Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Anima prépare un “accélérateur des investissements en Méditerranée”

Parce que la région Meda reçoit, depuis de nombreuses années, le quart des investissements qu'elle pourrait espérer en fonction de son poids économique, le projet Anima cherche à accroître les IDE en Méditerranée. Pour la suite du projet, sous le nom de code AIM, l'équipe recherche plus de partenaires, plus de moyens et affiche l'ambition de constituer le front office de l'investissement en Méditerranée.

Vingt-huit séminaires, des rencontres et conférences internationales, un site internet (15000 visites et 50 000 pages vues chaque mois), un intranet en cours de construction, la mise en place d'une base de données sur les investissements mais aussi dix-huit études en cours ou publiées ' sectorielles (textile, call center') ou stratégiques (l'image de Meda auprès des grandes entreprises...) ' un observatoire de l'investissement, une déclinaison de l'opération home sweet home pour les pays Meda' le projet test Anima, prolongé jusqu'en septembre 2005 affiche un beau carnet de réalisations. Sans oublier, organisés à Marseille en partenariat avec Anima, le séminaire de l'Association mondiale des agences de promotion de l'investissement (Waipa), début décembre durant lequel devaient être affinée la Charte des investissements, ni, les 13 et 14 janvier 2005, le Sommet euroméditerranéen de l'investissement de The Economist.

Voulu par l'Europe, porté par l'Agence française pour les investissements internationaux (Afii), assistée par l'ICE (Italie) et la DI (Maroc), Anima cherche à accroître les investissements étrangers directs en Méditerranée. Son action porte à la fois sur l'image globale de la région, le développement de la coopération, la constitution d'une base de connaissances et la création d'un réseau euroméditerranéen d'agences de promotion des investissements. Aujourd'hui l'équipe, forte d'une vingtaine de personnes, basées pour moitié à Marseille depuis début 2003 et pour moitié à Paris, Rome et Rabat, prépare l'avenir.

'Nous négocions actuellement pour prolonger Anima d'encore un an, jusqu'à la fin 2006, date à laquelle doivent intervenir d'importantes décisions sur le nouveau programme 2007-2010, explique Benedict de Saint-Laurent, coordinateur du programme Anima au sein de l'Afii. Parallèlement, nous discutons avec le consortium Anima, pour l'élargir et y inclure d'autres partenaires de dimension internationale : grandes institutions, réseaux et entreprises.'

Avec pour objectif de devenir le point de rencontre de tous les projets sur l'investissement en Méditerranée, Anima prépare donc le projet AIM, pour 'Accélérateur pour les investissements en Méditerranée'. Il comprendrait, outre de nouveaux partenaires et de nouveaux financements, un correspondant dans chaque pays Meda, plus un réseau d'une vingtaine d'agences ou organismes de promotion des investissements type Provence promotion à Marseille ou Malta enterprise ' Un réseau de 'rabatteurs ' de projets est également à l'étude qui réunirait une dizaine de personnes basées en Europe, aux USA, à Tokyo ou à Dubai.

'Les pays Meda souhaitent faire d'Anima le front office pour les investisseurs. Le pilotage de ce programme serait assuré par un bureau réunissant l'Europe, les pays Meda, les entreprises et les institutions, le président ou le directeur devra d'ailleurs venir d'un pays Meda. Les enjeux ' Passer de 25 000 à 100 000 emplois directs créés par les investissements étrangers et de 100 000 à un million d'emplois indirects. Aujourd'hui, nous savons ce qu'il faudrait faire pour faire passer le nombre de projets d'investissements de 275 en 2003 à 1000 chaque année.

Le budget annuel de 1,5 M€ par an est aujourd'hui assuré, pour moitié, par l'Europe et par les pays Meda, les collectivités territoriales et les participants UE. Pour permettre la montée en puissance du projet, il devra doubler.

Plus d'informations sur
www.animaweb.org

Marseille,01 17 2005
Redaction
Medcoop
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |