Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Dollar: Le rebond sera avant tout américain, pas européen ni japonais

· Les USA veulent dynamiser leur croissance interne au détriment de la reprise mondiale

Le dollar faible est le signe ultime que les Etats-Unis oeuvrent avant tout à doper leur dynamique interne, laissant à la traîne la reprise économique en Europe et au Japon.
"Les Etats-Unis se livrent actuellement à la fabrication de croissance interne uniquement, avec la baisse des taux d'intérêt, la baisse des impôts et le déficit budgétaire", souligne Jean-Paul Betbèze, chef économiste du Crédit Lyonnais à Paris.

A cela s'ajoute surtout la baisse impressionnante du dollar face aux autres monnaies, en particulier l'euro, non loin de son niveau d'introduction le 1er janvier 1999 à 1,17 dollar pour un euro, et le yen.

Le billet vert, longtemps soutenu par l'administration américaine -"un dollar fort est dans le meilleur intérêt des Etats-Unis" était le slogan préféré des autorités américaines sous le Président Bill Clinton-, est désormais laissé au bon vouloir des marchés.
Le secrétaire américain au Trésor, John Snow, l'a reconnu de facto, en jugeant récemment que la baisse du dollar était "relativement modeste" et en expliquant que la force d'une monnaie ne se reflétait pas forcément dans sa valeur sur le marché des changes, mais surtout dans la confiance que l'on peut avoir en elle.

Exemple des nouveaux choix des ménages américains, le groupe électronique néerlandais Philips devrait voir ses ventes de produits électroniques grand public aux Etats-Unis se replier.

Pour les experts, au recul "orchestré" du dollar s'ajoute aussi "quelque manoeuvre pour faire baisser le prix du pétrole", ce qui lui fait dire que "l'économie des Etats-Unis repartira un peu contre les autres".

Déjà, l'Allemagne, dont l'économie dépend en grande partie de ses exportations, est entrée en récession, une récession "qui s'étale tout autour", s'alarme Eric Chaney, chef économiste Europe de Morgan Stanley, qui estime que l'Europe est désormais "en état d'urgence".

Pire: alors que la déflation menace déjà en Allemagne, une étude de l'Institut national pour la recherche économique et sociale (NIESR), un institut britannique, montre que si l'euro s'apprécie de plus de 20% supplémentaires, il y a deux chances sur trois pour que la zone euro entre en déflation.

Quant au Japon, la force de sa monnaie face au dollar risque d'aggraver la déflation qui empoisonne son économie depuis plus de dix ans maintenant et qu'il ne parvient pas à enrayer. "La dynamique interne américaine ne nous profite pas, à nous Européens, mais ce n'est pas pour autant que les Etats-Unis ont intérêt à ce que l'économie de l'Europe s'écroule", nuance Marc Touati. "Ils ont besoin de partenaires en bonne santé vers qui exporter", explique-t-il.

C'est bien là le seul espoir des Européens et des Japonais: que les Etats-Unis souhaitent se ménager des débouchés externes car même la crainte de l'inflation importée, aidée par un dollar faible, pourrait ne pas les arrêter. Alan Greenspan, président de la Réserve fédérale américaine, a renouvelé mercredi ses avertissements contre la déflation.

Casablanca,06 02 2003
Rédaction de l'Economiste
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |