veillent de plus en plus à ne pas omettre le volet juridique. Reste que la collaboration avec un juriste est essentielle afin d'éviter de tomber sous le coup de législation aussi bien nationale qu'étrangère".


Destination prisée

Après avoir mis à niveau tout son arsenal juridique, le Maroc est devenu une destination de plus en plus prisée par différents cabinets d'avocats internationaux (www.leconomiste.com). En effet, le pays est encore au démarrage d'un droit des affaires complètement remis à neuf, faisant appel à une plus grande spécialisation des compétences et donc recèle d'opportunités pour ces cabinets.

Cependant, ce nouveau phénomène est ressenti comme une menace par certains praticiens marocains du droit. Ils craignent, selon leur expression, que "ces cabinets étrangers ne s'accaparent une trop grande part du marché".

Selon les représentants d'UGGC, la collaboration avec les partenaires économiques est essentiellement un partenariat. "Nous ne sommes pas de simples prestataires de services et nous voudrions nous impliquer davantage pour un éclairage technique en offrant des solutions personnalisées et qui correspondent aux exigences des différents opérateurs économiques".

UGGC compte surtout développer, auprès de ses clients actuels, une opération difficilement réalisable à partir de son cabinet parisien. Selon Patrick Larrivé, membre du cabinet, "jusque-là, ce sont des opérations de corporat finance, à savoir des fusions, acquisitions, restructurations, financement et structuration de fonds d'investissement qui sont quotidiennement réalisés pour le compte d'opérateurs marocains".

Pour lui, l'installation d'un bureau à Casablanca correspond à un accompagnement plus régulier des dossiers, permettant d'offrir ainsi une assistance ciblée sur des actes juridiques au quotidien.


Casablanca,01 14 2003
Houda BENBOUYA
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |