Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Les minorités au XXIème siècle, par Salah Honein*

Dans l’État-nation, les minorités sont généralement marginalisées.

Que feront-elles à l’ère de la mondialisation où, justement, cet État-nation perd de sa force ?


«Le terme de minorité, accompagné d’une épithète précisant son identité par rapport à l’environnement, désigne des groupes humains qui se trouvent “marginalisés”, en position d’infériorité numérique (sauf exception comme dans l’Afrique du Sud lors de l’apartheid) et en même temps politique, sociale ou économique, voire culturelle. Le fait d’être en minorité implique, en même temps, celui d’être juridiquement, ou sociologiquement, mineur».

Cette définition de Pierre Georges, en apparence simple, cache évidemment des réalités complexes, mouvantes, sources d’affrontements et de guerres sanglantes. À cette définition, il faudra ajouter qu’une minorité collective n’existe que si elle a conscience d’exister. Aussi, se définit-elle moins par le nombre de ses membres que par le statut et le pouvoir dont elle dispose, ou non, au sein de la société qui l’englobe.

Dans ce contexte idéologique, la notion de citoyen prévaut sur celle des particularismes des minorités, et n’est plus sujette aux déterminismes sociaux.

Le XXIe siècle, lui, se désintéresse de l’État-nation et nous plonge dans une nouvelle donnée politique et économique galopante, qui est la mondialisation. À présent, il semble que nous vivons dans une ère avancée, caractérisée par un monde qui ne dispose plus de valeurs indiscutables, mais qui repose sur une pluralité de points de vue, et où l’activité sociale est dissociée des contextes locaux, et se trouve réorganisée sur une vaste échelle, celle de la mondialisation.

Aussi, les nations sont remplacées par un monde où le pouvoir économique et technologique est concentré et associé à une culture dominante et omniprésente, souvent perçue comme oppressive.

Dans ce monde, le fossé paraît immense entre le domaine de l’économie et de la technologie, et celui de l’identité culturelle de chacun.

En effet, la révolution des technologies de l’information, l’organisation globale des marchés financiers, le pouvoir croissant des sociétés transnationales et le développement inédit du commerce international provoquent une interdépendance mondiale des économies, qui rend caduc le principe territorial, ce qui a pour les minorités des conséquences fondamentales.

(*) Député et juriste. Ce texte est extrait d’une présentation faite par Salah Honein à Vientiane, Laos, en tant que représentant du Parlement libanais, pour la réunion de la commission des Affaires parlementaires, une des 4 commissions de l’Assemblée des parlementaires francophones.

Beyrouth,05 17 2004
Salah Hossein
Le Commerce du Levant
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |