Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Un langage des métiers commun aux deux rives par Jean-Claude Sitbon Directeur de l’Adeci - Président du réseau Entreprises & Développement.

L’Adeci prépare actuellement la création d’un Réseau méditerranéen de Compagnonnage industriel composé de partenaires algériens, marocains et tunisiens. Ensemble ils développeront une méthodologie qui, ces dernières années, a largement fait ses preuves.

La démarche du compagnonnage industriel privilégie le rapprochement entre dirigeants d'entreprises du Nord et du Sud relevant du même secteur d'activité, dans le cadre d'un rapport personnalisé et scellé par l'aspect humain de la relation entre professionnels du même métier.

Les différences d'approche culturelle, de motivations et de finalités, les différences de structure des entreprises du Nord et du Sud rendent difficile le dialogue entre entrepreneurs.

En effet, l'entreprise au Nord et au Sud n'a pas les mêmes finalités, les mécanismes de gestion obéissent à des modèles différents, leur environnement socio-économique ne leur impose pas les mêmes règles du jeu. Le langage des métiers, au contraire, permet de trouver d'emblée un discours commun, une préoccupation partagée, une approche identique. C'est de ce dialogue initial autour des métiers et des savoir-faire que va naître le capital de confiance entre les entrepreneurs, fondement indispensable pour la poursuite de relations durables.

La méthode du compagnonnage industriel a déjà été éprouvée dans le cadred’une première opération expérimentale conduite par le réseau “Entreprises et Développement”. Une évaluation technique de ce programme commanditée par le ministère des Affaires étrangères a été réalisée.

Un expert indépendant s'est rendu dans les pays du Maghreb; il a interrogé les chefs d'entreprises. Il a également étudié sur dossier les opérations concrètes. Il ressort de cette évaluation que le programme a permis de générer 6 M€ de flux financiers entre les entreprises. Qu'il s'agisse d'échanges économiques ou d'opérations d'investissement. Comparées au coût direct du programme qui s'élevait à 0,65 M€, dans un rapport de un sur dix, les retombées de celui-ci pour les entreprises ont été significatives.

Pour cette raison, on peut déplorer que les PME soient si absentes du processus euroméditerranéen. Le choix fait par Bruxelles, identique à celui des grands bailleurs de fonds, privilégie les interventions sur l'environnement de l'entreprise, mais rarement sur l'entreprise en direct. Ceux qui discutent avec Bruxelles, ce ne sont pas les entrepreneurs mais les représentants des ministères concernés. Et ceux qui agissent ensuite ce sont les consultants privés, les organismes de formation, les centres techniques, etc., sans que les entreprises aient été vraiment consultées au préalable. L'économie n'est pas uniquement une variable que l'on fait jouer dans un modèle, mais est également – surtout en Méditerranée – faite d'hommes et de femmes, de traditions et de coutumes.

VIENT DE PARAITRE : le compte rendu de la table ronde du 11 décembre 2002 à Marseille, organisée par L’Adeci, “Le Projet de zone de libre-échange en Méditerranée”.
20 pages. www.adeci.org

Marseille,01 06 2004
Rédaction
Medcoop
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |