Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Virulence de la xénophobie dans la société française

Le quotidien français Libération a réservé un dossier exhaustif à l'analyse du drame de Dunkerque, dont a été victime le jeune Marocain de 17 ans.

Serait-ce une nouvelle vague de racisme qui est en train de se déverser sur la France?

L'assassinat vendredi dernier du jeune Marocain de 17 ans, Mohamed Maghara, par un chauffeur-routier de 45 ans, dans la banlieue de Dunkerque témoigne, selon les autorités françaises, de la virulence de la xénophobie dans la société française.

Dans sa livraison d'hier, le quotidien français Libération a réservé un dossier exhaustif à cet événement tragique.

Titrant son éditorial “Tolérance Zéro”, le journaliste Patrick Sabatier demande au gouvernement Raffarin de faire preuve à l'encontre des propagandes, comportements et actes de discrimination raciale de la même tolérance zéro que celle affectée pour combattre l'insécurité née de la petite délinquance et des incivilités. “Si l'on veut exiger de tous ceux qui vivent en France le respect des valeurs, des lois et des institutions de la société, il faut commencer par exiger de tous (y compris du côté des autorités, de la police et de la justice) le respect des droits et de la dignité de tous ceux qui vivent sur le territoire de la République”, a-t-il poursuivi. Sabatier admet par ailleurs que les premières réactions du gouvernement sont à applaudir. Raffarin affirmant que ce meurtre est “une agression contre la France”, et son ministre de l'Intérieur, Sarkozy, proclamant sa volonté de “combattre le racisme avec la dernière énergie”. “Mais ceci parce qu'ils se sont penchés tous deux, des mois durant, sous la houlette de Jacques Chirac, sur le thème de l'insécurité et qu'ils veulent être irréprochables sur tous les actes à connotation raciste”.

Le journal rappelle à ce sujet que le chef de l'Etat français avait axé le premier tour de sa campagne présidentielle sur le thème de l'insécurité, et qu'il avait été élu au second tour en se posant en défenseur des valeurs de la République face à l'extrême droite. “C'est justement ce grand écart que le gouvernement doit aujourd'hui gérer au quotidien”.

Libération a aussi effectué une interview avec la directrice de recherche au CNRS, Catherine Wihtold de Wenden, qui a confirmé la persistance du sentiment antiarabe dans la société française. Wihtold voit dans cet acte du “racisme ordinaire de petits Blancs” qui vivent généralement dans une forme ou une autre de marginalisation sociale et qui ont des idées pas très éloignées de celles du Front National (FN). “L'électeur du FN est un homme âgé entre 30 et 40 ans, au chômage, qui a le sentiment de subir une concurrence sur le marché du travail à cause des Arabes”, a-t-elle indiqué.

Rappelons que dans la ville de Dunkerque, le Front National a réalisé un très bon score avec 21,2% aux municipales de 2001 et 27,13% pour Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle en 2002.

Le plus dangereux, selon Wihtold, c'est l'existence de ce sentiment chez les policiers français. Ce qui pousse les gens à commettre leurs crimes en pensant que les représentants de l'ordre vont être de leur côté.

Quant aux responsables de la communauté musulmane et aux mères de famille, ils craignent fortement l'injustice du système judiciaire français. “La peine de trois ans de prison avec sursis d'un policier condamné pour le meurtre d'un jeune homme à Lille en avril 2000, a marqué les esprits et entamé encore plus la confiance dans le système judiciaire”.

Dans un dernier article, le quotidien français décrit les circonstances du drame. “Quelques minutes avant que l'assassinat n'ait eu lieu, le meurtrier, portant une casquette à courte visière, des lunettes et une veste kaki, s'était rendu dans son 4x4, dont il avait masqué la plaque d'immatriculation, au café des Mouettes, dans le quartier de Petite-Synthe à Dunkerque”. L'établissement, rendez-vous de joueurs de belote, est connu pour être fréquenté par les Maghrébins. “Il a soulevé son fusil de chasse et a tiré plusieurs fois, avant de reprendre la route”. Trois personnes sont blessées lors de cette première attaque. “Une demi-heure plus tard, le tireur récidive, mais cette fois-ci dans le quartier Saint-Jacques de la commune de Grande-Synthe. Il tire à bout portant sur Mohamed Maghara, qui se trouvait devant le café Narval, à proximité d'un petit local de prières musulmanes”.


Casablanca,10 27 2002
Majda BENKIRANE
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |