Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Algérie : Nouvelle loi sur les hydrocarbures

· Le pays veut attirer les investissements

L’Algérie veut se mettre au diapason de la mondialisation en réformant une loi sur les hydrocarbures jugée obsolète, ouvrant ainsi la voie à une entrée importante de capitaux étrangers dans un domaine longtemps chasse gardée de l’Etat.

L’Algérie, qui a réalisé en 2004, 31,6 milliards de dollars de recettes pétrolières avec une production de 1,4 million de barils/jour, accueille mercredi et jeudi prochains le deuxième Congrès africain du pétrole, qui réunira les ministres de l’Energie de douze pays producteurs du continent.

La loi régissant le secteur datant de l’époque du parti unique et du socialisme étatique, avait déjà été réformée dans les années 90, permettant l’entrée de sociétés étrangères dans l’exploitation, une véritable révolution. Le nouveau texte, qui a reçu mercredi 9 février l’aval de la puissante centrale de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) après plusieurs années d’opposition, veut aller encore plus loin au nom du “pragmatisme” et de “l’efficacité économique”.

Il doit faciliter l’adhésion prochaine de l’Algérie, déjà membre de l’Opep, à l’OMC, la signature d’un accord d’association avec l’UE et la création d’une zone de libre-échange à l’horizon 2010. Selon la radio publique algérienne, ce projet, qui n’a pas encore été rendu public, “se veut un signal fort aux investisseurs étrangers et à la venue de capitaux frais en Algérie».

Désormais, les sociétés étrangères peuvent avoir jusqu’à 70% des hydrocarbures découverts, voire 100% si Sonatrach les juge sans intérêt pour elle.

La nouvelle loi doit “améliorer l’attractivité de l’Algérie”, qui peine à attirer les investisseurs en raison d’un système bancaire bureaucratisé, hérité de l’époque socialiste, et de barrières douanières encore lourdes, selon Chakib Khelil, ministre algérien de l’Energie.

Casablanca,02 21 2005
Redaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |