Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Maroc : L'Internet n'accroche pas encore la publicité

· Au Maroc, le chiffre d'affaires de la pub on line ne dépasse pas 2 millions de DH
· Le manque d'acteurs et le faible développement du Net expliquent l'hésitation des annonceurs


La publicité est certainement l'une des plus grandes success stories du XXe siècle. Cette industrie, qui s'est magistralement imposée dans des supports dits traditionnels (télé, affichage, journaux), investit actuellement un autre domaine: Internet. Si dans le reste du monde, la publicité on line cartonne, au Maroc, elle tarde encore à décoller. Le taux d'informatisation et les connexions Internet étant encore très timides. “La publicité en ligne au Maroc ne représente pas un grand chiffre d'affaires en comparaison avec ceux de la publicité traditionnelle telle que la télé, l'affichage ou encore les journaux”, souligne Kamal Okba, PDG de Casanet, fournisseur d'accès Internet (ISP).

Pour étayer ses propos, Okba cite l'exemple de son entreprise. “Le pourcentage de la publicité en ligne ne dépasse pas aujourd'hui 4% de notre chiffre d'affaires annuel, mais l'année prochaine, nous essayerons de passer à 10%”. Sur le marché, les estimations tablent sur un chiffre d'affaires qui oscillerait entre 1 et 2 millions de DH, soit moins d'1% du chiffre d'affaires de la publicité totale au Maroc, tous supports confondus.

Néanmoins, poursuit Okba, “un léger engouement commence à se faire ressentir et nous espérons que 2005 sera l'année de l'essor de la publicité en ligne”. Selon lui, les entreprises et organismes ayant pris connaissance de l'importance de l'Internet commenceront à utiliser tous les atouts que ce média offre à travers le volet publicitaire.

Abdelkhalek Zyne, directeur du portail Hyperlink (Maroc Connect), n'en pense pas moins. D'après lui, rarement un support n'aura connu une ascension aussi fulgurante dans l'histoire récente des médias au Maroc. Aujourd'hui, plus de 2 millions d'internautes marocains surfent régulièrement sur la toile. Un engouement appelé à se développer davantage grâce à l'arrivée de l'ADSL et à la démocratisation de l'accès Internet à domicile. Il s'agit en effet d'un support fédérateur, ciblant plusieurs profils simultanément. Zyne reconnaît toutefois la difficulté de présenter aux annonceurs la palette des produits Web. “Les annonceurs ont un déficit de connaissance. Quant aux agences-conseil, elles hésitent à proposer Internet comme support à leurs clients, souvent à tort, craignant une réaction négative de leur part”, explique-t-il.

Autre son de cloche: les acteurs de la pub on line ne sont pas assez nombreux. “Cela s'explique par le manque de portails ou sites générant des trafics intéressants pour les annonceurs”, tient à préciser Okba. Un problème qui rejoint celui du contenu virtuel marocain décrié de toute part et qui plombe, de l'avis de plusieurs experts, le développement national du Net.

Du côté des annonceurs, plusieurs entreprises et secteurs ont déjà compris l'intérêt de la publicité on line. Pour n'en citer que quelques-uns, Maroc Telecom, Royal Air Maroc, HP, LG, Sony Ericson, Nokia, BMCI, Crédor ou encore les écoles privées.

Sous d'autres latitudes, aux Etats-Unis par exemple, la publicité en ligne représente 3% du CA global du secteur, selon le cabinet d'études E-Marketer. Cette part est appelée à croître en raison de la forte progression du haut débit (ADSL) et au développement fulgurant des technologies de compression numérique. Ces deux facteurs permettent d'offrir aux annonceurs de nouvelles possibilités de visibilité telles que la vidéo. Au Maroc, le chemin est encore long.

--------------------------------------------------------------------------------

Mode d'emploi

Bannières, clics, rotation générale, gratte-ciel, formats pixélisés, “les formats des insertions publicitaires on line sont très diversifiés. Ce jargon technique complexe domine le monde de la publicité sur le Web. C'est peut-être l'un des obstacles que rencontrent les annonceurs”, explique Larbi Mhammedi, directeur marketing à Casanet. Selon lui, le format dominant au Maroc est la bannière. Mais il
en existe d'autres comme le gratte-ciel qu'on retrouve de plus en plus sur des sites marocains. Ce format équivaut par exemple à un pan-
neau 4/3.
Une campagne publicitaire sur le Web peut être évaluée selon plusieurs critères. Le plus utilisé est sans doute le taux de clic.

Casablanca,08 09 2004
Naouafal Belghazi
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |