Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Accord de libre-échange Maroc-USA - Le septième round dans deux semaines

· L'accord sera-t-il signé fin janvier?
· Pour l'heure, les USA sont notre 6e client et 8e fournisseur
· 120 sociétés américaines sont implantées au Maroc


Marocains et Américains doivent se rencontrer la troisième semaine de ce mois pour un septième et ultime round, selon des sources concordantes. Si les deux parties parviennent à trouver un terrain d'entente particulièrement sur le volet agricole, la signature de l'accord de libre-échange devrait intervenir fin janvier. Des bruits courent sur un éventuel report.

A la croisée de l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient, le Maroc est, aux yeux des Américains, un marché juteux qui importe l'équivalent de 11 milliards de dollars chaque année. Ils y voient un grand potentiel et d'énormes possibilités de croissance pour leurs marchandises: graines, oléagineux, produits et services dans les domaines de l'énergie, tourisme et environnement.

Tout en reconnaissant que le Maroc a accompli des progrès significatifs pour la réduction de l'inflation, le développement du tourisme et la libéralisation des secteurs-clés comme les télécoms, les Américains veulent un effort supplémentaire pour que soient consolidées toutes réformes entreprises par le Royaume. Ils visent à renforcer la protection de la propriété intellectuelle et à faire en sorte que l'environnement de l'entreprise s'améliore. L'ALE devrait d'ailleurs comporter des clauses pour améliorer le climat des affaires et protéger les investissements américains au pays. Les Etats-Unis comptent aussi développer les programmes d'aide au pays pour se conformer aux exigences de l'ALE. De même, ils promettent d'apporter leur assistance technique, notamment pour les secteurs sensibles comme l'agriculture.

Actuellement, les produits du pays de l'Oncle Sam sont assujettis à des droits de douane de plus de 20% alors que les Marocains ne s'acquittent que d'à peu près 4% comme droit d'entrée sur le marché américain. Des produits tels les transistors, semi-conducteurs, phosphate et autres minerais, qui forment l'essentiel des exportations marocaines vers les Etats-Unis, sont même exempts des droits de douane.

Pour l'heure, le Maroc importe en moyenne l'équivalent de 475 millions de dollars par an, essentiellement sous forme d'avions, maïs, graines et fruits oléagineux, machines et appareils divers. Récemment, les importations de tissus et des produits pharmaceutiques ont augmenté significativement, selon des données de l'ambassade américaine au Maroc. En tête des produits exportés figure notamment le phosphate, suivi par les vêtements confectionnés, les conserves de légumes et de poisson et les articles de bonneterie. En 2002, les exportations marocaines vers le marché américain se sont établies autour de 2,6 milliards de DH contre 3,1 en 2001. Quant aux importations, elles ont augmenté, en 2002, pour atteindre 5,6 milliards de DH contre 4,6 en 2001, selon les derniers chiffres disponibles auprès de l'Office des Changes.

Selon l'AmCham (American Chamber of Commerce), l'accord de libre-échange renforcera la présence américaine au Maroc, qui compte actuellement plus de 120 sociétés américaines. Celles-ci représentent un investissement estimé à plus de 600 millions de dollars. Ces entreprises, qui ont créé plus de 90.000 emplois directs et indirects, opèrent dans divers secteurs économiques allant des télécoms et des produits de grande consommation aux produits pharmaceutiques, à l'habillement et à la restauration rapide.

L'ALE est donc une aubaine pour les entreprises américaines présentes au Maroc ou celles qui vont s'y installer. D'ailleurs, les Américains commencent d'ores et déjà à explorer les opportunités pour répondre aux besoins des Marocains. Ils constatent que les habitudes de consommation changent chez nous et que le style de vie occidental fait de plus en plus d'adeptes (influencés par les chaînes de télévisions étrangères, les films…).

Les femmes sont de plus en plus actives et les revenus du couple s'en trouvent nettement améliorés. En effet, environ 10% de la population (soit près de 3 millions de personnes) peuvent s'offrir des produits importés, selon des estimations. Le marché des repas préparés “ready-to-use” présente, selon les Américains, un grand potentiel de croissance. Mais de là à détrôner le tagine, il faudra d'énormes efforts. Les produits congelés seront également de plus en plus demandés car les canaux de distribution modernes se développent dans les grandes villes du Royaume.

De même, les franchises américaines établies au Maroc (comme McDonald's, Pizza Hut, Domino's Pizza et KFC) ont besoin d'ingrédients qui n'existent pas localement et doivent donc être importés régulièrement. C'est là encore une niche pour les Américains désireux de faire des affaires au Maroc. Dans l'agroalimentaire, des produits comme les fruits secs (raisins, prunes, amandes, pistaches…), lait en poudre, beurre, sauces et condiments sont aussi des produits à fort potentiel du point de vue des Américains. En attendant, les Etats-Unis restent pour l'heure le sixième client du Maroc et son huitième fournisseur.

--------------------------------------------------------------------------------

Les objectifs de l'ALE

Les objectifs des Etats-Unis pour les négociations de l'accord de libre-échange avec le Maroc couvrent les points suivants:
- Echange de biens
- Questions douanières et règles d'origine et coopération en matière d'application des lois
- Mesures sanitaires et phytosanitaires
- Obstacles techniques au commerce
- Droits de propriété intellectuelle
- Commerce des services
- Investissement
- Commerce électronique
- Marchés publics
- Transparence et lutte contre la corruption
- Règlement des différends
- Remèdes commerciaux
- Environnement
- Main-d'œuvre (y compris le travail des enfants) ?
Source: USAID

· Les précédents rounds
- Janvier 2003: 1er round à Washington
- Mars 2003: 2e round à Genève
- Juin 2003: 3e round à Rabat
- Juillet 2003: 4e round à Rabat
- Octobre 2003: 5e round à Rabat
- Décembre 2003: 6e round à Washington

Casablanca,01 12 2004
Aziza El Haffas
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |