Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Off-shore informatique: Le Maroc sur les traces de l'Inde ?

· Pour des raisons de coûts et de proximité, de plus en plus de SSII françaises délocalisent leur activité au Maroc
· Les opérateurs surfent sur une tendance venue des Etats-Unis


En décidant d'implanter à Rabat un centre de R&D, SQLI attrape au vol le grand mouvement d'externalisation qui semble gagner les services informatiques, après avoir été pendant longtemps l'apanage du textile ou des industries manufacturières.

Ce groupe coté au nouveau marché à Paris (44, 1 millions d'euros de CA en 2002 et 650 employés) et spécialisé en conseil, intégration en systèmes d'information et solution e-business n'est pas le seul à avoir opté pour la destination Maroc. Unilog, une autre SSII, française est également sur la liste.

Le créneau de l'off-shore informatique est prometteur mais pas nouveau si l'on en croit Yahya El Mir, président du directoire de SQLI. “ Nous sommes très attentifs à la montée en puissance des mouvements Off-shore aux Etats-Unis où la plupart des éditeurs s'appuient sur des sociétés indiennes pour leur développement. Ces modèles sont très prometteurs ”. Il ne faut pas se leurrer, si les SSII françaises suivent le mouvement, c'est aussi pour réduire leurs coûts, la main-d'oeuvre étant plus compétitive au Maroc. Selon certaines études, les différentiels de salaire avoisineraient les 50%. Dans le cas de SQLI, ce n'est pas l'unique paramètre qui a déterminé le choix du Maroc. “Dans notre industrie, il faut être proche du client. Nous aurions pu choisir l'Inde mais la différence culturelle et la distance géographique entraînent beaucoup d'inconvénients”. Pour El Mir, le développement Off-shore (ou nearshore lorsque les sites de délocalisation sont plus proches) peut réduire les coûts d'une manière significative tout en gardant un label qualité vu la compétence des ingénieurs marocains et leurs motivations à travailler sur des projets entre le Maroc et l'Europe.

Les logiciels développés par la plate-forme marocaine de SQLI s'appuieront notamment sur les technologies Open source et Java.

En termes d'effectif, la filiale, opérationnelle dès octobre, devrait atteindre une quarantaine d'employés d'ici 2004 et une centaine d'ici 2005. Les profils seront majoritairement des Bac+2 et Bac+5. “Dans la mesure où il y aura un travail d'encadrement, nous privilégierons plutôt des têtes bien faites plutôt que bien pleines”.

Dans le domaine informatique, l'externalisation suppose néanmoins quelques préalables en matière de définition des tâches et d'organisation. Dans le cas de SQLI, le fait de s'appuyer sur des démarches qualités spécifiques qui favorisent le travail en mode itératif, du type CMMI (Capability Maturity Model integrated), sorte de référentiel des pratiques à mettre en place pour les entreprises de logiciels, a été un atout considérable.

Casablanca,09 29 2003
Rédaction de l'Economiste
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |