Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Qui sont ces femmes dirigeantes ?

. Elles ont entre 25 et 55 ans et sont universitaires pour la plupart
· Elles exercent surtout dans les services et commerce
· Les résultats d’une étude sur l’entreprenariat féminin


ON parle beaucoup d’elles mais on les connaît peu. Pour cerner le profil des femmes chefs d’entreprise et disposer d’une cartographie sur l’entreprenariat féminin, l’Association des femmes chefs d’entreprise au Maroc (Afem) vient de mener une étude.

Financée par le programme d’appui aux associations professionnelles et le secrétariat d’Etat chargé de la famille, l’étude a été confiée au cabinet LMS Marketing.

Les résultats ont été présentés juste avant l’assemblée générale ordinaire de l’Afem le 21 mai à Casablanca, journée mondiale de la femme chef d’entreprise. “Cette étude se veut une radioscopie de l’entreprenariat au féminin qui servira de base pour orienter les actions de l’Afem”, a souligné Saloua Kerkri Belkeziz, présidente. Pour l’heure, l’étude a permis de recenser et identifier les femmes chefs d’entreprise dans les 16 régions du pays. Mais aussi évaluer les difficultés rencontrées à la fois lors de la création et dans la gestion. Elle a également permis d’apprécier les attentes pour une meilleure incitation à l’acte d’entreprendre.

Selon les membres de l’Afem, l’étude a ciblé la femme créatrice d’entreprise et donc d’emplois, qu’elle soit dirigeante ou ayant un poste de responsabilité et de décision. Au total, ce sont quelque 579 femmes qui ont constitué l’échantillon. Elles ont pour la plupart entre 25 et 55 ans avec “une forte proportion” dans la tranche d’âge des 35-44 ans. L’investigation a révélé qu’un peu plus d’un tiers (34%) des femmes sont à l’origine de la création de leur entreprise. De plus, elles détiennent une part significative du capital. “Une femme sur deux possède 40% du capital”, précise l’étude. Par ailleurs, les deux tiers de la population sondée (66%) sont des dirigeantes et à la tête de l’entreprise qu’elles ont créée. Aussi, 73% des femmes sont-elles dirigeantes d’entreprise dans laquelle elles ont des participations. Les femmes gérantes qui ne sont pas associées au capital représentent 25%. Observation importante: 40% de l’échantillon sont mariées à des hommes occupant des fonctions de direction au sein de l’entreprise.

En termes d’expérience, les deux tiers des femmes ont une activité professionnelle antérieure. Ainsi, la moitié (51%) d’entre elles viennent du privé où elles assuraient la fonction de cadre ou dirigeante. En revanche, seulement 8% étaient dans le secteur public et 3% de profession libérale.

Côté formation, environ les deux tiers (60%) sont diplômées de l’université. Les femmes entrepreneurs viennent aussi des écoles de commerce (28%). Les ingénieurs de formation ne représentent que 5% et celles de formation technique 8%. A préciser que les femmes à la tête de petites structures telles que le commerce ou encore l’artisanat sont relativement moins instruites. Mais où exercent-elles? Près d’une femme sur trois (36%) exerce dans les services, et presque autant (soit 33%) dans les commerce et distribution. L’industrie n’en compte pour sa part que 22%.

Pour ce qui est des difficultés rencontrées lors de la création d’entreprise, l’enquête fait ressortir trois problèmes majeurs: administratifs (autorisations), financiers (accès au crédit) et manque de disponibilité en ressources humaines qualifiées. Mais aussi et dans une moindre mesure des problèmes liés au conseil, à l’orientation et au foncier. Dans sa gestion quotidienne, la femme se heurte aussi et surtout à la rareté de ressources humaines qualifiées, à des problèmes d’ordre commercial et financier.

Contrairement aux idées reçues, Aïcha Laasri Amrani, présidente de la Commission Etudes de l’Afem, confirme que les difficultés portent essentiellement sur des aspects d’ordre administratif et managérial. Mais peu sur des aspects d’ordre social, tels que la conciliation entre vie de famille et travail.

--------------------------------------------------------------------------------

L’Afem prépare une conférence internationale

L'Association des femmes chefs d’entreprise du Maroc (Afem) prépare un grand événement pour les 24 et 25 septembre 2004 à Marrakech.
Il s’agit, selon Afifa Boutaleb, membre du conseil d’administration et présidente de commission, d’une conférence internationale sur l’acte d’entreprendre de la femme dans les pays musulmans. Des femmes chefs d’entreprise viendront du monde entier témoigner de leur vécu professionnel et social.

Casablanca,06 08 2004
Amine Rboub
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |