Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

La Libye s’acquittera de ses arriérés Coface avant la fin 2004

· La moitié de la somme due a déjà été transférée
· Indemnisation des compagnies non couvertes par la Coface

Le ministre libyen des Finances, Mohamed Ali Elhouej, a indiqué le 22 novembre à Paris que la Libye s’engage à régler avant la fin de l’année les arriérés dus à la Coface, et accueillera avec bienveillance les demandes des autres entreprises non couvertes par la Coface.

Se réjouissant de la première visite, depuis la levée de l’embargo, qu’effectuera le président français Jacques Chirac en Libye le 24 novembre, Elhouej, qui rencontrait des entrepreneurs français au Medef, a indiqué que la moitié de la somme due à la Coface, 44,4 millions d’euros, a été transférée juste avant sa visite, et que “la deuxième moitié sera déposée avant la fin de cette année”.

“Pour les autres compagnies non couvertes par la Coface, elles seront indemnisées et les dettes seront payées” a-t-il assuré. Il a par ailleurs ajouté “qu’un accord a été trouvé sur le montant”, malgré le fait que certaines dettes soient “très anciennes”. Il a également indiqué que les pourparlers sur la question de la non-double imposition entre Paris et Tripoli allaient “continuer pour signer un compromis”.

Elhouej a indiqué à ses interlocuteurs, dont plusieurs, comme Arcelor et Bull qui ont affiché beaucoup d’intérêt, que “le marché libyen est prometteur et a besoin de beaucoup d’investissements, notamment dans le domaine du pétrole, du gaz, de la pétrochimie, du tourisme, des télécommunications et des services”.

En tant qu’ancien président de la société libyenne des investissements extérieurs, Elhouej a indiqué à ses interlocuteurs “connaître parfaitement les exigences des hommes d’affaires”.

“Je sais que le marché libyen a connu des problèmes au niveau financier et administratif, au niveau de l’embargo qui nous a été imposé, ce qui a créé un manque de transparence et de confiance, mais le gouvernement libyen a adopté des mesures concrètes pour rénover cette transparence et cette confiance”, a indiqué le ministre, qui s’exprimait en arabe.

Tout en se félicitant du retour de la Lybie dans le concert des nations, Il a en particulier remercié la France pour sa position “positive”, qui avait permis de “réintégrer la Libye dans la Méditerranée et au sein du monde”. Le ministre a insisté sur le fait que “la Libye n’a pas de problème économique et financier”, et que l’économie libyenne “n’est pas compliquée”. “Nous aspirons à une ample coopération avec votre aide, pour rétablir les relations historiques entre la France et la Libye dans tous les domaines”, a-t-il affirmé. Par ailleurs, Elhouej a rappelé que la Libye est actuellement candidate à l’Organisation mondiale du commerce.

Interrogé sur l’éventuelle arrivée de banques françaises en Libye, il a indiqué que dans un premier temps, elles pourraient seulement bénéficier de “représentations”, afin de ne pas “anéantir la privatisation du secteur bancaire libyen. “Nous délivrerons des licences seulement dans un deuxième temps”, a-t-il assuré.

Casablanca,11 29 2004
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |