Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Economie : Vers un marché arabe de l’Electricité ?

Dix pays du monde arabe ont participé au Forum Arabe qui s’est récemment réuni à Amman. Le but de cette réunion était de faire face aux défis en matière de développement économique, notamment dans le domaine de l’électricité. Cela passe par la création de Commissions et d’organismes régulateurs du secteur électrique. ‘Notre objectif est d’établir un environnement réglementaire arabe qui soit capable de gérer ce secteur au service de la société et d’attirer en même temps le secteur privé pour investir dans ce domaine’, a expliqué Rashad Abou Rasse, directeur général de la Commission de réglementation du secteur électrique en Jordanie.

Les sessions de travail ont donc porté sur les moyens les plus efficaces de constituer les axes d’une action commune arabe et sur les rôles des Commissions de réglementation du secteur électrique.

Leur mission a été définie selon trois axes : informer le consommateur de ses droits, encourager la concurrence dans le cadre de la transparence, de l’égalité et de la justice, et ‘assurer une production électrique en quantité, en qualité, en toute sécurité et à des prix raisonnables en élaborant des tarifs respectant les revenus des consommateurs’, commente M. Abou Rasse. Pour les Pays du Golfe, les circonstances climatiques exigent l’amélioration du service, c’est à dire une surveillance financière et technique des compagnies électriques. L’Arabie Saoudite, pour sa part, est favorable à l’indépendance des Commissions pour assurer la protection du secteur privé et les droits des pays membres. En ce qui concerne les défis du secteur électrique dans le monde arabe, ils portent sur le surpeuplement, en particulier au Yémen et en Arabie Saoudite.

L’idée de la constitution du Forum Arabe pour le secteur de l’électricité est née sur l’initiative commune des Commissions de réglementation de ce secteur en Jordanie, en Arabie Saoudite, en Egypte et au Liban. Selon le Dr. Farid Zidan, directeur de la Commission saoudienne, ‘les objectifs à atteindre sont clairs, nous voulons assurer les échanges d’information, les opinions, les expertises et les recherches entre pays membres du Forum. Nous cherchons aussi à développer les techniques en facilitant la coordination entre les différents interlocuteurs arabes du secteur électrique et réalisant ainsi un rapprochement entre les pratiques réglementaires des pays membres’, a-t-il expliqué. Autre but du Forum, développer la réglementation de la production, du transport et de la distribution de l’électricité dans le monde arabe. Ce colloque a vu l’adoption de décisions constructives, permettant ainsi d’avancer dans la construction d’un marché arabe de l’énergie électrique en encourageant notamment les autres pays arabes à créer leurs propres Commissions de réglementation de l’électricité. ‘Les différences en matière de normes électriques entre les pays arabes représentent un obstacle face à la concurrence internationale’, a indiqué M. Zidan.
Sur le rôle du secteur privé et de sa participation au développement du marché électrique, M. Zidan note que ‘nous ne pouvons pas compter complètement sur le secteur privé qui a ses exigences en matière de garanties concernant la législation et la réglementation des pays ; c’est donc de notre responsabilité d’adopter des mécanismes clairs agréés par les pays membres du Forum’. M. Zidan a souligné que l’investissement dans le domaine de l’électricité a besoin d’avoir un environnement favorable au retour des capitaux arabes immigrés. M. Rashad Abou Rasse, directeur de la Commission jordanienne, a conclu que de telles réunions de travail devraient porter à l’avenir sur les tarifs électriques, en confrontant les réglementations techniques et administratives des pays membres, d’autant plus suite à la réalisation du projet de liaison électrique entre pays arabes ; ce qui est la première pierre de la création d’un marché compétitif dans la région.

Il faut rappeler que la Jordanie a entamé le processus de privatisation de son électricité en lançant un appel d’offre au secteur privé qui sera cloturé cette semaine, et pour lequel le gouvernement jordanien vend 60 % de ses actions dont 51 % au secteur privé et 9 % qui resteront aux mains de la Sécurité Sociale Jordanienne. Résultat de cet appel d’offre début juin…

Amman,06 07 2004
Youssef Abu Saleh
The Star
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |