Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Télécom, réseaux et internet en Méditerranée ? La soif de communiquer

La conférence inaugurale du salon Netexpo, les 4 et 5 décembre à Marseille, faisait le point sur les opportunités de développement des technologies de l'information au Maghreb et au Moyen Orient.

Les participants des deux rives de la Méditerranée ont tous réaffirmé le très fort potentiel de ces marchés, même si GSM et Internet d'une part, Maghreb et Moyen-Orient d'autre part, ne sont pas au même stade d'équipement et de développement.

Passer directement au mobile ?

Phénomène mondial, l'expansion des mobiles est particulièrement prometteuse dans les pays de la rive sud. "Si, en Europe le taux de pénétration des mobiles est de 80 % alors que le fixe est omniprésent, on peut aisément imaginer que les pays en voie d'équipement en téléphonie, dont le taux de fixes est très faible, vont faire un saut technologique et passer directement au mobile, explique Lionel Coussi, président d'Orascom international, un opérateur GSM. Par exemple, au Maroc, où les villages ne disposent souvent que d'un seul téléphone "public" le mobile a aujourd'hui dépassé le fixe. Et l'Algérie vient d'accorder une troisième licence GSM."

Né en Egypte en 1998, Orascom s'est développé en Afrique Noire puis au Moyen-Orient et notamment en Jordanie et au Pakistan. En 2001, la société a obtenu deux licences GSM majeures concernant l'Algérie et la Tunisie. Une nouvelle licence "à haut risque" vient de lui être attribuée très récemment en Irak, pour la zone centrale du pays (Bagdad). "Nous avons certainement une perception très différente des risques pays par rapport à d'autres opérateurs internationaux, note Lionel Coussi, et nous attendons beaucoup de l'Irak. Tout y est à faire".

Orascom affiche 2 millions de clients au Pakistan, 2,5 millions en Egypte, 1,5 millions en Algérie (en un an et demi) et 400 000 en Tunisie. Elle dispose de licences de moindre envergure au Zimbabwe, en Côte d'Ivoire ou au Congo.

Olivia Duval, de Jipo, cabinet conseil en stratégie et marketing autour du GSM, qui travaille surtout en direction du Maghreb et du Moyen-Orient, défend la même vision. "Ce sont des marchés à potentielénorme avec un taux de pénétration aujourd'hui encore assez bas (2 % en Algérie) et en pleine croissance au Moyen Orient et dans le Golfe. Selon nous, ces marchés vont exploser. Et encore plus facilement pour le mobile que pour internet puisqu'il n'y a pas les mêmes besoins en infrastructures. Mais, même si l'on peut atteindre internet par le mobile ce n'est certainement pas la meilleure voie. Les infrastructures fixes restent donc indispensables. Or le revenu par tête est assez bas dans ces pays et 80 % du marché est en prépayé. Si l'on veut vraiment compter sur une croissance à deux chiffres, il faut réorienter le marché en post-payé."

Réseaux et Internet : (presque) tout reste à faire

"La Méditerranée est un marché très stratégique où l'on peut observer les tendances et les besoins futurs, note JeanLouis Goni, directeur du développement corporate de Flag telecom, un opérateur international d'infrastructures de réseaux. La zone est desservie par Flag Europe Asie, l'une des branches du réseau en boucle autour du monde.
Pour la connexion internet, les pays de la rive sud de la Méditerranée souffrent plutôt d'un déficit en bande passante et d'un coût élevé des prestations. Mais l'on voit de plus en plus de partenariats entre les opérateurs locaux et internationaux dont la complémentarité des réseaux permet d'offrir une offre adaptée. De fait, un fort développement d'Internet est attendu au Maghreb. Le Proche-Orient et le Moyen-Orient sont plus en avance avec une forte pénétration du haut débit. L'Egypte par exemple constitue un hub internet très important pour le Moyen-Orient et l'Afrique."

En Algérie, c'est le Centre de recherche sur l'information scientifique et technique Cerist qui a été chargé d'introduire internet dans les années 90. Le Cerist a ensuite participé concrètement à l'arrivée d'internet en devenant un fournisseurs d'accès institutionnel pour le monde universitaire et de la recherche. Le Cerist gère le ?.dz? en Algérie et le développement des technologies internet.

A la croisée des technologies

Le problème des contenus reste un problème majeur pour le développement du marché de l'internet. Faut-il d'abord développer le marché avant la société de l'information ? les contenus et les usages ? ou celle-ci fera-t-elle le marché ?

"Pour nous le choix est clair, explique Abdelkader Khellali, directeur général du Cerist. Nous savons que la maîtrise des technologies de l'information est beaucoup plus rapide que de chercher à remplir de façon traditionnelle le "gap" qui nous sépare de l'Europe par exemple. Nous savons que les acquis des entreprises des technologies de l'information profiteront à toute l'économie algérienne. Pour notre part, nous hébergeons sur notre site portail www.wissal.dz trois chaînes de radio nationales en langue arabe, berbère et française, et une radio algéroise de musique. Des projets de téléenseignement se développent avec le Cnrs ou le ministère de l'Enseignement supérieur."
Pour accélérer le mouvement et pour développer une offre plus attractive, certains proposent des services innovants.

Aci.net est un fournisseur d'accès internet présent sur plusieurs villes d'Algérie comme Alger, Gardaia et bientôt Oran. Issu du milieu universitaire, M Slimani a d'abord créé une société de bureau d'étude en informatique puis une division internet (environ 5000 clients).
"Aujourd'hui nous cherchons à mettre de la valeur ajoutée, par exemple en offrant un hébergement gratuit à toute personne qui a un contenu scientifique ou culturel à diffuser sur Internet www.aci-dz.com."

Pour sa part, Western telecom, qui possède une centaine de call shop en France connectés en voix sur DSL monte actuellement une coopération avec un fournisseur de services algérien. Objectif : proposer un service de visiophonie notamment dans les cybercafés, devenus l'un des hauts lieux de rencontre et de convivialité.

Marseille,01 26 2004
Anne-Françoise Robert
Medcoop
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |