Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Manifestation à Paris pour un "Liban libre"

Plusieurs centaines de personnes, pour beaucoup d'origine libanaise, ont manifesté mardi soir aux abords de l'Assemblée nationale en faveur d'un "Liban libre" en présence des dirigeants des principales formations politiques françaises.

Plusieurs dizaines de parlementaires de tous bords sont venus apporter leur soutien aux manifestants, réunis à l'appel du collectif "Opposition libanaise en France", qui brandissaient des drapeaux du pays du cèdre et des portraits de l'ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri.

"Liberté, souveraineté, indépendance", "Chrétiens, Musulmans tous unis", "Assad assassin", ont scandé les manifestants avant d'entonner la Marseillaise, puis l'hymne national libanais.

Au nom des parlementaires communistes, le député Pierre Goldberg a, comme les autres intervenants, réclamé un "retrait total" des forces syriennes du Liban.

Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste, puis François Hollande, premier secrétaire du PS tout juste de retour de Beyrouth, ont appelé à des "élections libres".

"Les Syriens vont partir. Ils doivent partir", a dit François Hollande, qui a aussi demandé que toute la vérité soit faite sur l'assassinat de Rafic Hariri, tué dans un attentat le 14 février dernier.

"Nous demandons pour tout de suite un Liban libre", a dit Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, qui effectuait mardi son retour au Palais-Bourbon après sa réélection dans les Hauts-de-Seine.

Liban, Liberté

"Liban, Liberté", a lancé François Bayrou, président de l'UDF. "Cette réunion de ce soir, c'est un message de tous les amoureux du Liban et de la liberté".

Le Vert Noël Mamère s'est réjouit qu'au-delà des clivages, toutes les formations démocratiques françaises soient représentées à cette manifestation.

La manifestation s'est achevée par un direct sur un grand écran de la place des Martyrs à Beyrouth, où l'un des organisateurs des manifestations anti-syriennes au Liban a remercié les parlementaires français pour leur soutien.

Le ministre français des Affaires étrangères, Michel Barnier, avait affirmé un peu plus tôt mardi, lors de la séance des questions d'actualité à l'Assemblée, que la France était aux côtés des Libanais dans leur "espérance" de vivre un jour dans un pays "maître de son destin".

"Le peuple libanais s'est mis en mouvement et, chaque jour, il s'exprime et il manifeste dans la dignité et avec force, et avec quelle ferveur", a dit le ministre. "Le Liban veut être enfin maître de son destin, libre dans ses décisions, respecté dans sa souveraineté et dans son territoire".

Nous soutenons cette espérance qui est en même temps une exigence", a ajouté le chef de la diplomatie française.

Des centaines de milliers de Libanais ont manifesté lundi à Beyrouth en faveur d'un "Liban libre" et pour "exiger la vérité sur l'assassinat" de Rafic Hariri.

Paris,03 16 2005
Rédaction
Liberation
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |