Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Forum de l'avenir - Une navigation délicate pour le Maroc

· Reformulé par le G8, le plan américain suscite encore la méfiance des opinions publiques
· Les gouvernements arabes se sont battus pour accueillir la rencontre
· Plus de bénéfices que de risques pour le pays d’accueil


Ne pas être antiaméricain et être critique de la politique internationale US, que ce soit en Palestine et en Irak, et en prime, ne pas passer pour un “déculotté” parce qu’on accueille un forum mondial très controversé. Sacré défi politique pour le Royaume qu’on voit tout petit sur une mappemonde.

Défi parce qu’aujourd’hui, il n’est pas simple pour un pays comme le Maroc, qui se dit solidaire du peuple palestinien et irakien, de s’afficher auprès de l’administration américaine tout en contestant sa pratique de deux poids deux mesures.

Risque aussi parce que ce “forum de l’avenir” est vivement critiqué dans le monde arabe, par quelques dirigeants et surtout par les opinions publiques arabes y compris au Maroc, pour ses intentions d’impérialisme et de domination qu’on lui prête. Quoique lu autrement, cela peut aussi s’appeler la phobie ou le complexe du colonisé, comme un relent du mouvement des non-alignés juste après les indépendances en cascades des années 60. Il n’empêche que tous les gouvernements arabes, y compris Kadhafi, se sont battus pour accueillir le Forum.

En réalité, une fois l’étiquette américaine ôtée, les réformes du GMO (Grand Moyen-Orient) parlent d’alphabétisation, de microfinance, “d’assistance à la démocratie”, de formations pour jeunes… Rien de bien différent des plans de la Banque mondiale, ou du FMI, ou même de l’assistance au développement européen ou encore de bien des programmes des gouvernements locaux, ou encore des critiques que les oppositions adressent à leur gouvernement local… Si ce n’est que les Américains le disent clairement: faire du business est une sinécure.

Le Royaume court donc le risque de se voir taxer, y compris par certains membres de sa propre société civile, d’annexe américaine en terre africaine. Chose évidemment fausse, le Royaume étant l’un des chefs de file du processus de Barcelone qui vise l’intégration des 12 pays méditerranéens à l’espace européen d’ici à 2012 (qui ne signifie pas adhésion). Et il est concrètement arrimé à l’Union européenne, au moyen de sa géographie, et la structure de ses échanges.

· Les enjeux sont ailleurs

En fait, dans ce processus, le Maroc a ses enjeux à lui, qui guident ses décisions.
Et ils sont plus importants que les plus vives polémiques liées à l’anti-américanisme ambiant et à ce forum qui n’est qu’un énorme point de rencontres officielles.
Le Maroc accueille l’évènement à un moment où l’on peut difficilement dire que les choses ne bougent pas. Tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Placé dans ce contexte, le forum prend une tout autre dimension, plus proche du marketing que de la “soumission”.

· Pays leader parmi les PVD

D’abord la tournée en Amérique latine du Souverain. Ensuite, l’équipe Jettou qui sillonne le monde pour vendre le Maroc: Inde, Angleterre, Portugal, en l’espace de trois semaines. En matière d’affaires étrangères, l’on voit bien que le Maroc cherche d’autres ouvertures et se veut dans ce sens offensif. Jettou et son équipe misent discrètement sur l’Asie à moyen et long termes…”Un gisement d’opportunités et d’investisseurs étrangers”, dit l’un des proches de Jettou.

Puis le Mercosur, le grand accord de libre-échange qui unit les pays d’Amérique latine, signera probablement un accord avec le Maroc. Un énorme marché. Il y a aussi l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’une des rares institutions à compter un pays, une voix, et dans laquelle le Maroc est très impliqué, notamment pour la réforme en cours du processus de décision, contesté en grande partie par les pays en voie de développement. Ces mêmes pays qui tiennent beaucoup à l’OMC parce que leur opinion pèse vraiment.

· Diplomatie en branle-bas le combat

Se rapprocher du Brésil, de l’Argentine et d’autres grands pays “en voie de développement” est de fait stratégique: rappelez-vous le tintamarre de Cancùn, de Seattle…D’ailleurs, l’histoire retiendra les années 2003 et 2004 comme celles du renforcement de la position des PVD plus que le respect de l’agenda de Doha dont le cycle a peu de chances de s’achever en janvier 2005.

Dans cette optique, le Royaume raffermit sa position en tant que pays leader parmi les PVD. C’est aussi la période où peut-être comme jamais, le Maroc invite le monde et les organismes mondiaux à se retrouver sur ses terres: Arab Business Council (créé en marge du World Economic Forum à Amman l’été 2003 et qui a tenu sa dernière session à Marrakech il y a trois semaines), salons internationaux…

L’offensive de l’ouverture se fait vraiment sentir, même si, étrangement, des loupés de gouvernance font qu’aucun des processus d’ouverture n’a réussi à entamer son parcours de ratification. Certes, il y a beaucoup de choses à rattraper et la diplomatie nationale n’a pas été épargnée dans ce sens. C’est ce qui explique en partie l’effervescence actuelle.

Sur le plan des réformes internes, le Royaume a entamé le grand ménage qui commence à se faire sentir. D’abord, en se réappropriant le champ religieux (prêches antiterroristes, émissions sur l’islam, création d’une radio coranique…). Puis en investissant plus intelligemment dans le sécuritaire: les GUS commencent à produire de l’effet. Les gens voient d’un bon œil ces “jeunes et propres” policiers plus proches d’eux.

Les élites ont peut-être encore du mal à voir le mouvement, car les critiques et l’attentisme sont toujours de mise. Mais vu avec du recul, ce forum n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de mouvements marocains. Une goutte qui lui donnera quand même l’occasion de briller en tant que pays hôte et de rencontrer plus d’une quarantaine de ministres des Finances et des Affaires étrangères… Au-delà du débat sur la mainmise américaine dans le monde, le Maroc a plus à gagner qu’à perdre avec ce forum…

--------------------------------------------------------------------------------

· Saâd Eddine El Othmani, PJD: “Un double langage”
Le forum de l’avenir est un prolongement du GMO, projet qui a été refusé par les pays arabes au départ. Même l’Union européenne était réticente. Aujourd’hui, le projet est présenté sous la houlette du G8, mais il reste américain. Il prétend instaurer la démocratie et rétablir les droits de l’homme. Ce n’est que la façade. Le véritable enjeu est la domination américaine pour accaparer les richesses pétrolières. Ils ont peur que ces gisements tombent entre les mains de personnes indésirables.
Les USA sont intervenus en Irak pour le libérer. Or le pays est toujours en proie aux massacres. Washington n’est pas apte à donner des leçons car c’est elle qui a encouragé certaines dérives dans le monde arabe et plusieurs dictatures. Elle pratique un double langage. Son objectif est d’asseoir son hégémonie. En plus, le Maroc est en voie de démocratisation. Il n’a pas besoin qu’on lui dicte ce qu’il faut faire.

· Mohamed Ziane PML: “Une traîtrise…”
C’est un projet concret. Et les réformes tournent autour de quatre aspects:
- Pas de républiques héréditaires
- Pas de monarchies en dehors du cadre constitutionnel pour permettre aux Premiers ministres d’exercer leurs prérogatives
- Elections périodiques authentiques et libres
- Un standard minimum de valeurs, de libertés et de dignité
Cela serait donc un acte de traîtrise de la part des intellectuels arabes de ne pas profiter de ce contexte pour imposer des réformes, abolir la règle de l’hérédité, imposer un minimum de liberté.
Ce n’est pas parce que le vent de changement souffle de l’Ouest que nous devons être contre. Je crois que l’unité arabe ne se réalisera que quand les pays arabes seront démocratiques et libres.

· Ismaïl Alaoui PPS: “Ça ne s’exporte pas”
Le forum qui se tient ce samedi 11 décembre dans notre pays devra réaffirmer de manière solennelle que la démocratie n’est le monopole d’aucun pays du monde et qu’elle ne s’exporte pas comme une vulgaire marchandise, formatée à l’avance.
Elle doit être le fruit de la maturation des idées et des luttes dans chaque pays et chaque société.
En outre, il est nécessaire, une fois la conviction que la démocratie est en butte, fondamentalement que tout soit mis en œuvre sur le plan international pour lutter contre l’ignorance et la pauvreté.
Cela signifie que l’aide que doivent présenter les pays “démocratiques” riches soit à la hauteur des défis que vivent les pays non développés. Un “Plan Marshall” à l’échelle planétaire est une nécessité pour venir en aide aux sociétés, dites du Sud.
A côté de ces points, le forum devra aider au règlement du problème palestinien et à mettre un terme à la tragédie du peuple irakien par le retrait des troupes d’occupation dans les deux territoires, palestinien et iraquien.

--------------------------------------------------------------------------------

Opinion publique: Poids plume

Les Etats-Unis disent vouloir «aller aux sources du désespoir pour lutter contre le terrorisme», pour reprendre les termes d’un politologue américain à propos du plan du Grand Moyen-Orient. Mais beaucoup dans la région sont antiaméricains, et même parmi les plus libéraux et les plus occidentalisés.

Même si l’antiaméricanisme continue de gagner le reste du monde, il est historiquement plus fort dans le monde arabe, bien avant les attentats du 11 septembre, la définition de l’axe du mal, les introuvables armes de destruction massive, et la démocratie à l’américaine en Irak où les bombes US pleuvent toujours et les morts civils sont toujours plus nombreux. Une grande partie des élites du monde arabe souligne que l’attaque américaine contre l’Irak ne réduit pas le terrorisme, au contraire!

Pour que le plan marche, les gens doivent marcher. Selon le texte du plan, celui-ci aurait même été soumis à concertation auprès des peuples de la région…

Un pur contresens au regard des régimes du monde arabe où très peu ont recours à la voix du peuple.C’est cette population, ces gens, cette rue, cette opinion publique qu’il va falloir «apprivoiser» et non les dirigeants de leurs pays. Mais sinon, à la limite, le contenu du plan n’est au plus qu’un ensemble de mesures pour faire décoller la région. Reste à savoir dans quelle mesure cette opinion prendra part au processus.
Répondre à cette question c’est déterminer le niveau de démocratie atteint par chacun de ces pays.

Mouna KADIRI

--------------------------------------------------------------------------------

Que dit vraiment le plan?

Le Forum de l’avenir, coprésidé par les Etats-Unis et le Maroc, se tient aujourd’hui à Rabat avec une vingtaine de pays de la région représentés et ceux du G8. Les participants examineront les moyens de développer la région du GMO.

La déclaration du G8 se dénomme “Partenariat pour le progrès et un futur commun avec la région Moyen-Orient et Afrique du Nord élargie” (“Partnership for Progress and a Common Future with the Region of the Broader Middle East and North Africa”).

· Finance internationale: les ministres des Finances examineront l’état d’avancement du partenariat pour l’entreprise privée dans la région Mena. Ils étudieront les options en matière d’activités, l’impact et le financement du fonds régional d’assistance technique, doté d’un montant de 100 millions de dollars et géré par la Société financière internationale.

· Entreprise: les ministres devraient annoncer la création de centres de formation à l’entreprise au Maroc et à Bahreïn, qui devraient être opérationnels début 2005. Dans la déclaration initiale, les auteurs du plan ambitionnent de prodiguer une formation entreprise à quelque 250.000 jeunes.

· Dialogue pour l’assistance à la démocratie: le DAD réunira les gouvernements, associations de la société civile “afin d’améliorer et d’élargir les programmes et projets qui secondent les initiatives proprement régionales”. Ces groupes devront évaluer les programmes existants de démocratisation (assemblées élues, appareils judiciaires, presse…), promouvoir la femme et “les liens qui existent entre démocratie et prospérité économique”. La première réunion générale du DAD est prévue en 2005.

· Microfinance: le Groupe consultatif d’assistance aux pauvres (GCAP) a créé un groupe consultatif sur la microfinance comprenant donateurs, gestionnaires et membres du gouvernement. La première réunion est prévue pour ce décembre. Selon la déclaration initiale, le plan ambitionne de sortir de la pauvreté près de 2 millions de personnes grâce à des prêts sur une période de 5 ans. Le plan prévoit également la création d’un centre de formation aux bonnes pratiques d’ici à avril 2005, qui se concentrera sur l’amélioration du cadre politique et réglementaire. La Jordanie a proposé d’accueillir ce centre et le Yémen de lancer son premier programme-pilote de microfinance.

· Alphabétisation: les membres du GMO et le G8 s’engagent à alphabétiser près de 20 millions de personnes supplémentaires d’ici à 2015, en particulier pour les femmes et les filles. L’Algérie et l’Afghanistan ont proposé de parrainer l’initiative.

· Investissements: le forum de l’avenir devrait créer un groupe de travail spécial sur les investissements, dirigé par des chefs d’entreprise. En collaboration avec “l’initiative pour l’investissement et la gouvernance au Moyen-Orient et en Afrique du Nord de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).


Casablanca,12 20 2004
Redaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |