Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Deux attentats simultanés à Alger : plus de 60 morts selon des sources hospitalières

Terrorisme - el-Qaëda au Maghreb revendique les attaques ; vigoureuse condamnation de la communauté internationale

Deux attentats à la voiture piégée commis hier matin à Alger et revendiqués par el-Qaëda ont fait au moins 62 morts, selon des sources hospitalières, tandis qu’un bilan officiel en fin d’après-midi ne mentionnait que 26 morts et 177 blessés.

Douze personnes, dont trois Asiatiques, ont été tuées aux sièges du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) dans le quartier de Hydra, sur les hauteurs de la capitale, selon le ministre algérien de l’Intérieur Yazid Zerhouni. la branche armée d’el-Qaëda au Maghreb (Baqmi, ex-GSPC) a revendiqué les deux attentats. Au moins quatre employés de l’ONU ont péri, et 14 autres sont portés disparus, a indiqué à New York une porte-parole de l’ONU, Marie Okabe.

Quelques minutes avant l’attentat devant les locaux de l’ONU, une voiture piégée avait été lancée de plein fouet contre un bus de transport d’étudiants dans le quartier voisin de Ben Aknoun. Le bus était bondé, et les victimes ont été nombreuses à son bord, selon des témoins. Cette première explosion s’est produite devant les locaux de la Cour suprême et de sa voisine la Cour constitutionnelle, un bâtiment neuf de style mauresque. Un policier et deux gardes républicains en faction ont été également tués, selon des témoins.

Les attentats ont été perpétrés avec « des voitures piégées, dont une avec un kamikaze à bord », a indiqué à la presse M. Zerhouni, qui s’est déplacé immédiatement sur les lieux. La carcasse calcinée du bus, encore fumante, était toujours sur place une heure après l’attentat. Des lambeaux de chair étaient collés au portillon magnétique barrant l’entrée du parking du bâtiment. Le portail était tordu par la puissance de la déflagration, entendue plusieurs kilomètres à la ronde.
Devant les locaux du HCR et du PNUD, à Hydra, l’attentat a été commis par un kamikaze à bord d’un véhicule piégé. Le quartier de Hydra abrite plusieurs ministères, ainsi que des chancelleries et résidences diplomatiques. De nombreux étrangers et de hauts dignitaires de l’État y vivent. « Plusieurs étrangers sont encore sous les décombres », lançait un agent de la protection civile au siège du HCR, où des dizaines de secouristes s’affairaient pour dégager les blessés prisonniers des ruines.

Ces deux attentats, de loin les plus meurtriers en Algérie depuis 2000 si le bilan hospitalier se confirme, surviennent après deux mois d’accalmie en octobre et novembre, période marquée par une décrue spectaculaire de la violence islamiste. Leur organisation rappelle ceux du 11 avril dernier, revendiqués par la Baqmi : deux voitures piégées avaient explosé, l’une visant le Palais du gouvernement, l’autre un commissariat de banlieue. On avait dénombré au moins 30 tués et plus de 200 blessés.

La Baqmi avait revendiqué aussi, le 6 septembre dernier, l’attentat-suicide spectaculaire commis contre le cortège du président algérien à Batna (Est) qui avait fait 22 morts et plus de 100 blessés. Même revendication pour un autre attentat-suicide contre une caserne de gardes-côtes à Dellys (Est), le 8 septembre (32 morts).

Les deux nouveaux attentats ont été vigoureusement condamnés par la communauté internationale, à commencer par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. La commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, a qualifié les attentats d’« actes odieux contre des civils », selon un communiqué. De son côté, le président français Nicolas Sarkozy a « condamné fermement » des « actes barbares et odieux », au cours d’un entretien téléphonique avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika, a-t-il annoncé. Washington a condamné les attentats, actes de « violence insensée », et a affirmé sa solidarité avec les Algériens et l’ONU. Le roi Mohammad VI a réitéré au président Bouteflika l’engagement du Maroc à coordonner la lutte contre le terrorisme au niveau régional en exprimant sa « ferme condamnation de ces actes terroristes ». La Syrie a parlé d’« acte terroriste et lâche », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères diffusé par l’agence SANA.

Marseille,01 03 2008
Rédaction
L'Orient-Le Jour
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |