Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Archéologie - Des marins en Méditerranée il y a 14 000 ans ?

Des archéologues américano-chypriotes ont découvert ce qu’ils pensent être la preuve la plus ancienne de l’existence de groupes organisés de marins qui croisaient en Méditerranée il y a 14 000 ans.

Leur découverte, ont-ils précisé à Reuters, suggère en outre que l’île, située dans le nord-ouest du bassin méditerranéen, à 50 km de la terre la plus proche, pourrait avoir été progressivement colonisée à compter de cette date, soit 2 000 ans plus tôt qu’on ne le pensait jusqu’ici.

« Il s’agit d’une avancée majeure pour l’étude archéologique de la Chypre ancienne et des origines de la navigation en Méditerranée », s’est félicité Pavlos Flourentzos, directeur du département chypriote des antiquités.

Des outils de pierre taillés dans une roche locale, qui pourraient être la première trace d’activité humaine à Chypre, ont été découverts sur le chantier de fouilles d’Aspros, un site à présent immergé du nord-ouest de l’île, sur la péninsule d’Akamas.

Les archéologues savaient depuis 2004 que de petits groupes de chasseurs d’éléphants pygmées y faisaient escale. Or les découvertes d’Aspros attestent la présence d’un plus grand nombre d’occupants et de séjours de plusieurs mois.
Les premiers traces de sédentarisation, retrouvées à l’intérieur des terres, remontent à 10 000 ans av. J-C et les archéologues pensaient donc retrouver des témoignages plus anciens sur la côte. Ce pourrait être chose faite avec les découvertes d’Aspros.

« Nous essayons de vérifier par datation au carbone (...) que cette découverte est plus ancienne, peut-être de 2 000 ans », a ajouté Flourentzos, qui dirige les recherches aux côtés d’Albert Ammerman, de la Colgate University de Hamilton, dans l’État de New York.

Marseille,09 04 2007
Rédaction
L'Orient-Le Jour
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |