Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Le Dialogue entre les Peuples et les Cultures dans l'Espace euro-méditerranéen

Télécharger le document complet au format .doc (355 ko)


Co-présidents du Groupe:
Assia Alaoui Bensalah
Jean Daniel
Membres du Groupe:
Malek Chebel, Juan Diez Nicolas, Umberto Eco, Shmuel N. Eisenstadt,
George Joffé, Ahmed Kamal Aboulmagd, Bichara Khader, Adnan Wafic Kassar, Pedrag Matvejevic, Rostane Mehdi, Fatima Mernissi, Tariq Ramadan, Faruk Sen, Faouzi Skali, Simone Susskind-Weinberger and Tullia Zevi

SYNOPSIS

Il est difficile de considérer la Méditerranée comme un ensemble cohérent sans tenir compte des fractures qui la divisent, des conflits qui la déchirent: Palestine-Israël, Liban, Chypre, Balkans occidentaux, Grèce-Turquie, Algérie, reflets d’autres guerres plus lointaines, celles d’Afghanistan ou d’Irak, etc. La Méditerranée est composée de plusieurs sous-ensembles qui défient ou réfutent les idées unificatrices. Le conflit n’y est pourtant ni une fatalité ni une prédestination. C’est ce constat qui a conduit le Président de la Commission européenne, Romano Prodi, à instituer un Groupe des Sages. Celui-ci a situé sa réflexion sur le Dialogue des Peuples et des Cultures dans le contexte plus large de la globalisation économique, de l’élargissement de l’Union européenne, de la présence pérenne sur son sol de communautés d’origine immigrées et des interrogations identitaires que ces changements suscitent de part et d’autre de la Méditerranée.

L’élargissement amène l’Union européenne à s’interroger simultanément sur son identité et sur son rapport au reste du monde, en commençant par les pays et régions géographiquement très proches. La politique de voisinage exprime de manière féconde cette vision: faire de l’Union un élément de voisinage – certes avec la responsabilité particulière d’en être le pôle de stabilité – et donc faire en sorte qu’elle entretienne avec son « cercle d’amis » proches des liens plus étroits.

Les pays de la Méditerranée n’appartenant pas à l’Union européenne sont cependant exposés à de nombreuses forces qui contrarient leur vocation à former un ensemble et à faire entendre la voix de leurs peuples. Leur proximité avec leur « voisin du Nord » – dont la puissance tient pour une large part à son unification – peut les incliner à une ouverture également féconde vers de meilleures relations, plus intenses et plus égalitaires.

Des deux côtés de la Méditerranée, la globalisation s’accompagne de mutations fondamentales. Le rythme du déplacement généralisé des cadres et repères établis, sous l’effet du brassage des peuples et des idées – ainsi que des flux de biens et de services – fait qu'il n'est pas toujours possible de discerner ce qui est demeuré inaltéré dans les différentes « civilisations » où ces transformations se sont opérées. Entre un fatalisme résigné face à une mondialisation essentiellement économique et des replis identitaires d’exclusion, le seul moyen pour tous de construire un avenir commun créatif est de chercher à conduire ensemble l’évolution. Pour cela, deux conditions doivent être réunies: d’une part, chercher dans le dialogue avec l’Autre la source de nouveaux repères pour soi-même et, d’autre part, partager avec tous l’ambition de construire une « civilisation commune » par-delà la légitime diversité des cultures héritées. En un mot, et comme y invite Léopold Sedar Senghor, « vivre le particularisme jusqu’au bout pour y trouver l’aurore de l’universel ». Une civilisation commune a forcément l'universel, et donc l'égalité, pour horizon, tandis que le dialogue se nourrit de la diversité, et donc du goût de la différence.

De la prise de conscience de cette nécessité est née la volonté politique de proposer une initiative forte. Elle consiste à développer un dialogue interculturel, le terme "culture" n'étant pas seulement entendu au sens traditionnel du terme, mais aussi dans son acception anthropologique qui inclut tous les aspects concrets que revêt une culture pratique du quotidien (éducation, rôle de la femme, place et image des populations d’origine immigrée, etc.).

La culture est par essence domaine d’égalité entre toutes les formes qu’elle peut revêtir: elle constitue donc à la fois le fondement et le vecteur d’une relation équitable. Mais elle est aussi le lieu par excellence des incompréhensions comme de la bonne intelligence: c’est donc l’espace privilégié d’un travail en commun et entre égaux pour dénouer et enrichir une relation euro-méditerranéenne, encore marquée par beaucoup de préventions (imaginaires croisés, rôle des médias, etc.) et de dénis (de droits, de dignité, de liberté, d’égalité, etc.). Pourquoi privilégier cette relation ? Sûrement pas pour prévenir un très hypothétique choc de civilisations, mais plutôt dans la certitude que les deux moitiés de l’espace euro-méditerranéen feront dans un demi-siècle l’expérience quotidienne de leurs complémentarités majeures: il s’agit aujourd’hui de les y préparer. Ces complémentarités se dessinent actuellement, mais risquent de ne pas aboutir au résultat voulu si aucun effort n’est fait pour les accompagner par une ambitieuse démarche de rencontre entre les peuples et les cultures. L’enjeu est historique, donc politiquement capital, et il y a urgence.

Pourquoi la culture comme vecteur de dialogue dans cette relation ? Elle n'est certainement pas une panacée ou un substitut aux politiques existantes dans le Partenariat euro-méditerranéen mis en place à Barcelone. Il s’agit plutôt d’associer les sociétés civiles aux solutions visant à mettre fin aux discriminations dont souffrent encore trop souvent les citoyens européens d’origine immigrée et à la situation persistante d’injustice, de violences et d’insécurité au Moyen-Orient, à mettre en œuvre des programmes d’éducation conçus pour substituer la connaissance et la compréhension mutuelles aux perceptions négatives réciproques, etc.…

Cette démarche vise aussi à créer des conditions favorables à une combinaison harmonieuse de la diversité culturelle – et notamment religieuse –, de la liberté de conscience sans restriction et dans toutes ses dimensions et de la neutralité de l’espace public. Une fois réunies, ces conditions peuvent assurer une sécularisation ouverte, sans laquelle les préjugés racistes, en particulier antisémites et islamophobes, pourraient perdurer. Le Groupe des Sages s’est retrouvé unanime pour condamner avec fermeté les doctrines et discours qui légitimeraient toute forme d’exclusion et de discrimination, à quelque fin que ce soit.

Le Groupe des Sages a donc identifié et hiérarchisé un certain nombre de principes fondateurs, eux-mêmes traduits en principes d’action auxquels doit se référer en permanence le Dialogue des Peuples et des Cultures dans l’espace euro-méditerranéen pour donner sa dimension humaine à la politique de voisinage. C’est ce corps de principes qui constitue le « logiciel » de la Fondation euro-méditerranéenne dont le « cahier des charges » doit lui permettre d’impulser, de promouvoir et de coordonner toutes les actions répondant à ces principes et d’évaluer la conformité de toute initiative avec lesdits principes.

Le Groupe des Sages a également distingué trois orientations « opérationnelles » dans les domaines de l’éducation, de la mobilité et de la mise en valeur des meilleures pratiques ainsi que des médias et décliné chacune d’elles en un certain nombre de propositions concrètes.


Télécharger le document complet au format .doc (355 ko)


Bruxelles,12 09 2003
Rapport des Sages créé à l'initiative du Président de la Commission Européenne
Union Européenne
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |