Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Un passage symbolique ouvert dans la liesse au cœur de Nicosie

Chypre - La rue Ledra était fermée depuis 1963

Un nouveau point de passage à travers le no man’s land symbolisant les décennies de division de Chypre a été ouvert hier dans la liesse à Nicosie, augurant d’un nouvel élan dans les efforts de réunification de l’île.

Des ballons ont été libérés pour marquer l’ouverture du passage dans la rue Ledra au cœur de Nicosie, la dernière capitale divisée au monde.

Fermé depuis 1963, ce point de passage situé dans la zone tampon, administrée par l’ONU, relie le nord et le sud de la capitale.

Les maires chypriote grec, Eleni Mavrou, et chypriote turc, Cemal Bulutoglulari, assistaient ensemble à la cérémonie d’ouverture, entourés des représentants de l’Union européenne, de l’ONU et de diplomates.

Mme Mavrou a qualifié cette ouverture de « première étape » en vue de la réunification de Chypre, divisée depuis l’occupation en 1974 de sa partie nord par l’armée turque.

« Aujourd’hui, nous assistons à la chute d’un des obstacles à la réunification de l’île », a estimé pour sa part Ozdil Nami, assistant du dirigeant chypriote turc Mehmet Ali Talat. « La rue Ledra symbolise un demi-siècle de division. »
Une foule de personnes attendait des deux côtés de la zone tampon pour pouvoir emprunter le point de passage, où de grandes bâches ont été tendues pour masquer les façades criblées de balles d’un quartier à l’abandon depuis 34 ans.
« J’ai vécu la guerre et les affrontements de 1963 », a confié Demetris Costantinou, 73 ans. « Je suis venu pour voir exactement l’inverse : la réunion d’un peuple et d’une ville. »

Dans la partie nord de la capitale, des dizaines de personnes ont chanté et scandé des slogans en faveur de la paix, brandissant des drapeaux du parti au pouvoir.

Plus de 1 300 personnes avaient déjà emprunté le point de passage à midi, soit deux heures et demie après son ouverture, selon la chaîne chypriote Antenna TV.

Elizabeth Spehar, qui assure l’intérim à la tête de la mission de l’ONU à Chypre, a salué « un événement historique ». « L’ouverture de la rue Ledra ne signifie pas la paix. Mais elle donne une idée de ce qui peut être obtenu. »

Cet événement fort de symboles illustre un changement de climat après quatre ans d’impasse dans le processus de paix à Chypre, une île divisée depuis l’invasion turque consécutive à un coup d’État de nationalistes chypriotes grecs soutenus par Athènes. La République turque de Chypre du Nord (RTCN), proclamée en 1983 dans le Nord occupé, est uniquement reconnue par Ankara.

Après des années de blocage des pourparlers, l’élection en février du communiste Demetris Christofias à la présidence de la République de Chypre a relancé l’espoir d’une solution négociée. À l’issue d’une première rencontre le 21 mars, MM. Christofias et Talat avaient annoncé qu’ils débuteraient fin juin des négociations en vue d’une réunification. Dans l’immédiat, ils s’étaient engagés à ouvrir rapidement le passage à Ledra.

Le porte-parole du gouvernement chypriote grec, Stephanos Stephanou, a appelé la Turquie à « contribuer de façon positive » aux efforts de réunification.

C’est rue Ledra que les premières barricades avaient été dressées à Nicosie, fin 1963, durant les violences communautaires qui avaient entraîné l’intervention de l’ONU en 1964.

Il s’agit du deuxième point de passage ouvert pour les piétons à Nicosie et le sixième dans l’île depuis que les Chypriotes turcs ont levé les restrictions au passage des Chypriotes grecs en avril 2003.

Le passage fermé en soirée

En soirée, les autorités chypriotes grecques ont temporairement fermé le point de passage reliant le sud et le nord de Nicosie, pour protester contre la présence de policiers chypriotes turcs, a indiqué la police chypriote grecque. Le porte-parole du gouvernement Stephanos Stephanou a confirmé l’information, disant qu’« il y a eu une violation de l’accord, provoquant la fermeture temporaire du point de passage ». Il a indiqué qu’il serait à nouveau ouvert « une fois que l’ordre y aura été rétabli ».

Beyrouth,04 16 2008
Rédaction
L'Orient le Jour
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |