Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Coopération française : L’AFD mise 3 milliards de DH d’ici 2006

· L’Agence française de développement a accordé deux nouveaux emprunts de 50 millions d’euros au Maroc en 2003
· Dont 20 millions ont été réaffectés à la zone sinistrée d’Al Hoceïma
· La santé représente le nouveau secteur d’intervention de l’agence


Le Maroc figure toujours dans les premiers rangs des emprunteurs de l’Agence française de développement (AFD). Le rapport de l’activité 2003, qui vient d’être publié, verse dans ce sens.

Ainsi, au cours de l’exercice précédent, l’AFD aura accordé deux nouveaux emprunts au Maroc pour un montant de 50 millions d’euros. “Ces prêts ont servi au financement de deux opérations. La réhabilitation et l’extension du réseau d’adduction d’eau et d’assainissement de centres semi-urbains”, est-il indiqué auprès de la représentation de l’Agence au Maroc. Ces projets ont privilégié les zones sinistrées par le séisme d’Al Hoceïma (20 millions d’euros). Le reliquat va servir à financer un programme de déconcentration et de renforcement des soins de santé de base (25 millions d’euros) qui constitue la première intervention de l’AFD dans ce secteur au Maroc.

Les rédacteurs du rapport soulignent que les engagements de l’agence pourraient atteindre jusqu’à 300 millions d’euros entre 2004-2006, tout en restant concentrée sur les axes d’intervention traditionnels. Toujours est-il que l’activité de l’AFD s’est intensifiée au cours des trois dernières années. Ainsi, entre 2000 et 2003, l’Agence a débloqué, en faveur du Royaume, 200 millions d’euros, portant le total de ses engagements à près de 530 millions d’euros. En tenant compte des activités de sa filiale Proparco dédiée aux activités du secteur privé (170 millions d’euros) et des opérations de garantie d’emprunts obligataires (380 millions d’euros) lancées en 1996 et 1999 par le Maroc sur les marchés financiers internationaux, les engagements globaux du groupe dépassent aujourd’hui 1 milliard d’euros.

L’Agence concentre son activité essentiellement sur trois axes prioritaires visant l’amélioration de la stabilité et l’efficacité de l’économie, la préservation de l’environnement et le renforcement de la cohésion sociale.

Ainsi, l’eau et l’environnement viennent en tête de liste des préoccupations de l’AFD avec 63 millions d’euros. Dans le secteur de l’eau, les interventions de l’AFD ont porté principalement sur l’irrigation. Il s’agit de l’aménagement des périmètres hydro-agricoles dans la région Gharb avec le concours de l’Office régional de mise en valeur agricole (22 millions d’euros). L’Agence a également financé l’approvisionnement des populations en eau potable dans des communes rurales et l’assainissement de deux villes moyennes avec l’Office national de l’eau potable (20 millions d’euros). Enfin, elle a mené à bien la réhabilitation et l’extension du réseau de distribution d’eau potable et d’assainissement avec la régie d’Oujda (12 millions d’euros). Deux autres projets similaires sont déjà en cours de réalisation avec les régies d’Agadir et de Meknès.

Concernant l’environnement, l’AFD soutient une opération d’aménagement et de protection des massifs forestiers de la province d’Ifrane (9 millions d’euros). Une initiative qui renforce les interventions du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), pilotées par l’AFD. Le FFEM intervient sur les problématiques globales de développement durable: effet de serre (bois-énergie et énergies renouvelables, lutte contre les gaz appauvrissant l’atmosphère, crédits carbone) et biodiversité (préservation des écosystèmes, protection du littoral méditerranéen, lutte contre la pollution, protection d’espèces menacées). Une dizaine de projets sont d’ailleurs en cours d’exécution pour plus de 10 millions d’euros à ce niveau-là.

Quant aux infrastructures socioéconomiques (89 millions d’euros), l’action de l’agence consiste à soutenir les grands programmes nationaux lancés par le gouvernement marocain. Il s’agit du programme d’électrification rurale global (40 millions d’euros), et du programme national de construction des routes rurales (24 millions d’euros). L’AFD est également impliquée dans le financement du programme d’appui à la régionalisation, à la déconcentration ainsi que la mise à niveau du tissu industriel.

Elle contribue, par ailleurs, aux côtés de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la Banque africaine de développement (BAD), au financement du renforcement des interconnexions électriques entre le Maroc et l’Espagne et entre le Maroc et l’Algérie. Elle finance aussi le réseau haute tension marocain qui vise, à travers l’abaissement du coût de l’énergie, à renforcer la compétitivité du tissu industriel.

--------------------------------------------------------------------------------

Proparco: Coup de pouce aux grandes entreprises

Du tourisme aux mines en passant par l’aide aux exportations, les activités de Proparco sont diversifiées. Ainsi, sur les trois dernières années, la filiale de l’AFD a accompagné la croissance des grandes entreprises marocaines sur les plans national et international. Elle a accordé des prêts directs en faveur de Managem, holding minier du groupe ONA, pour la création de la mine d’or d’Akka au Maroc (20 millions de dollars) et de Semafo, filiale de Managem. Elle a aussi contribué à la création d’une mine d’or au Niger (7,5 millions de dollars). Elle a également participé à la création de Marrakech Village Invest, filiale majoritaire de la CDG, qui réalise le projet du Club Méditerranée à Marrakech, en cofinancement avec la BMCI (11 millions d’euros). Par ailleurs, Proparco a accordé une ligne de crédit à BMCE Bank (20 millions d’euros) pour financer les programmes de développement d’entreprises exportatrices, et garanti partiellement l’émission des parts subordonnées du fonds Crédilog (première opération de titrisation au Maroc). Enfin, Proparco a pris une participation dans le fonds d’investissement régional Averroès et dans Maghreb Titrisation.

Trois axes prioritaires d’intervention: l’amélioration de la stabilité et l’efficacité de l’économie, la préservation de l’environnement et le renforcement de la cohésion sociale

Casablanca,09 21 2004
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |