Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Investissements touristiques : Ça décolle enfin !

· Des avancées par rapport à la vision 2010
· Le foncier et la fiscalité quasiment réglés
· Reste le problème des fonds propres


Bonne nouvelle. L’embellie du secteur touristique se confirme. Le nombre d’entrées a progressé de 19%, à fin juillet avec plus de 3 millions de visiteurs. Plus rassurant encore, l’investissement touristique a le vent en poupe. A priori, ce n’est pas le fruit de facteurs conjoncturels mais plutôt le résultat de la mise en route de la “vision 2010”.

Pour rappel, cette stratégie nationale est issue de l’accord-cadre 2001 /2010, signé en janvier 2001, qui fixe comme objectif le drainage de 10 millions de touristes à l’horizon 2010. La dynamique est donc lancée. En témoigne le nombre élevé de chantiers en cours. A fin 2003, ces chantiers concernaient 143 projets dont 117 créations de nouvelles unités et 26 extensions et rénovation d’unités existantes. L’investissement requis s’élève à 5,6 milliards de DH pour une capacité de près de 21.000 lits.

Parallèlement, le gouvernement a conclu 11 conventions avec des sociétés promotrices, portant sur une enveloppe globale de 2,5 milliards de DH. Ces conventions devraient générer une capacité additionnelle de 4.797 lits et la création de 3.220 emplois stables. A noter la montée en flèche de la capacité supplémentaire (+38%).

En outre, 54 projets touristiques ont été mis en service drainant près de 2 milliards de DH. Ces entités apportent une capacité supplémentaire de 8.579 lits, soit une hausse de 41% par rapport à 2002. “Mais ces chiffres restent en deçà du volume moyen d’investissement devant être réalisé annuellement pour atteindre les objectifs escomptés à l’horizon 2010”, nuance la direction des aménagements et des investissements, rattachée au département du tourisme. En fait, la production moyenne requise, fixée par la vision 2010, est de 16.000 lits par an. Les efforts déployés pour faciliter l’investissement (foncier, fiscalité) ont permis de réduire le gap par rapport à cet objectif. L’écart est ainsi passé de 6 (2.600 lits en 2000) à 2 (8.000 lits en 2003). Pour accélérer la cadence au cours des 5 prochaines années, il faudra néanmoins s’attaquer au problème de la mobilisation de l’épargne et de sa canalisation vers le secteur touristique.

Parmi les 54 projets hôteliers mis en service en 2003, 41 concernent la création de nouvelles unités et 13 portent sur des opérations de rénovation, d’extension et de reclassement d’unités existantes. L’enveloppe investie a augmenté de 26% par rapport à l’année précédente tandis que la capacité litière effectue un bond de 41%. Parmi les programmes réalisés, le Millenium Palace, Thomas Cook et Palais des Roses. Toujours parmi les nouvelles créations, 7 unités hôtelières sont conventionnées. Leur capacité globale s’élève à 3.785 lits, soit plus de la moitié de la capacité créée, moyennant un investissement de 1,3 milliard de DH (69% de l’enveloppe globale). “Ces projets sont orientés principalement vers le produit haut de gamme”, précise la direction des aménagements et des investissements.

D’ailleurs, les projets de catégorie 5 étoiles ont attiré 44% de l’investissement global destiné aux nouvelles créations contre 40% pour les hôtels 4 étoiles. En terme de capacité, ces derniers arrivent en tête avec 41% des lits contre 28% pour les hôtels 5 étoiles et 10% pour les résidences touristiques. A signaler que de nouvelles procédures de classement des hôtels sont en préparation par le département du Tourisme (www.leconomiste.com). Ces normes qualitatives nationales qui devraient entrer en vigueur à partir de 2005, seront alignées sur les standards internationaux. Objectif: assurer une adéquation entre les prestations offertes et le niveau de classement des établissements.

Sur le plan régional, l’on note l’engouement des investisseurs pour Agadir. Ainsi, la capitale du Souss a drainé 42% des fonds (780 millions de DH) et 40% de la capacité créée (3.011 lits). Loin derrière, la ville de Fès a attiré 307 millions de DH (17%) pour la création de 593 lits. Viennent ensuite Casablanca et Marrakech qui ont reçu respectivement de 13 et 10% des capitaux investis. La contribution des autres régions reste pour l’instant faible. A noter cependant l’émergence de nouvelles destinations telles que Safi, Zagora ou Ouarzazate qui pourraient contribuer à terme à étoffer et diversifier l’offre touristique nationale.

Casablanca,09 21 2004
Mouna Kably
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |