Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Fès : L’Université s’allie avec la Fondation Sophia Antipolis

· Objectif: développer le projet de la technopole de Fès
· Formation, stages, échanges… au menu de la coopération
· L’étude d’opportunité de Fès-Technovalley déjà réalisée


L’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès (USMBAF) a signé, la semaine dernière, un accord de partenariat avec la Fondation Sophia Antipolis. Valable pour une durée de 3 ans, l’accord est conclu à l’issue de nombreux ateliers de travail entre l’université de Fès et l’entité française.

A ce titre, un comité de parrainage -composé de personnalités marocaines et internationales du monde de la science et de l’innovation– devra veiller au développement de la future technopole de Fès, la Fès-Technovalley (cf. www.leconomiste.com). Le comité est coprésidé par le président de la région de Fès-Boulemane, M’hamed Douiri, et le président de la Fondation Sophia Antipolis, Pierre Laffitte.

Les partenaires ont, par ailleurs, pour objectif de créer une offre de formation adaptée pour les futurs chefs de projets de Fès-Technovalley (management par projets, management de l’innovation, e-management, management de clusters, propriété intellectuelle, etc.). Ces formations pourront être dispensées sur les sites des deux technopoles, ou à distance par la retransmission de modules en e-learning grâce aux moyens techniques du centre de production audiovisuelle de la fondation.

Pour le volet communication, cette dernière s’attachera à diffuser à l’ensemble de son réseau international de partenaires des informations sur le projet de Fès. L’état d’avancement de la technopole ainsi que les opportunités de collaboration seront mis en avant par le biais des médias de communication de la fondation (site Internet, Newsletter, etc.).

D’autre part, une aide particulière sera apportée à la mise en place des premiers événements scientifiques et culturels de Fès-Technovalley (conseil sur le choix de la programmation, mobilisation d’intervenants, communication, etc.). Pour ce qui est des appels à proposition des principaux bailleurs de fonds internationaux (Commission européenne, OCDE, Banque mondiale, Banque asiatique de développement, etc.), Sophia Antipolis apportera son soutien et ses services pour le montage, la réalisation et le suivi des dossiers. A noter que des avenants préciseront au cas par cas les moyens mis en place et les modalités de financement nécessaires à chacune des réalisations communes et un cahier des charges sera réalisé pour chaque opération. Et la réalisation de chacune de ces coopérations fera l’objet d’un contrat spécifique, validé par le comité de suivi.

A noter enfin que la Fondation française et l’université de Fès tiennent pour confidentielles toutes les informations, tant personnelles que relatives au projet. Informations qui ne seront divulguées qu’après autorisation des deux entités. L’obligation de confidentialité sera maintenue durant les cinq années suivant l’expiration de l’accord de coopération.

--------------------------------------------------------------------------------

Carte visite

La Fondation Sophia Antipolis, créée en 1984 par le sénateur Pierre Laffitte et déclarée d’utilité publique, remplit une mission fondamentale sur le site de Sophia Antipolis: l’animation scientifique et culturelle du parc. Son objectif est de faciliter échanges et réflexions prospectives, au niveau français, européen et international, dans les domaines de la science, de l’industrie et de la culture. En 2004, la Fondation Sophia Antipolis a modifié ses statuts pour devenir «Fondation de recherche abritante», permettant ainsi de mobiliser les capitaux privés pour financer la R&D, de mutualiser les moyens financiers et les compétences, d’accroître les partenariats publics et privés, et de renforcer la relation de confiance entre sciences et société.

--------------------------------------------------------------------------------

Grand-messe autour du management

· Une rencontre organisée par l’EST les 22 et 23 février
· Plus de 70 experts, chercheurs et enseignants universitaires y participent

«Modèles et pratiques de management entre convergence et contingence» est le thème d’un symposium international qui sera organisé les 22 et 23 février. Initiée par l’Ecole supérieure de technologie de Fès (EST), cette rencontre réunira des experts du domaine issus du Maroc, Algérie, Tunisie et France.

En effet, le monde des entreprises est marqué par des transformations, caractérisées par l’émergence de «nouvelles formes d’organisation» faisant appel au management de projet, à l’autonomie, à la responsabilité, aux technologies de l’information et de la communication, etc. «Ces mutations requièrent des pratiques de management renouvelées, tant sur le plan fonctionnel que transversal», indique Abdelatif Eddakir, responsable de l’organisation dudit simposium. Et d’ajouter que face au «retour» des questions d’éthique, de développement durable, de responsabilité sociale, la rencontre de l’EST vise à mettre en exergue les apports des sciences de gestion à l’étude des différentes situations managériales.

Les communications porteront sur des thèmes très divers: «Les «formes» de management actuellement pratiquées dans les différents contextes nationaux», «les comparaisons internationales des modèles et pratiques de management», «les préoccupations des entreprises quant aux impératifs et défis économiques et sociétaux» et «les spécificités managériales et organisationnelles des entreprises».

Les intervenants débattront notamment «les spécificités du management stratégique», «les modes et structures de financement des entreprises» et «les alliances interentreprises». Celles-ci font en effet aussi bien l’objet d’un pilotage opérationnel sur un ensemble d’activités/marchés spécifiques que d’un pilotage stratégique qui cherche à développer des compétences nouvelles, ou valoriser des potentiels de croissance.

Les alliances stratégiques dans l’environnement économique peuvent correspondre à des intentions de pilotage par la valeur génératrice d’interactions, de synergies, de mobilisation croisée de connaissances et de savoirs, pour élaborer un projet commun ou un ensemble de projets exclusifs. La dématérialisation des entreprises vers une forme d’entreprise réseau est susceptible de générer des questions de recherche fertiles sur les formes, les incitations, les intentions, et les conduites stratégiques adoptées dans la pratique des accords de coopération à fort contenu technologique ou cognitif. Et c’est ce genre de réflexion que chercheront à développer les hôtes de l’EST notamment ceux venus de la Fondation Sophia Antipolis.

--------------------------------------------------------------------------------

Qualité

Pour Abdelwaheb Chalghaf, intervenant tunisien, les entreprises, confrontées à une recherche de compétitivité internationale sans cesse développée, cherchent à élaborer des stratégies d’amélioration s’appuyant à la fois sur la mise en valeur de leurs facteurs-clés de succès et sur leurs capacités d’adaptation et de réactivité à leur environnement. D’après l’expérience tunisienne, le plan d’amélioration de la qualité (PAQ) constitue une réponse aux problèmes liés à l’efficacité, la productivité économique et la responsabilisation des hommes que les managers sont tenus de résoudre tout en respectant les principes fondamentaux de gestion.
De fait, le management par la qualité procure la réalisation des gains mesurables en termes de prix de revient et de délais dans des proportions variables selon les entreprises.

Marseille,02 19 2007
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |