Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

L’UE décide de lever l’embargo contre Tripoli…

Les ministres européens des Affaires étrangères se sont retrouvés lundi 11 octobre, à Luxembourg, pour une réunion qui doit consacrer officiellement la levée par l’UE de son embargo sur les livraisons d’armes à la Libye.

Cette levée était réclamée avec force par l’Italie. Elle a fait l’objet le 22 septembre d’un accord de principe entre les ambassadeurs des 25 Etats membres de l’UE à Bruxelles.
Rome souhaite pouvoir livrer des équipements militaires à Tripoli pour renforcer la surveillance des côtes libyennes et stopper le récent afflux d’immigrés illégaux africains sur l’île italienne de Lampedusa.

Les chefs de la diplomatie de l’Union européenne devraient saluer dans une déclaration commune lundi les multiples avancées du régime de Mouammar Kadhafi pour réintégrer la communauté internationale, notamment la promesse de démanteler sous supervision extérieure ses armes de destruction massive. Les ministres devraient néanmoins réitérer la préoccupation de l’UE à l’égard du sort de cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien condamnés à mort pour avoir, selon la justice libyenne, provoqué une épidémie de sida dans un hôpital de Benghazi. La réunion de Luxembourg doit également aborder la question de la levée de l’embargo sur les livraisons européennes d’armes à la Chine, sans toutefois prendre de décision à ce stade malgré l’insistance du président français Jacques Chirac. Les chefs de la diplomatie de l’UE doivent par ailleurs entériner un nouveau régime renforcé de sanctions contre la Birmanie, faute de réponse de la junte militaire au pouvoir à Rangoun aux exigences européennes de démocratisation.

Casablanca,10 18 2004
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |