Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Le tourisme : la pire ou la meilleure des choses

Par Mireille Pernot,
Présidente de la Commission tourisme à la Région Paca

Le Forum international sur le tourisme solidaire et le développement durable* a été un temps de réflexion et un espace d'alternatives pour un tourisme plus respectueux de son environnement et des populations locales.


Notre histoire ici est faite, depuis l'origine, d'immigrations. C'est bien ces hommes et ces femmes venus parfois de très loin, qui depuis des siècles, ont fait de notre région ce qu'elle est aujourd'hui.

Je n'oublie pas non plus que si nous sommes un pays riche par le travail et le génie de notre peuple, nous le sommes par l'exploitation que nous avons fait de richesses appartenant à d'autres peuples. Aussi, je pense que nous avons une responsabilité particulière à inventer et développer la conception d'autres rapports au plan mondial. Les droits au développement durable, à la valorisation de ses propres cultures, l'indépendance de décision, la paix et des coopérations volontaires sur pied d'égalité, doivent être assurées à tous les habitants de la Terre. Par exemple, la convention avec Tanger-Tétouan parle d'échange de savoir-faire, non pas d'exportation des savoir-faire français. Le tourisme est avant tout une activité humaine qui nécessite, pour son développement harmonieux : paix, protection de l'environnement, et compréhension de l'autre. Mais, selon son mode dedéveloppement, il peut êtrela pire comme la meilleure des choses. Il est la pire, chaque fois que la population d'un pays est écartée de la maîtrise de son essor, et du profit qui en est dégagé. Cela va de l'exploitation économique par des capitaux étrangers, à l'exploitation sexuelle. Il est la pire des choses, aussi, quand il se transforme en mono-industrie, ou quand il consiste uniquement en l'accueil de clientèles étrangères, venant dans un pays comme à un parc d'attractions, et que la populationrésidente est écartée de ce que nous appelons le “droit aux vacances”. Le tourisme est par contre la meilleure des choses, quand il est ce temps où l'on sort de son cadre habituel pour se rendre disponible à l'autre, partir à sa découverte, et l'apprécier pour ce qu'il est, non pour la représentation que l'on peut s'en faire.

Un “RÉSEAU INTERNATIONAL PERMANENT DU TOURISME SOLIDAIRE”, est en cours de constitution. Le souci de ses concepteurs est de constituer un réseau original, réellement opérationnel, avec l'ensemble des organismes intéressés autour du concept de “tourisme solidaire”. Dans cette première phase, le Groupe recherche et d'échange technologique (Gret) fait un travail d'expertise, et l'Union nationale des associations de tourisme (Unat) celui de relais de terrain. Lorsque ce réseau sera effectif, je proposerai au président que le conseil régional Paca y adhère.

Il y a plus d'un siècle, Victor Hugo disait : “Construisez des écoles, vous fermerez des prisons”. Je me permettrai modestement de la paraphraser: “Voyagez pour vraiment rencontrer, et vous rangerez vos armes !”.

* Organisé à Marseille par la Région Paca en septembre dernier.

Marseille,01 12 2004
Mireille Pernot
Medcoop
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |