Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

IHG réalise sa meilleure année au Liban depuis 2004

IHG réalise sa meilleure année au Liban depuis 2004

Avec un taux d’occupation moyen de l’ordre de 68 % cet été, les hôteliers dressent un bilan globalement positif de la saison écoulée.

Parmi eux, le vice-président régional du département ventes et marketing du groupe InterContinental Hotels.

Après trois ans d’enfer, le secteur hôtelier sort enfin la tête de l’eau. Durant la saison estivale, le taux d’occupation moyen a été d’environ 68 %, alors qu’il n’avait pas dépassé les 50 % ces trois dernières années. Le groupe InterContinental Hotels (IHG), en particulier, affiche sa satisfaction avec un taux d’occupation moyen de 76 % dans les cinq établissements qu’il gère au Liban (trois InterContinental, un Holiday Inn et un Crowne Plaza). Selon le vice-président du département ventes et marketing pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, William Morris, « cette année fut la meilleure depuis 2004 », devenue une année de référence pour le secteur tant les années suivantes ont été catastrophiques. En août dernier, l’hôtel Phoenicia, le deuxième InterContinental ouvert dans le monde, en 1961, a même réalisé le chiffre d’affaires le plus élevé de ces huit dernières années. Durant la fête du Fitr, il sera occupé à plus de 90 %.
Cette embellie a-t-elle entrainé une hausse des tarifs ? « Non, répond William Morris. Car nous menons une stratégie de fidélisation des clients à long terme. Nous n’augmentons donc pas nos prix à la moindre occasion. »

D’autant que le Liban reste l’une des destinations les plus chères du Levant, bien qu’il soit encore loin derrière Dubaï.

De passage à Beyrouth, le responsable régional des ventes se dit « impressionné par la rapidité avec laquelle les affaires reprennent au Liban. Dès que la stabilité revient, les touristes affluent ». Ce constat s’applique surtout aux ressortissants arabes, souligne toutefois M. Morris, en reconnaissant que « la clientèle européenne est plus difficile à reconquérir ». En effet, les Arabes ont représenté 40 à 43 % de la clientèle du groupe au Liban, contre 20 % d’Européens, 12 % d’Asiatiques et 12 % d’Américains. « Pour le moment le marché libanais reste régional, mais il a tous les atouts pour attirer une clientèle plus large, surtout européenne », affirme-il.

Ce potentiel, combiné à la capacité du secteur à rebondir, « nous rend très confiant dans l’avenir du secteur ». À tel point que IHG envisage de nouveaux investissements dans le pays.

Sans vouloir évoquer des projets précis, M. Morris affirme avoir perçu de l’intérêt de la part d’investisseurs potentiels, notamment pour des hôtels trois ou quatre étoiles. Car pour lui, le Liban pourrait facilement se tourner vers le tourisme de masse, notamment en misant sur des tours Liban-Syrie-Jordanie. Mais à une condition : augmenter l’offre aérienne. Car le prix extrêmement élevé des billets d’avion constitue un frein considérable à l’essor du tourisme de masse. Viendra ensuite le développement d’une offre hôtelière adaptée. « Par exemple, l’Express de Holiday Inn, l’une des marques du groupe en pleine explosion dans le monde, pourrait bien marcher au Liban », estime M. Morris.
Mais pour l’instant, la situation du pays est encore trop incertaine. IHG, comme la plupart des Libanais, attendra les résultats des prochaines élections législatives avant de se décider.

* * *

La crise financière n’a pas encore affecté le secteur hôtelier

Interrogé sur l’impact de la crise financière mondiale sur le secteur hôtelier, le représentant de IHG a affirmé que « pour le moment, nous continuons de trouver une forte demande pour nos produits, et nos prévisions restent positives ». Le groupe prévoit ainsi environ 1 700 nouveaux hôtels dans les prochaines années. Au Moyen-Orient, en particulier, le groupe est plus agressif que jamais. Quarante-cinq nouveaux hôtels devraient venir s’ajouter aux 79 existants dans le monde arabe, soit près de 40 % de plus, sachant que le revenu moyen par chambre disponible dans la région a augmenté de plus de 27 % au premier semestre, contre une moyenne mondiale de 4 %. Pour William Morris, l’avantage compétitif de IHG réside dans son « modèle ». Depuis cinq ans, le groupe favorise les contrats de gestion et les franchises. « Aujourd’hui, la grande majorité de nos hôtels ne nous appartient pas, ce qui nous permet de nous concentrer sur notre métier de base, et de développer les marques, les produits et la satisfaction du client », affirme William Morris. Coté à la Bourse de New York et de Londres, InterContinental Hotels Group est le plus grand groupe hôtelier au monde en termes de capacité. Il compte 598 165 chambres, dans 4 046 hôtels situés dans une centaine de pays et opérés sous sept marques. Au premier semestre, il a annoncé un bénéfice avant impôt de 237 millions de dollars.

Beyrouth,09 30 2008
Rédaction
L'Orient le Jour
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |