Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

La migration des emplois en TI est plus qu'une mode passagère

Le transfert d'emplois en TI vers l'étranger est un phénomène avec lequel il faudra composer, selon une spécialiste de Gartner.
La migration des emplois en technologies de l'information (TI) vers des économies émergentes est un phénomène bien réel et qui devrait s'accentuer encore davantage, selon Lyne Bouchard, directrice de Gartner EXP.


«Tout le battage médiatique va s'estomper au cours des deux prochaines années, mais la tendance à l'impartition en TI à l'étranger va rester, c'est une question d'économies de coûts», dit-elle.

Selon une étude de Gartner, le transfert vers l'Inde des efforts de construction et de tests unitaires permet à une entreprise d'économiser jusqu'à 43% des coûts de développement.

Ce sont là des économies auxquelles succombent de plus en plus les entreprises canadiennes. Elles prévoient consacrer 22% de leur budget opérationnel en TI dans leur personnel interne en 2004 alors que la proportion était de 33% en 2001, selon les données de Gartner présentées par Mme Bouchard lors d'une conférence sur le sujet organisée par TECHNOCompétences.

D'autres sondages cités par Mme Bouchard indiquent que de 30 à 50% des heures d'un projet typique en conseil et soutien informatique livré aux grandes entreprises sont présentement réalisées à l'étranger et qu'en 2004, 70% des grandes entreprises auront recours à l'impartition de services en TI à l'étranger.

«Nos entreprises en TI qui transfèrent des emplois à l'étranger sont perçues comme n'étant pas éthiques et sociétales, mais la vérité est qu'elles répondent à la demande du marché. Les impartiteurs doivent répondre à ces pressions budgétaires en ayant recours à de la main d’œuvre de la Chine, de la Russie et de l'Inde si elles veulent avoir des contrats. Ce sont les lois du marché», dit-elle.

Lyne Bouchard souligne toutefois que l'impartition à l'étranger n'est pas pour toutes les entreprises ni pour tous les rôles en TI. D'ailleurs, l'impartition à l'étranger à l'heure actuelle se limite surtout au développement et à la maintenance d'applications, des activités qui représentent au total environ 25% du personnel en TI et environ 25% du budget total des entreprises en TI.

Ces changements ont des répercussions sur la demande dans ces secteurs et change la face du marché de l'emploi en TI. Malheureusement, seulement 30% des entreprises ont revu avec succès les compétences de leurs forces de travail afin de faire face à cette nouvelle réalité, selon les données de Gartner.

Marseille,02 02 2004
Rédaction
ebusiness info
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |