Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

2 Beyrouth - Zico House, Beyrouth, Du 22 mars au 1 avril 2005

La photographe

Catherine Merdy est née à Brest en 1968. Formée à l'Ecole Nationale Louis-Lumiere, option cinéma, elle a travaillé d'abord comme assistante opératrice de prise de vues, cameraman puis directrice de production avant de se consacrer pleinement en 1999 à la photographie.

Elle réalise pour différentes entreprises françaises (Axa, Mutualité Française, CPAM, …) des commandes photographiques institutionnelles tout en continuant à se consacrer à un travail personnel dédié à l'instantané photographique et aux associations d'images.

Né de l'utilisation ludique de "toyscamera" (Lomo LCA, Lubitel, Holga, Stenope, …), son travail photographique est fortement marqué par l'esprit de liberté qui accompagne l'usage de tels appareils. Comme une mise à nu, comme on accumule des souvenirs, elle amasse ainsi les images de son quotidien, se servant de l'appareil photographique comme d'un bloc-notes où elle écrit sa propre et celles de ceux qui l'entourent. De cette "accumulation" va naître peu à peu une réflexion sensible sur la recomposition d'une image à partir d'images isolées.
Pour faire vaciller un peu plus encore notre capacité à interroger une image, elle se met à associer, multiplier et accoler ses différentes visions du monde en concevant des murs d'images composés du collage de millier de tirages papier ; des visions "patchwork" d'une société aux multiples visages présentées sous différentes formes et différentes tailles.

Prolongeant cette pratique, elle se concentre depuis 2000 sur l'association "simplifiée" de deux images, en réalisent des séries de diptyques réunis sous l'intitule "2.X".
La première série "2.1" sera saluée d'une mention spéciale du jury FNAC Attention Talent Photo en Ile de France et rejoindra la collection photographique des galeries photo Fnac.

Le «2»

Depuis 2000, Catherine Merdy voyage dans, avec et grâce au «2» elle explique ainsi ce qu’elle définit elle-même son obsession : «Instantanés de vie volés à la réalité des choses et des êtres, dans une errance personnelle. au travers des villes où je déclenche le plus souvent l'appareil de manière instinctive et physique, sans forcement viser, comme on joue du hasard, comme une paupière qui cligne, pour capter et garder les mouvements spontanés et les couleurs changeantes de la vie.

Regards sur notre quotidien où des individus se cherchent, se trouvent, s'absentent ou se fondent dans des décors urbains parsemés du langage imagé et signifiant: pictogrammes colorés, sigles et signes codifiés, chiffres et lettres, représentations figées et modelées du monde et des hommes, des règles et des lois de notre société.

Comme on chercherait à évaluer les limites entre ce que l'on nous impose et ce que nous vivons, comme on chercherait à mesurer le poids de tous ces éléments sur nos existences, je juxtapose ce double regard sur notre quotidien dans l'association de deux images, extraites du bloc-notes visuel où j'accumule chaque jour mes "visions" du monde.

Et dans la dualité de deux univers jusqu'alors séparés, de deux images qui pourraient se lire "à part", se créent de nouveaux rapports, connivence ou affrontement où les couleurs et les formes s'appellent, se répondent, se fondent, se fuient, où les mouvements s'opposent, s'associent, s'imbriquent...
Ces recompositions de la réalité sont comme des interrogations personnelles sur le sens de nos existences dans une période paradoxale et plurielle où les valeurs s'entrechoquent et où je me cherche et me retrouve dans l'apparence des choses et des êtres que je photographie. Elles sont surtout autant de lectures possibles et multiples d'histoires qui se racontent à celui qui veut bien les regarder. Des histoires qui n'ont pas encore eu lieu, qui vont avoir lieu, que rien ne pourra empêcher d'avoir lieu, les histoires de nos vies.»
Par 2 la le monde // First stop Beyrouth 2005
"Par 2 la le monde" est un projet global au travers duquel l’artiste cherche à confronter son travail photographique et sa démarche artistique à l'inconnu. Le premier arrêt, à Beyrouth s’inscrit dans une série du "2" qu’elle souhaite réaliser in situ dans des pays et des villes qu’elle ne connait pas.

« Je suis venue résider un mois à Beyrouth pour d'une part y exposer mon travail et d'autre part y produire une série d'images photographiques sur la ville.
Tout en partant à la découverte d'une ville que je ne connais pas, j'emporte avec moi dans le cadre de l'exposition d'une série parisienne du "2", ma réalité quotidienne et un regard personnel sur la société dans laquelle j'évolue chaque jour à Paris. Etrangère au pays mais, en quête d'approfondir mes connaissances sur une ville, une culture, une population et une société dont j'ignore presque tout pour l'instant, j'offre les images de mon quotidien au regard du visiteur lui-même quelque part étranger, car étranger à ma ville, ma société et ma culture. J'aime l'idée d'échange qui peut s'imposer dans ce double travail et cette rencontre.

Ma manière de travailler est simple: munie de mes appareil jouets, je pars, la nuit, le jour, à la découverte de la ville et de ses habitants, sans vraiment planifier un quelconque parcours; une errance qui se fait au gré de mes envies mais surtout des sensations procurées par la découverte progressive des choses et des êtres.
Que je sois en terrain connu ou en terre étrangère, mon regard est toujours attiré par les éléments du quotidien dans lequel j'évolue: détails du décor urbain et instantanés de vie.
Mon travail de composition se fait dans une seconde étape.
De ce carnet de bord visuel de voyage que j'aurais réalise ici, je vais réaliser la série intitulée "First stop // Beyrouth 2005", une regard sur Beyrouth et ses habitants.»
L'exposition à la Zico House se divisera en deux parties: les séries parisiennes d'une part et le début de mon travail sur Beyrouth.

Exposition Photographique
Zico House – rue Spayers – Beyrouth
Ouverture le 22 mars 2005
Du 22 mars au 1 avril 2005

Contacts:
Mustapha Yamount – Zico House –
tel // 03.81.06.88
Catherine MERDY – tel // 03.10.33.65 –
email: catherine.merdy@free.fr


Beyrouth,03 24 2005
Rédaction
Babelmed
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |