Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Algérie/Espagne: Négociations sur le prix du gaz

· Une augmentation aurait des incidences pour le reste de l’Europe

L’Algérie a entamé une négociation avec l’Espagne pour augmenter le prix de vente de son gaz, une hausse qui aurait déjà été confrontée à une pression à la hausse du géant russe Gazprom. Le ministre algérien de l’Energie, Chakib Khelil, a annoncé lundi 12 mars que l’Algérie négociait une augmentation d’un dollar par million de BTU (British Thermal Unit) - soit un dollar pour 27 m3 de gaz - de ses fournitures à l’Espagne à travers le gazoduc Maghreb-Europe (GME), qui couvre 60% des besoins espagnols.

Khelil a estimé à 150 millions de dollars par an les recettes supplémentaires que l’Algérie engrangerait grâce cette augmentation. L’Algérie exporte annuellement à travers le GME 12 milliards de m3 de gaz, qui lui ont rapporté 650 millions de dollars en 2006. 90% du gaz algérien exporté est vendu en Europe. Entré en service en 1996, le GME, qui relie Hassi R’mel (Sahara) à l’Espagne via le Maroc et le détroit de Gibraltar, dessert aussi le Portugal et d’autres pays européens.

L’annonce algérienne intervient alors que Gazprom a soumis depuis plusieurs mois ses principaux clients européens à une forte pression à la hausse de ses fournitures de gaz. La compagnie publique algérienne d’hydrocarbures Sonatrach et Gazprom ont conclu en août 2006 une alliance stratégique, qui a suscité les craintes des consommateurs européens, notamment l’Italie et la France, sur la création d’une «Opep du gaz», sur le modèle du cartel de pays exportateurs de pétrole. Khelil a de nouveau écarté cette éventualité, en soulignant que les prix du gaz étant indexés sur ceux du pétrole, l’OPEP, qui contrôle ces derniers, contrôle aussi les premiers.

Marseille,03 19 2007
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |