Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

La Logan marocaine sur le marché européen

· 5.000 véhicules par an vers la France et l’Espagne
· Plus encore dès l’activation de l’accord d’Agadir
· Premières exportations à partir de juin

«SOMACA entre dans la cour des grands». Comme nous l’annoncions dans notre précédente édition, la Logan, assemblée par Somaca, sera bientôt exportée vers l’Espagne et la France. Fier de son succès record en 2006 pour l’unité casablancaise avec plus de 1.300 voitures familiales produites, le staff de Renault annonce la vente à l’étranger de 30% de la production vers le sud de l’Europe à partir de juin 2007, soit 5.000 unités par an. Luc Alexandre Menard, directeur des Affaires publiques de Renault et président de Dacia, en a fait l’annonce, à Casablanca, vendredi dernier.

«L’exportation de la Logan vers des marchés matures que sont la France et l’Espagne est la meilleure pub que nous pouvons faire à la marque et même au pays», assure Menard. Qu’est-ce qui a motivé cette décision? On s’attendait à voir la Logan exportée plutôt vers les pays du Sud, particulièrement les signataires de l’accord d’Agadir (Tunisie, Egypte et Jordanie), comme le prévoyait l’engagement du Maroc vis-à-vis de Renault. La décision d’exporter vers l’Europe est tout simplement justifiée par la saturation de l’usine mère en Roumanie.

«L’unité de Casablanca étant l’une des meilleures du groupe Renault. Notre choix s’est tout de suite porté sur le Maroc», affirme Menard. La Logan marocaine coûte plus cher à la fabrication que sa sœur roumaine. Le taux d’intégration à Casablanca étant de 35% (à porter à 40-50% d’ici 2009), le reste est évidemment importé, d’où un surcoût. Par exemple, le moteur est made in Spain, certaines pièces sont roumaines… Ce surcoût sera largement compensé par une économie sur la logistique, les distances étant plus réduites, explique le président de Dacia.

Pour les autres marchés, le staff de Renault était en réunion, jeudi dernier, avec Salah Eddine Mezouar, ministre de l’Industrie et du Commerce pour s’enquérir de l’accord Quadra, dont l’application tarde. L’entrée de la Roumanie dans l’UE, depuis le 1e janvier dernier a en effet changé la donne et plus rien ne s’oppose à l’exportation de la voiture familiale fabriquée au Maroc. La zone euro-méditerranéenne (incluant l’accord Quadra) préconise en effet un seuil d’intégration minimum de 60%, largement dépassé avec le ralliement de la Roumanie (78%).

La voiture low-cost destinée à l’export sera légèrement différente de la marocaine. Elle devra répondre aux normes européennes, notamment sur les émissions de gaz. Le niveau de dépollution doit en effet répondre aux normes «euro 4» alors que celui en vigueur au Maroc ne dépasse pas l’euro 2.

--------------------------------------------------------------------------------

Le break remplacera-t-il ces bonnes vieilles Mercedes?

AVEC la Logan MCV version 7 places, privilège jusque-là réservé à quelques monospaces et SUV bien plus coûteux, Renault lorgne le marché du transport public. «Ce serait une voiture idéale pour les taxis (ndlr: grands taxis), Le parc a grand besoin de rajeunir, surtout avec les ambitions touristiques du Maroc», déclarera Menard.

La berline, dont la plateforme a été rallongée de 20 cm, sera présentée en mars prochain. Un road show dans plusieurs villes du Maroc pour séduire les professionnels.

Syndicat des taxis, autorités locales, walis… seront particulièrement ciblés. Quid de la Kangoo-Taxi, longtemps considérée comme favorite de la course? Les chauffeurs de taxis n’en veulent pas! Trop légère à leur goût, confie Philippe Cornet, PDG de Renault Maroc. Il n’est pas inquiet pour autant. Le modèle, mis en vente depuis 3 semaines, devrait intéresser le tourisme et le transport du personnel.

Marseille,02 26 2007
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |