Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Google, futur milliardaire en Bourse

Le moteur de recherche incontournable du Net espère lever 2,72 milliards de dollars.

Wall Street est complètement gaga pour Google. Jeudi, c'est dans une véritable fébrilité que la Bourse new-yorkaise attendait les précisions sur l'introduction en Bourse du premier moteur de recherche mondial sur l'Internet. Google, une entreprise qui se plaît à cultiver le secret, a déposé jeudi un dossier pour demander à pouvoir lever jusqu'à 2,72 milliards de dollars en Bourse sur le Nasdaq, le marché des valeurs technologiques.

Cette opération équivaudra à évaluer Google à plus de 20 milliards de dollars. Elle transformera les deux fondateurs du site en milliardaires et enrichira les très nombreuses personnes qui les ont aidées financièrement.

Signe de l'appétit pour Google : si vous tapiez, jeudi après-midi sur la page d'accueil du site, les mots «google» et «IPO» (introduction en Bourse), 407 000 réponses apparaissaient ! L'introduction en Bourse de Google est tout un symbole : c'est le premier véritable événement boursier touchant à la sphère Internet depuis l'explosion de la fameuse «bulle» des dotcom, en 2000.

Basé à Mountain View, en Californie, Google doit affronter la concurrence de Yahoo et de Microsoft. La société n'est pas très vieille : elle a été fondée il y a six ans par deux étudiants de Stanford, Sergei Brin et Larry Page, aujourd'hui âgés de 30 et 31 ans. Ces deux petits génies avaient mis au point le meilleur des algorithmes connus à ce jour pour mener des recherches sur l'Internet. Ils ont réussi à donner de la valeur à leur site grâce à des publicités ciblées, en relation avec la recherche de l'utilisateur. A la fin des années 90, Google a détrôné Altavista, qui représentait alors le nec plus ultra des moteurs de recherche. Et, l'an dernier, il a dépassé Yahoo en nombre de visiteurs. L'année dernière, la société a engrangé un bénéfice net de 105 millions de dollars, pour un chiffre d'affaires de 961 millions : Google rendait jeudi, pour la première fois, ces chiffres publics.

C'est sous la pression des deux sociétés de capital-risque qui ont accompagné son essor (Kleiner Perkins Caufield & Byers et Sequoia Capital) que Google a accepté d'aller en Bourse. Il semble que les deux fondateurs n'aient pas été très chauds pour le faire. Une telle opération risque en effet de fragiliser la société, alors que la concurrence est féroce. Elle va l'obliger à publier ses comptes, à afficher des résultats tous les trimestres et à penser au profit à court terme. Les risques de cette opération sont donc grands. Dans la dernière édition de The Economist, un dessin les illustre parfaitement : on y voit un jeune adolescent boutonneux tirant la langue, loucher sur une marmite pleine d'argent pendant que deux bandits de grand chemin ­ Yahoo et Microsoft ­, tout de noir vêtus, brandissent dans son dos de menaçants gourdins. Façon de dire que Google, dont le succès repose sur un algorithme qui ne demande qu'à être dépassé, est aussi fragile qu'une bulle.

Marseille,05 04 2004
Rédaction
Ebusiness
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |