Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Maroc : L'industrie se remet à embaucher

· Près de quatre candidats de l'Anapec sur dix recrutés par l'industrie
· Gros potentiel dans les services aux entreprises


LES 24 agences locales que compte l'Anapec (Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences) ont réussi à placer 17.000 personnes en 2003. C'est à l'occasion de la tenue de son conseil d'administration le 29 juillet dernier que l'Anapec a rendu publics ses chiffres.

Le bilan est jugé “très satisfaisant” par le directeur général, Chafiq Rached. L'objectif était de satisfaire sept offres d'emploi sur dix. Pari gagné puisque huit postes proposés par les entreprises sur dix ont été pourvus. “Il nous arrive de suspendre notre collaboration avec les entreprises qui se montrent trop exigeantes et qui refusent tous nos candidats”, indique-t-il.

Le nombre total de chômeurs inscrits à l'Anapec en 2003 s'est élevé à 49.000. Parmi ces derniers, 41% se sont inscrits à travers Internet. “Nous avons installé une centaine de guichets automatiques dont l'accès se fait via Internet et qui permettent aux personnes habitant les régions les plus reculées de s'inscrire à distance gratuitement, déposer leurs CV, retirer les offres correspondant à leurs profils... Il est prévu d'en placer 200 autres d'ici la fin de l'année. Ces guichets sont placés dans les communes rurales, les facultés, les CRI, les chambres de commerce...”, souligne Rached.

C'est bien sûr dans les grandes villes que les recrutements ont été les plus nombreux: 70% se sont effectués à Casablanca, Tanger, Meknès, Fès, Rabat, Agadir et Mohammédia.

Les industries manufacturières sont celles qui ont le plus embauché. En effet, près de 40% des candidats qui sont passés par le réseau Anapec ont trouvé un emploi dans une entreprise industrielle. Le reste des recrutements s'est effectué dans l'immobilier, la location et les services aux entreprises, l'éducation, le commerce, les réparations automobiles et d'articles domestiques. L'hôtellerie, la restauration, les transports, la communication, les BTP, les activités financières, les services collectifs, sociaux et personnels, la santé et les actions sociales ont également embauché.

Près de six emplois sur dix sont à durée indéterminée. Malgré les contraintes de la compétitivité et de la concurrence, les entreprises misent donc sur le long terme. Les 40% restants ont bénéficié du système de contrats insertion emploi, qui concèdent des exonérations fiscales et sociales si certaines conditions d'âge et de niveau de qualification sont remplies. La durée de ces contrats est de 18 mois au maximum. Ils servent souvent de tremplin au recrutement.

Pour l'Anapec, le plus important consiste à assurer un emploi en priorité pour les cas difficiles, notamment les chômeurs de longue durée. “Nous préférons insérer 100 chômeurs de longue durée qui ont été formés dans des filières bloquées (comme les études islamiques ou autres) que 1.000 informaticiens, qui eux peuvent trouver du travail facilement”, insiste Rached.

Pour insérer leurs candidats à l'embauche, les 24 agences locales de l'Anapec déploient beaucoup d'efforts. Les entreprises leur envoient des offres d'emploi (25.500 au cours de l'année 2003), qu'elles confrontent aux demandes. Elles tentent de satisfaire aussi bien les candidats que les entreprises. Dans certains cas, il s'avère indispensable d'organiser des séances de formation pour reconvertir ces derniers.

Des sessions de formation gratuites sont organisées et il est fait appel à des consultants externes. D'autre part, l'Anapec a mis en place plusieurs clubs de recherche active d'emploi, qui sont constitués de petits groupes de diplômés chômeurs. Ces derniers cherchent un emploi par téléphone (gratuitement à partir des agences locales) auprès de leur réseau de connaissances. Ces séances sont complétées par des visites en entreprises une demi-journée par semaine pour évaluer les besoins et les attentes des employeurs.

A noter aussi que celle-ci est en train d'établir une politique d'emploi à l'international. Elle souhaite placer ses candidats non seulement au Maroc mais également à l'étranger quand c'est possible. D'ores et déjà, plus de 300 personnes ont été embauchées à l'étranger en 2003 et cette année, les recrutements à l'international iront en augmentant.

--------------------------------------------------------------------------------

L'affaire Annajat toujours en suspens

Difficile de parler de l'Anapec sans évoquer le scandale de l'affaire Annajat. “Cette affaire est toujours entre les mains de la justice et les coupables sont recherchés”, indique une des responsables de l'Anapec. L'agence avait joué un rôle d'intermédiaire dans cette affaire puisque c'était elle qui avait centralisé les demandes. Rappelons donc que des milliers de jeunes Marocains ont été victimes en 2002 d'une escroquerie dont l'auteur était une société émiratie fictive du nom d'Annajat. Cette dernière avait promis à ces jeunes (via l'Anapec entre autres) un emploi à l'étranger, à condition qu'ils aillent passer une visite médicale à la clinique Assalam à Casablanca. Une fois les examens réalisés et les frais payés, les candidats ont attendu longtemps leur emploi mais en vain. Cette affaire a beaucoup choqué l'opinion publique. Par ailleurs, beaucoup de points sont restés en suspens, notamment la responsabilité du ministre de l'Emploi istiqlalien à l'époque, Abbas El Fassi.

Casablanca,08 16 2004
Nadia Belkhayat
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |