Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Union Méditerranée - Sommet en juillet sans l’Allemagne

· L’Elysée prépare un document de travail
· Les sceptiques craignent que ce projet divise l’Europe

LA France prévoit le 13 juillet prochain un sommet pour lancer son projet d’Union pour la Méditerranée, auquel plusieurs pays européens dont l’Allemagne n’ont pas été conviés, affirme jeudi 7 février le quotidien Handelsblatt.

Le journal allemand affirme citer un document de travail de l’Elysée qui contient des détails sur le projet, notamment la création de diverses institutions, et leur financement sur des fonds européens.

Le sommet, auquel le président Nicolas Sarkozy inviterait à Paris les pays riverains de la Méditerranée, la Mauritanie, le Portugal, la Jordanie, le président de la Commission José Manuel Barroso et un représentant de la Ligue arabe, serait suivi le lendemain d’une rencontre avec les autres Etats membres de l’UE, qui seraient appelés à approuver le projet.
Le gouvernement allemand s’est refusé à tout commentaire sur cette information.

L’Allemagne avait réaffirmé mardi dernier que tout projet de «coopération renforcée» comme le projet d’Union méditerranéenne «devait être ouverte à tous», y compris aux Européens non riverains de la Méditerranée.

La chancelière Angela Merkel, tout en jugeant utile une nouvelle dynamique dans les relations euro-méditerranéennes, a critiqué plusieurs fois des aspects du projet, craignant qu’il ne divise les Européens, et qu’à terme les pays du sud européen se tournent vers leurs voisins méditerranéens et les pays du nord et de l’est vers leurs voisins respectifs. Le document de travail, relève le Handelsblatt, est contraire aux conceptions allemandes dans la mesure où il semble confirmer la volonté de Paris de créer une organisation parallèle au «Processus de Barcelone» de coopération euro-méditerranéenne qui vivote depuis 1995, et de la restreindre à un certain nombre de pays riverains. Berlin insiste pour que les pays voulant se joindre à cette coopération renforcée puissent le faire.

Nicolas Sarkozy avait répondu fin janvier: «Naturellement que tous les autres pays européens doivent pouvoir y participer. La seule chose que je dis (...) c’est que ceux qui veulent avancer avancent tous ensemble, mais que ceux qui ne veulent pas avancer n’empêchent pas les autres d’avancer».

Marseille,02 18 2008
Rédaction
L'Économiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |