Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Coopération libano-italienne, vers un renforcement ?...

Au-delà des importations, toujours florissantes, y a-t-il possibilité de coopération libano-italienne plus étoffée ? Des décideurs libanais et la communauté d’affaires italienne ont tenté de trouver une réponse dans le cadre de la première vidéoconférence entre les deux pays…

La tactique libanaise de communication/marketing voulait être claire et ciblée : la décennie de reconstruction a fait du Liban un terrain propice aux investissements européens. C’est du moins ce que l’ensemble des interlocuteurs libanais ont tenté de prouver.

Avec plus ou moins de bonheur. Il y a d’abord, par ordre de “masse monétaire”, le très à la mode sujet de la privatisation de l’électricité, des eaux, des transports et de la téléphonie fixe et mobile, même si un flou, pas très favorable à l’investissement, a enveloppé les interventions libanaises à cet égard. Puis, on a innové en mettant l’accent sur une initiative d’entreprendre des opérations de forage à la recherche de gaz dans le pays, et par là sur l’opportunité d’un partenariat étranger.

Samih Barbir, PDG d’IDAL, s’est attardé sur l’ensemble des facilités d’investissements offertes, avec, à l’appui, une nouvelle loi particulièrement favorable. Fadi Abboud, président de l’Association des industriels, semble préférer les joint-ventures, dans le secteur agroalimentaire entre autres. Pour lui, de tels accords permettraient d’accroître le volume de nos exportations. Sami Ghosn, président de Massaya, le confirme : Massaya a, en effet, conclu deux joint-ventures, l’un avec les français Bordeaux et Châteauneuf-du-Pape pour le vin, l’autre avec l’italien Monini Spa pour l’huile. Une façon de dire que l’industrie libanaise peut mettre à profit le savoir-faire italien pour assimiler les nouvelles techniques disponibles. Le Liban officiel a enfin repris l’idée d’un pont idéal entre l’Europe et le monde arabe, étant donné la situation géographique du Liban, sa richesse culturelle et son potentiel de ressources humaines.

L’audience italienne, composée de près de 70 représentants du secteur privé, n’avait pas en réalité une idée claire sur les investissements éventuellement rentables au Liban. Elle s’est renseignée sur tout : secteurs hospitalier, bancaire, transports, nouvelles technologies… et privatisations. Mais l’un des intervenants italiens s’est quand même demandé : pourquoi est-ce l’Italie qui serait sollicitée pour investir dans le domaine de la high-tech et non les États-Unis, plus avancés dans ce domaine. La réponse libanaise a évoqué le climat régional actuel et la préférence du monde arabe en général à coopérer avec l’Union européenne. D’autres inquiétudes italiennes ont été exprimées, telles que l’absence de statistiques officielles pertinentes et la suprématie du secteur tertiaire, au détriment de l’industrie. Les industriels italiens se sont enfin intéressés aux possibilités d’implantation de leurs PME-PMI, majoritaires dans leur tissu économique. M. Abboud les a alors guidés vers l’industrie de l’imprimerie, de l’emballage, du cuir et de la tannerie, de la bijouterie et de l’ameublement.

Mais malgré la multitude des sujets abordés, l’approche est restée un peu trop générale. Les organisateurs de ce forum satellitaire ont promis que de futures conférences plus pointues, centrées sur les besoins de chaque secteur, seront programmées. Mais comme premier contact, c’était plutôt utile. Pas plus.

(*) Extraits de la vidéoconférence “Lebanese-Italian Business Opportunities”, qui s’est tenue récemment au Berytech sous le patronage d’IDAL.


Beyrouth,08 20 2003
Sabine Hatem
Le Commerce du Levant
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |