Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Bull Maroc s’installe à Casashore

· 200 emplois seront créés d’ici 2009
· Wana et des banques figurent déjà parmi les clients locaux


Un centre de services de plus verra le jour à Casashore, le parc d’affaires dédié aux activités d’offshoring, qui doit ouvrir ses portes en juillet 2007.

Le groupe Bull Maroc s’y installera dès l’ouverture du site, comme nous l’annoncions dans notre édition de jeudi. Au total, 200 emplois supplémentaires seront créés, à horizon 2009. La filiale compte déjà une centaine d’employés.

Le centre de services sera exclusivement destiné à des clients externes de Bull, mais qui proviendront à la fois du marché local et de l’international. Wana figure déjà au nombre de la clientèle marocaine, tout comme des institutions bancaires et des administrations, affirme Didier Lamouche, président de Bull International. Lamouche était de passage au Maroc pour la signature, jeudi dernier, de l’accord avec le gouvernement, scellant la création du centre de services. Il n’a cependant pas souhaité révéler sur quel chiffre d’affaires il table pour la première année d’exercice, ni dévoiler les noms des clients potentiels du centre. «Pour ce qui est de l’international, les clients devraient surtout être originaires de France et de Belgique. «La plupart sont des sociétés opérant dans les télécommunications», indique Lamouche, précisant que ce centre sera le deuxième du groupe, après celui basé en Pologne. La phase de commercialisation de Casashore a débuté en janvier dernier. Outre Bull Maroc, Cap Gemini, Logica CMG et la filiale du groupe français Akka ont également opté pour cette plate-forme.

Casashore est mené en partenariat par CDG Développement, le ministère du Commerce et de l’Industrie, la wilaya et la ville de Casablanca. Plus de 350.000 m2 seront mis à disposition des entreprises dès juillet 2007. Celles qui choisissent de s’y installer bénéficient d’une fiscalité avantageuse et d’aides gouvernementales spéciales. Le site de Casashore, qui couvre 53 ha, devrait être complètement aménagé à l’horizon 2010. Au total, 234.500 m2 de bureaux et 43.500 m2 seront déployés. Le Maroc souhaite faire de la délocalisation de services l’un de ses fers de lance pour le développement économique. Le pays table entre autres sur la disponibilité de ressources humaines qualifiées à des coûts très compétitifs. Les autorités se sont engagées à former, d’ici 2015, quelque 100.000 diplômés de niveau Bac+2, Bac+4 et ingénieurs de grandes écoles, dont 8.000 hispanophones.

Rappelons que Bull International compte aujourd’hui 7.178 employés à travers le monde, notamment en Chine, au Brésil, en Pologne, en Allemagne, en Italie et au Maroc. Le groupe pèse 1,147 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Son objectif est de devenir l’un des principaux fournisseurs mondiaux en systèmes d’information ouverts.

--------------------------------------------------------------------------------

Partenariat avec l’INPT et l’ENSIAS

La société Bull Maroc, l’Institut national des postes et télécommunications (INPT) et l’École nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS) viennent de signer une convention de partenariat.

Cet accord est destiné à promouvoir les échanges scientifiques et techniques entre les parties.
Bull Maroc s’est par ailleurs engagée à accueillir chez elle des étudiants et des enseignants chercheurs pour fins de stages ou de séminaires sur les technologies de l’information et les sciences de l’entreprise. Une cellule de veille technologique sur l’Open Source et ses applications sera également mis sur pied par la filiale du groupe français. Celle-ci envisage mettre à la disposition de l’INPT et de ENSIAS, un serveur de calcul destiné à l’hébergement et à l’exécution d’applications Open Source.

Marseille,05 03 2007
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |