Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Rapport - Les opportunités d’investissement au Liban,selon le département US du Commerce : les infrastructures, les TIC, les pharmaceutiques et les assurances

Le département américain du Commerce a publié le guide commercial pour le Liban 2008, dans lequel il évoque notamment les secteurs les plus intéressants dans le pays et le climat des investissements.

Le guide, cité par le Lebanon Weekly Monitor de Bank Audi, estime que le Liban bénéficie d’avantages attractifs, tant pour les investisseurs locaux qu’étrangers. Il cite la liberté du marché, la dollarisation de l’économie, la tradition commerciale de « laisser-faire », la main-d’œuvre hautement formée, les restrictions limitées sur les investisseurs, l’absence de contrôle sur les mouvements de capitaux et les opérations de change, le secret bancaire et la qualité de vie.
Le pays souffre toutefois d’un certain nombre de barrières aux investissements, la première étant les retombées de la guerre de juillet 2006 et l’instabilité politique qui en a découlé.

Les entreprises doivent également faire face aux lourdeurs bureaucratiques et à la corruption, ainsi qu’à des décisions d’octroi de licences arbitraires, à un système judiciaire inefficace, à des procédures douanières compliquées, à des taxes et des frais élevés, à des coûts de télécommunications et d’électricité importants, à des législations obsolètes ou imprécises pouvant être interprétées de différentes manières et au manque de protection des droits de propriété intellectuelle.

Abordant les opportunités d’investissement dans le pays, le guide identifie quatre secteurs prometteurs dont le plus important est celui des infrastructures, surtout après la vague de reconstruction postguerre. Selon un rapport du Conseil du développement et de la reconstruction (CDR), depuis septembre 2007, 650 projets d’infrastructures sont en cours, d’une valeur totale de 2,4 milliards de dollars. Ces projets portent sur des routes, des autoroutes, des ports, l’électricité, l’éducation et l’eau.

Le département du Commerce recommande également d’investir dans le secteur des technologies de l’information et des télécommunications (TIC). Dans ce domaine, le Liban pourrait devenir un centre régional grâce à la main-d’œuvre qualifiée et multilingue, aux agences publicitaires de haut niveau, aux fournisseurs de contenus et aux portails Internet multilingues. Le guide souligne à ce propos que le gouvernement a des projets de développement des infrastructures télécoms qui pourraient représenter des opportunités réelles pour les investisseurs étrangers.

L’autre secteur qui offre des perspectives intéressantes est celui des produits pharmaceutiques, dont les ventes s’élèvent à près de 400 millions de dollars chaque année. Le Liban est le principal importateur de médicaments dans la région du Levant, les importations représentant 92 à 95 % de la consommation totale.

Enfin, le rapport conseille aussi d’investir dans le secteur des assurances, qualifié d’ouvert et de libéral, qui a fait preuve de résilience face à l’instabilité politique. Les assureurs ont anticipé la demande pour tous les types de polices, notamment vie et santé, et les assurances couvrant les risques de construction devraient augmenter, prévoit le guide.
Concernant le climat des investissements dans le pays, l’étude souligne que malgré l’ouverture traditionnelle du pays aux investissements directs étrangers, l’année 2007 a été marquée par un recul, un certain nombre d’investisseurs ayant adopté une position attentiste, tandis que d’autres ont choisi de réduire leur champ d’action en attendant une amélioration politique. Le rapport anticipe toutefois un renversement de tendance en cas de solution politique, d’autant que le gouvernement s’est fermement engagé à mettre en œuvre les réformes promises à Paris III. En septembre 2007, par exemple, le ministère de l’Économie et du Commerce a entamé une simplification de l’enregistrement des entreprises devant réduire par deux le temps, le coût et le nombre de procédures nécessaires. Selon les statistiques officielles, 44 compagnies étrangères ont ouvert un bureau de représentation ou une branche au Liban en 2007, contre 25 l’année précédente.

Marseille,03 05 2008
Rédaction
L'Orient-Le Jour
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |