Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Intervention de M. Bouraad : "Inégalités Économiques et Expansion Technologique"

Dans une conférence donnée par l'AULUF à l'Ecole Supérieure des Affaires (ESA), Monsieur Salah Bouraad a traité le thème des Inégalités Économiques et Expansion Technologique : Comment les NTIC peuvent-elles concourir au développement des Sociétés.
Dans son éloquent traité, Mr Bouraad a étudié le sujet de la Mondialisation, son Origine, son évolution, ses Aspects, ses caractères et les inégalités qu'elle engendre, en notant que la mondialisation est une réalité qui a connu une extension fulgurante depuis que les anciens pays d'économie collectiviste ont adopté les lois du marché et du libre-échange.

Par la suite Mr Bouraad a jeté les lignes directrices selon lequel le Liban peut bénéficier du phénomène de mondialisation et des NTIC.

Selon lui les aspects de la mondialisation, la dérégulation, la délocalisation ainsi que ses caractères,: frontières et, flux vont de pair avec la "destruction créatrice" et les fractures.


Les événements tragiques du 11 septembre 2001 sont un exemple récent que la mondialisation ne pourra pas se réaliser sans danger si le monde continue à ignorer les fractures qu'elle engendre comme la fracture Nord-Sud.

Ainsi la Mondialisation, c'est malheureusement aussi l'émergence de FRACTURES. Le monde " mondialisé " n'est pas un monde homogène : c'est un monde d'inégalités, un monde fragmenté. Monsieur Bouraad a illustré cette réalité par de multiples données et exemples : les pays de l'ALENA + l'UE qui regroupent 13% de la population mondiale, mais qui développent 44% du PIB mondial, tandis que l'Afrique subsaharienne comprend 7% de la population mondiale, et développe moins de 2% du PIB mondial. Entre le Nord et le Sud, des régions d'inégale prospérité se constituent.

Ces fractures engendrent des menaces directes à l'ordre mondial, dont trois majeures : l'endettement du Tiers Monde, le surarmement, l'explosion démographique des pays pauvres. Avec pour principales conséquences le cercle vicieux du fossé grandissant ainsi que l'instabilité et la fragilité du développement économique de ces pays, souvent fondé sur un seul paramètre, comme par exemple les revenus pétroliers dont l'effondrement des prix a affecté les économies de pays pauvres et très peuplés comme le Nigeria, l'Indonésie et l'Algérie.
Le SOMMET DE LA TERRE de Johannesburg (été 2002) a réaffirmé que le développement durable constitue l'élément principal de l'agenda international et a donné un nouvel élan à l'action globale qui vise à combattre la pauvreté et protéger l'environnement.

Ensuite, Monsieur Bouraad a étudié l'impact des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication sur la Mondialisation de l'Économie. Le formidable développement des NTIC touche tous les pays et les entreprises de tous les secteurs. L'Économie Mondiale est régie par une forte intensité d'information soutenue par une vitesse de communication grandissante. L'explosion de l'information sur Internet impacte directement la vie personnelle et la vie au travail de tous. Internet met à la portée de tous une quantité inimaginable d'information de toutes sortes : la médecine à distance, la banque à distance, le téléchargement, la librairie à distance.

Mais les NTIC sont très inégalement réparties entre les pays riches et les pays pauvres. Le Professeur Manuel Castells parle " d'apartheid technologique en Afrique et certaines autres régions du Monde, dont les enfants n'ont pas cet accès facile à l'informatique et à l'Internet qu'ont des millions d'enfants sur d'autres continents… "

Face à toutes les évolutions liées à la fin de l'empire Soviétique et de la guerre froide, le monde se réorganise. Les menaces liées aux fractures augmentent, mais aussi les défis pour y faire face et aller vers un nouvel ordre mondial plus stable. En dehors de l'ONU, les États se regroupent en fonction de la langue : francophonie, réunion des États ibéro-américains et de la distance liée à d'autres affinités socio-culturelles et économiques.

Ces regroupements visent à faire face à des problèmes " sans frontières " tels que l'organisation du commerce à l'échelle de la planète (OMC), les réseaux mondiaux de communication, les problèmes démographiques, les problèmes d'environnement (émission de gaz carbonique dans l'atmosphère), les problèmes liés aux catastrophes naturelles, écologiques ou technologiques (Erika, Tchernobyl, …) et bien sûr la fragilisation de la sécurité liée à la transition d'un ordre mondial établi suite à la deuxième guerre mondiale, secoué depuis la chute de l'empire Soviétique, à un ordre international instable et incertain, affaibli par l'immigration en masse, l'exacerbation des nationalismes et le terrorisme avec la possible prolifération d'armes nucléaires et chimiques.
Comment les NTIC peuvent-elles concourir au développement des Sociétés

Monsieur Bouraad a expliqué que les NTIC peuvent augmenter le taux d'acquisition du savoir dans le pays en aidant à mieux répandre les connaissances et la formation. Les NTIC permettent aussi au pouvoir public de mieux piloter le développement grâce à une meilleure gestion des services, une meilleure connaissance des besoins et en mettant à profit les atouts du pays par la mobilisation des énergies internes. Les NTIC favorisent l'implantation des investisseurs étrangers dans le pays et à développer son économie.
D'autres considérations et mesures organisationnelles doivent accompagner la mise à disposition des NTIC pour rendre le pays attractif aux investisseurs: aspects réglementaires, stabilité politico-économique, expertise locale, coût de la main-d'œuvre, accès fiable au réseau électrique, etc...
Comment le Liban peut-il en bénéficierEn se projetant en dehors des clivages et approches classiques et en s'orientant vers une ouverture régionale qui lui permet de mettre à profit ses atouts en matière d'expertise et de localisation géographique.

Monsieur Bouraad a cité Slimane Benaïssa*: " Nous ne pouvons pas élargir l'espace de nos indépendances par un esprit nationaliste étriqué qui nous piège et nous retarde dans un monde qui avance de plus en plus vite " …… " accepter l'autre dans sa différence afin de vivre le partage et non la guerre "…. " Quand nous nous trouvons dans la situation de subir l'histoire, il faut savoir la subir et ne pas avoir l'absurde attitude de croire que nous sommes en train de faire l'histoire. La seule façon de faire l'histoire pour ceux qui la subissent, c'est d'être intelligents, souples et pertinents afin de subir juste ce qui leur faut pour se refaire. Toute autre attitude est une autodestruction, un suicide "… " l'absurdité d'un monde qui croit que plus il s'enferme sur lui-même plus il progresse. L'enfermement n'a jamais fait progresser quiconque, il n'a mené qu'à l'implosion ".
Pour une coopération libano-syrienne, noyau d'un marché arabe des NTIC

Le Liban et la Syrie disposent ensemble d'atouts importants pour créer un espace commun de NTIC. Parmi ces atouts un marché de près de 25 millions de consommateurs résidents et de plus de 20 millions à l'étranger, une langue et une culture communes, un nœud de passage et un axe géostratégique Nord/Sud et Est/Ouest qui relie l'espace anatolien turc au croisement de l'Afrique et de la péninsule arabique et qui donne une ouverture de la Méditerranée orientale à l'hinterland moyen-oriental, arabe et iranien, sans oublier la complémentarité en matière de ressources humaines et de richesses naturelles.

Leur espace ne peut pas échapper à l'interdépendance à l'échelle planétaire, mais ils doivent toutefois veiller à adapter des moyens de régulation.Cette approche est celle de l'avenir. Interactive, elle crée les véritables partenariats de demain. Inter-culturelle, elle invente les nouvelles règles de la vie en commun. Inter-régionale, elle fonde les espaces de nos potentialités.

Marseille,12 16 2002
info
Ebizproduction
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |