Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Jeunes du Maroc et d'Europe, des similitudes tout de même

C'est entre les rayons d'une librairie casablancaise que le débat sur leurs préoccupations a eu lieu.

Identité, insertion, intégration, métissage, des mots qui font partie du lexique de «la jeunesse à problèmes», celle des deux rives, le Maroc et l'Europe.
C'est entre les rayons d'une librairie nouvellement inaugurée à Casablanca Espace Porte d'Anfa, et dans une ambiance conviviale que différents acteurs de la vie associative marocaine ont échangé leurs visions quant à une génération en mal d'identité.

Entre l'image d'un Maroc composée de bribes de culture, de religion rapportée par les parents, image souvent dépassée, et celle d'une société (pays d'accueil) où les jeunes de la deuxième et troisième générations évoluent concrètement sans réellement en faire partie… le fossé ne peut être qu'étourdissant.

Bien que ces jeunes évoluent à des milliers de kilomètres les uns des autres, dans des milieux totalement différents, leur situation présente tout de même des similitudes.

Qu'ils soient Marocains en Europe ou Marocains au Maroc, tous sont animés par un désabusement par rapport à la politique. «Nous ne faisons pas confiance au discours politique. Que des promesses et des paroles sans espoir d'application», déclarait un jeune militant associatif. «Voir des marées de jeunes se diriger vers les bureaux de vote relève encore de la fiction», ironisait un autre.
Autre point d'accord entre les jeunes des deux rives, c'est cette notion de fatalisme. «Fyadi Allah» est l'expression la plus utilisée lorsqu'il s'agit de se déresponsabiliser d'un côté, mais aussi de montrer l'impuissance écrasante ressentie d'un autre, souligne un participant au débat. Les jeunes du Maroc ou d'ailleurs ne sont que le produit de leur milieu, dira un autre. Lorsque les quartiers sont plus appelés ghettos, le résultat ne doit en aucun cas choquer. L'absence flagrante de centres de sport ou encore de maisons de culture ne peut «qu'accoucher de teneurs de murs, d'extrémistes ou encore de terroristes en puissance». Une parabole qui n'est pas si loin de la réalité, fait remarquer le président du Lion's Club. Ce dernier a d'ailleurs proposé son aide à ces jeunes associations. Des différences de comportements existent tout de même. EIles sont plus senties du côté des forces politiques. C'est ainsi que les élus en Europe se démarquent des locaux par leur travail de proximité. «Une volonté de venir vers les jeunes anime les élus d'Europe, ils prônent plus la culture orale, en un mot, la communication», déclare Ahmed Ghayat, président de l'association Maillage.

Ce fossé, ce manque de communication, mène à une dérive qui a pour déclinaison, drogue, prostitution féminine ou masculine (car il faut le préciser maintenant), alcoolisme… et la liste est longue.

Casablanca,12 11 2002
Houda BENBOUYA
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |