Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

France 24 se lance en arabe

· 4 heures par jour et 1 journal chaque demi-heure
· Les leaders d’opinion sondés jugent pertinente la création de la chaîne


Le décrochage de France 24, la dernière-née des télévisions françaises, en langue arabe sera effectif lundi 2 avril. Une sorte de digest de quatre heures, entre 14 heures et 18 heures, heure marocaine, que la chaîne propose chaque jour à ses «téléspectateurs du monde arabo-musulman et des communautés arabophones en Europe, Afrique et Moyen-Orient».

Le canal en langue arabe qui vient compléter les programmes en français et anglais de la chaîne, lancés en décembre dernier, va s’appuyer sur les cinq piliers fondateurs de la chaîne à savoir l’actualité, l’économie, la culture, les sports et la météo.

· Parler plusieurs langues

En tournée de présentation et de sensibilisation, Jean-Yves Bonsergent, directeur général et membre du directoire de France 24, chaîne publique d’informations, a fait escale à Casablanca où il a donné hier soir une conférence de presse pour «vendre» son projet. Les raisons du choix de l’arabe s’inscrit dans la philosophie de «la chaîne qui parle plusieurs langues, mais ne tient qu’un seul langage».

Côté grille de programmation, très peu de nouveautés. Un journal de dix minutes chaque demi-heure, soit 8 rendez-vous d’information quotidiens. Ce qui devrait forger la personnalité de ce nouveau canal, c’est l’ensemble des magazines qui, de l’avis des téléspectateurs sondés, sont bien adaptés : «Les arts de vivre, Personnalités, Santé, Futur, Une semaine en…, Revue de presse, Face à face -entre deux journalistes arabophones- et Le débat de France 24». Une équipe de rédaction dédiée de 22 journalistes originaires de 9 pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) et du Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Arabe d’Israël, Egypte, Irak, Liban, Syrie) tiennent le défi dont notre consœur Aziza Aït Sibaha, une ex-journaliste du Matin du Sahara.

· Voix de la France

Contrairement à ce qui a été dit et écrit parfois, «France 24 est née d’une idée stratégique et non pas politique encore moins polémique», botte en touche Bonsergent. Le capital de la chaîne est détenu à parts égales entre France Télévisions et TF1… Un peu la «Voix de la France».

Même si l’idée du projet a été initiée par le président français, Jacques Chirac, sa mise en œuvre répond à une démarche classique. Une étude menée dans 12 pays auprès d’un panel de 2.000 leaders d’opinion a permis de poser les jalons de France 24. Cette étude révèle que «les leaders d’opinion sont de plus en plus sceptiques devant l’information qu’on leur délivre». Et du fait qu’ils ne sont pas tous polyglottes, l’étude conclut qu’«ils n’avaient alors d’autres choix que la version d’actualité souvent anglo-saxonne, à travers CNN et BBC World». L’enquête a également révélé leurs besoins quant à la sécurité pour leur vie personnelle et professionnelle de diversifier leurs sources d’information. Le premier choix a porté sur une source venant du monde arabe, dans le style Al Jazeera International, en anglais, où les sondés disent «se faire un plaisir d’entendre parler de l’autre» du côté pile. Le deuxième choix des leaders d’opinion «60 à 80% des sondés ont jugé utile la création d’une chaîne d’information française internationale». Le côté un peu contestataire de la France sur les affaires du monde suffit-il à affirmer «l’intérêt d’avoir ce regard français sur l’actualité du monde»? Ce n’est pas encore gagné, les paris de la notoriété et de la fidélisation.

B.T.

Marseille,04 02 2007
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |